Grands prieurés de France   Les Grands prieurés de France   Grands prieurés de France

L'enquête pontificale sur les possessions des Chevaliers de l'Hôpital ou Chevaliers de Malte

Les commanderies du Grand-Prieuré d'Auvergne
Top

 

Sainte-Anne (Haute-Vienne)
1. Chef.
Sainte-AnneTempliers.net
Sainte-Anne-Saint-Priest
, en Poitou, diocèse de Limoges, à 6 lieues de la ville, à une de celle d'Eymoutiers (3), consiste en une église paroissiale en prés, garennes, terres, moulin, banal, dimes valant 380 livres.

« Comme il y a dans notre Ordre, dit une ordonnance du Grand-Maître Jean de La Valette, des églises chargées de cure d'âmes et d'autres églises et chapelles où l'on doit faire célébrer l'office divin, mais qui ont si peu de revenu qu'elles ne sauraient entretenir honorablement un curé vicaire perpétuel ou bénéficier, nous ordonnons aux Prieurs d'examiner avec le chapitre provincial, les moyens propres à assigner à ces ecclésiastiques un entretien honnête et suffisant. »
On remarquera que dans cet Etat, beaucoup de noms de lieux sont inscrits tels qu'on les écrivait à cette époque, sans aucun souci de leur véritable orthographe. Néanmoins, je n'ai pas cru devoir y faire de changements.
Sainte-Anne: Sainte-Anne-Saint-Priest - Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Limoges, Canton: Eymoutiers - 87

2. Membre.
Temple de MagnacTempliers.net
Le Temple de Magnac
.
Magnac: Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Limoges, Canton: Saint-Germain-les-Belles - 86

- ChavagnacTempliers.net
Chavagnac
, près le bourg de Magnac consiste en une chapelle cens et dimes.
Département: Cantal, Arrondissement: Saint-Flour, Canton: Murat - 15

- VillemauxTempliers.net
Villemaux- Arnac Pompadour
. Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Lubersac - 19 Villemaux près Pompadour à une lieue du chef, à cinq du susdit Temple, en la paroisse de Bessenac, consiste en une chapelle, en partie paroisse, dimes et rentes.

Charrière en bas Limousin, en la paroisse d'Aubiat, consiste en rentes et dimes. « Revenu 1000 livres »


3. Membre.
Nasbeyraud, (Navérond) diocèse de Limoges à 20 lieues du chef, à demi-lieue de la ville de Crocq, en la paroisse de Monteil-le-Guillaume consiste en une église paroissiale, un château, un domaine, deux étangs, terres, bois, cens, rentes, dimes, justice. « Revenu 34 livres »
Nabéron, commune de Crocq.
- Membre de la commanderie de Saint-Anne (Haute-Vienne)
- Maison du Temple, puis Commanderie de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
- Paeceptoria Sanctae-Annae de Nabeyron, 1468 (Terrier de Bellechasaignes
- Nabeyron, 1543 (Terrier de Blessac)
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Peut-être sur les Cartes de Cassini
- Le Bas Navérond
- Le Haut Navérond
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: Crocq (Chef-lieu) - 23

Annexe
Blancpeyre, à 4 lieues de Nabéron, autant du Crocq, diocèse de Limoges, pays de Combrailles, consiste en une église de paroisse, dîmes abandonnées au curé et cens.
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: Auzances - 23
Blavepeyre, commune de Bussière-Nouvelle.
- Archiprêtré de Combraille.
- Blavepeyre, Blavapeira, 1195.
- Blavapetra, 1197 (Cartulaire de Bonlieu)
- Blavepeyre, 1146 (Terrier d'Evaux)
- Blavepeyre, 1728 (Registre de Chard)

- Etait une cure de l'archiprêtré de Combraille, dont la fête était la nativité de Saint-Jean.
- Appartenait à l'Ordre de Malte. Le commandeur de Nabeyron en 1684 et celui de Sainte-Anne en 1711, y nommait les titulaires.
- La commune de Blavepeyre a été supprimée par ordonnance du 20 juin 1842. Elle comprenait les villages de: Baudet; Chaud; Chez-Latour; La Chezotte; Coudeau; Coudeleix; Lavaud-Graton.
- Six de ces villages ont été joints à la commune de Lupersac. Celle de Bussière-Nouvelle en a eu deux et renferme aujourd'hui: Blavepeyre; Coudaleix; Groslière; La Ribière; Villevaleix. Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902

4. Membre.
Salesse à demi-lieue de Nabéron, consiste en une église paroissiale, prés, terres, cens, dimes, justice, granges.
Salesses, commune de Saint-Aignan, près du Crocq.

5. Membre.
Le Best, commune de Saint-Merd-la-Breuille.
Best, en la Marche, diocèse de Limoges, à 2 lieues de Malleret, à 3 lieues de la ville d'Ussel, à un quart de lieue de Saint-Merd-la-Breuille, consiste en une église de paroisse et en rentes.
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: La Courtine - 23

Malleret, à deux lieues de Salesse, diocèse de Limoges, consiste en une église paroissiale, en une grange et un domaine, cens et rentes.
Malerest - carte de Cassini
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: La Courtine - 23

Champtouin (aujourd'hui Chantoin) membre appartenant à la vénérable Langue d'Auvergne, situé dans le diocèse du Puy-en-Velay, à 2 lieues de la dite ville, consiste en trois beaux domaines qui portent le 4e fruit.

Le grand domaine de « Champtoin » est noble et exempt de tailles, dimes, et autres impositions et s'afferme en argent 303 livres; en seigle 80 setiers de 16 quartons, mouture noire 10 setiers: pois, 1 setier ; beurre et fromage un quintal. Le domaine de « Relueseix », à une lieue du dit membre, s'afferme, étant noble et exempt, en argent 530 livres, en fromage et beurre un quintal.

Le domaine de « Garnaux » paye tailles et rentes, et s'afferme en argent 30 livres, en seigle dix setiers. Les rentes et cens de Champtouin, selon l'ancien Terrier sont en argent 3 livres 12 sols, 1 denier en seigle 32 setiers ; en avoine 42 setiers, gelines 37, le tout s'affermait 1850 livres.

Le Baillage, en Velay, dont est pourvu M. le Bailly de Saint-Aulaire, paye en charges 2455 livres, 14 sols. 4 deniers et est affermé 14 000 livres; il y a quelques pensions.

« Chantoin, commune de Bains, était dans la plaine qui s'étend au pied des montagnes de Seneijols, et faisait partie des biens des Templiers. »
Les autres possessions de cet Ordre, dans le Velay, étaient:
Les Bineyres, commune de Bains ;
Seneujols, canton de Cayres ;
Solignac sur Loire, arrondissement du Puy ;
Freycenet, commune de Saint-Jean-de-Nay ;
Montredon, commune de Saint-Just-Chomelex ;
Belvezet, commune de Saint-Jean Lachalin ;
Bessamorel, canton d'Issengeaux ;
Malhettes, commune de Marlhes, canton de Saint-Genest-Malifaux (Loire).

« Les biens des Templiers dans le Velay, avaient une importance trois fois plus considérable que ceux des Hospitaliers. (Cartulaire des Templiers du Puy-en-Velay) par M. Augustin Chassaing, Paris 1882). »

Chantoin, ferme sur la commune de Bains
- Chantotoen, vers 1170 (Templiers du Puy)
- Villa de Chantoent, 1210 (Templiers du Puy)
- Chantoen, 1214 (Templiers du Puy)
- Domus de Chantohenc, 1285 (Templiers du Puy)
- Praeceptoria Sancti Johannis de Chantoenc, 1499 (Hospitaliers du Velay)
- Membrum de Chantean, 1544 (Hospitaliers du Velay)
- Maison du Temple, elle passe aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en 1313 et devint un membre de la commanderie de Devesset et fut unie en 1544, à la mense de la Langue d'Auvergne.
Département: Haute-Loire, Arrondissement: Le Puy-en-Velay, Canton: Solignac-sur-Loire - 43
Top

 

Arbois (Jura)
1. Chef.
Arbois en Franche-Comté de Bourgogne diocèse de Besançon, ledit chef appelé Saint-Jean-de-Jérusalem, situé hors de ladite ville d'Arbois, distant dudit Besançon, 9 lieues. « Revenu 140 livres »
Département: Jura, Arrondissement: Lons-le-Saunier, Canton: Arbois (Chef-lieu) - 39

2. Membre.
Varsesia commanderie en Franche-Comté, distant de son chef d'environ 8 lieues, de Lons-le-Saunier de 3 lieues et à une lieue de Cressia.
Département: Jura, Arrondissement: Lons-le-Saunier, Canton: Orgelet - 39

3. Membre.
Graveleuse, distant de son chef de 9 lieues et d'une lieue de Varsesia, et de Lons-le-Saunier, de 3 lieues.
Département: Jura, Arrondissement: Lons-le-Saunier, Canton: Beaufort, commune Rosay - 39

4. Membbe.
Saint-Jean de Bouse (je pense que c'est Railouse), annexe de Varsesia de même que Graveleuse, ledit Saint-Jean de Bouse, en Franche-Comté, diocèse de Besançon, à un quart de lieue du village de Saint-Agnès et autant de Savigny, qui est dans le Duché de Bourgogne et à 8 lieues de son chef, limites de France avec la Comté, les susdits trois membres s'affermaient autrefois à 180 écus d'or et récemment 140 écus d'or au soleil, mais ne s'afferment plus que « Revenu 135 »

5. Membre.
Le Temple de Besançon et ses dépendances. « Revenu 1300 livres »
Département: Doubs, Arrondissement: Besançon (Chef-lieu), Canton: Chef-lieu de cantons - 25
Les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem dans le siocèse de Besançon

6. Membre.
Villedieu-en-Varay, distant du chef de 10 lieues, de Besançon, 5 lieues, et à demie lieue de Varay, 270 livres et 3 mesures de grains. « Revenu 270 livres »

7. Membre.
Dommartin distant de son chef, 10 lieues et de Besançon à 3 lieues. « Revenu 600 livres »
Département: Doubs, Arrondissement: Pontarlier, Canton: Pontarlier - 25

Charges. 749 livres »
Commandeur: Philibert de Broissac (1615-1685).
Etat de la commanderie en 1745.
Arbois. Besançon. Villedieu.
Top

 

Le Temple d'Ayen (Corrèze)
1. Chef.
Temple d'Ayen, en Limousin, à un quart de lieu d'Ayen, à 3 quarts de Saint-Bobert et de 3 quarts de lieue de Brive-la-Gaillarde, contient onze membres, église paroissiale, un domaine, four, dimes, cens, terres, près. « Revenu 300 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Ayen (Chef-lieu) - 19

2. Membre.
Temple de Mons, à 1 lieue de Brive-la-Gaillarde et à 2 du chef, consiste en une chapelle, maison du commandeur, métairies, garennes, bois, dimes, cens. « Revenu 600 livres »
Le Temple-du-Mont était une chapelle des Templiers, à la commanderie du Temple d'Ayen.
Mons, chapelle rurale en ruines, en 1775; était une dépendance de la commanderie en 1332, appartenant au Temple d'Ayen.
Sources: Société scientifique, historique et archéologique de la Corrèze, Brive. Réalisé à partir de vieux catalogue.
Le Temple - Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Malemort-sur-Corrèze, commune: Varetz - 19

3. Membre.
Langlade, annexe du Temple de Mons, distant d'icelui de trois quarts de lieue, proche banlieue de Brive-la-Gaillarde, consistant en une chapelle, un domaine, terres, prés, bois, dimes, cens et justice. « Revenu 500 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Larche, commune: Saint-Pantaléon-de-Larche - 19

4. Membre.
Annexe et domaine du Chambon à un quart de lieue de Brive-la-Gaillarde et à 1 lieue de Langlade, compris dans la ferme de Langlade.

5. Membre.
Prugne, en Bas Limousin, à 3 lieues du chef, à 1 lieue de Brive-la-Gaillarde, église paroissiale « Revenu 130 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Malemort-sur-Corrèze, commune: Ussac - 19

6. Membre.
Belveyre, en la paroisse de Nespouls, diocèse de Limoges, vicomté de Turenne, proche le château de La Faye, à 2 lieues du Temple de Mons, consiste en une chapelle, en dimes et cens. « Revenu 400 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Brive-la-Gaillarde-Sud-Ouest, commune: Nespouls - 19

7. Membre.
D'Allassac, proche la ville, à une demi-lieue du Saillant, consiste en un domaine, dimes, cens. « Revenu 90 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Donzenac - 19

8. Membre.
L'Hôpital d'Eyssat (?), en la paroisse de Chanteuil (?), consiste en un jardin et quelques cens. « Revenu 110 livres »
Je n'ai rien trouvé qui se rapproche de près ou de loin de ces deux noms de lieux

9. Membre.
Saint-Georges Pressalon (?), à 7 lieues du Temple de Mons, et il y a une chapelle sur la route de Paris à Toulouse, sont dus quelques cens. « Revenu 170 livres »

10. Membre.
L'Hôpital de Fondaige, en la paroisse d'Argentat, à 7 lieues du chef, diocèse de Tulle, consiste en rentes. « Revenu 100 livres »
Sur la carte de Cassini. Près d'Argentat, il y a un lieu l'Hôpital juste en dessous du Chambon. Il y a aussi à quelques centaines de mètres de l'Hôpital, au bord de la Dordogne, un lieu Le Temple près du village La Chapelle Saint-Geral

11. Membre.
L'Hôpital de Saint-Jean-de-Donne, en la Haute Auvergne, diocèse de Saint-Flour, à une demi-lieue d'Aurillac et à 18 du Chef, église de paroisse, dimes, cens qui se partagent avec le chapitre Saint-Giraud, d'Aurillac.
Département: Cantal, Arrondissement: Aurillac, Canton: Aurillac, commune: Saint-Simon - 15

Annexe.
Orçaux (Ourzeau), en la paroisse Saint-Cernin, ou il y a dimes et rentes. « Revenu 240 livres »
Sur la carte de Cassini, il y a un lieu l'Hôpital au dessus de Saint-Cirgue proche de Saint-Cernin, et proche de Saint-Martin de Valois, il y a un lieu Ourzeau. Je pense que ce devrait être ce lieu.
Département: Cantal, Arrondissement: Aurillac, Canton: Saint-Cernin (Chef-lieu) - 15

Charges. 499 livres »
Commandeur: M. de Dreuille.
Etat de la commanderie en 1745.
Ayen. Prugné. Belveyre. Chambon. Saint-Leger du Merle. Bonzenat. Langlade. Mons. Aisat. Alassac. Saint-Georges de Salon. Saint-Jean de Donne.
Top

 

Bellechassagne (Corrèze)
1. Chef.
Bellechassagne. Seconde chambre Prieurale, dépendante du Grand-Prieuré d'Auvergne, à 9 lieues de Bourganeuf. « Revenu 1420 livres »
Les noms latins de Bellechassagne dans le procès: La Chassanha, Belachassanha, Bellachassenha, Bellachassenha,Bellechassanhe Département: Corrèze, Arrondissement: Ussel, Canton: Sornac 19

2. Membre.
Courteix à une lieue de Bellechassagne et à 2 lieues de la ville d'Ussel « Revenu 250 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Ussel, Canton: Eygurande - 19

3. Membre.
Annexe, Saint-Merd à 2 lieues de Bellechassagne et à 2 lieues de Meymac, diocèse de Limoges. « Revenu 255 »
Saint-Merd était appelé autrefois Saint-Meard de Milvache. La cure de son église ayant été donnée par la cour de Rome à un prêtre qui n'était pas de l'Ordre des Hospitaliers, en 1612, le commandeur Anne de Neberat qui l'avait obtenue du Grand-Prieur d'Auvergne, en fut remis en possession, par arrêt du parlement de Paris (archives du Rhône, fonds de Malte).
Département: Corrèze, Arrondissement: Ussel, Canton: Bugeat, commune: Saint-Merd-les-Oussines - 19

4. Membre.
Chavanac sur le chemin de Saint-Merd, à Ussel, à demi-lieue du dit Saint-Merd, à 2 lieues de Bellechassagne, à 4 lieues d'Ussel, diocèse de Limoges. « Revenu 140 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Ussel, Canton: Sornac - 19

5. Membre.
Bujat (Bugeat), à trois lieues de Saint-Merd, à 4 d'Ussel, diocèse de Limoges, justice de Teignat, parlement de Bordeaux. « Revenu 150 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Ussel, Canton: Bugeat - 19

6. Membre.
L'Hôpital de Soudeilles près la ville d'Egletons, à 4 lieues d'Ussel, sur le chemin de Tulle, mêmes ressort et diocèse. « Revenu 140 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Ussel, Canton: Meymac - 19

7. Membre.
Sérendon, près de Neuvic, à 6 lieues de Bellechassagne « Revenu 200 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Ussel, Canton: Neuvic - 19

8. Membre.
Thalamy, à 2 lieues d'Ussel et à 4 de Bellechassagne. « Revenu 500 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Ussel, Canton: Bort-les-Orgues - 19

9. Membre.
Saint-Bazile (Saint-Bazile-de-Meyssac), à 3 lieues de Tulle à demi-lieue de Meyssac, diocèse, de Tulle et Parlement de Bordeaux. « Revenu 220 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Meyssac - 19

Charges. 131 livres »
Commandeur: Charles de La Marche-Parnat.
(Nota) D'après l'inventaire de Battenay, la commanderie de Bellechassagne était devenue un membre de la commanderie de Bourganeuf. Ces deux commanderies étaient d'un revenu de « 11 349 livres », dont il fallait déduire 600 livres pour les frais de la tenue du chapitre.
Top

 

Bellecombe (Isère)
1. Chef.
BellecombeTempliers.net
Commanderie de Bellecombe
, à 4 lieues de Lyon, à 3 lieues de Vienne, près d'Esvieux, en Dauphiné, diocèse de vienne, consiste en une chapelle, église paroissiale, château domaine, prés, vignes, rentes, dimes. « Revenu 780 livres »
Département: Isère, Arrondissement: Vienne, Canton: Heyrieux, commune: Le Fayet - 38

2. Membre.
La Verpillière à 1 lieue du chef, à 1 lieue demie d'Esvieux, où il y a église paroissiale, dimes, cens. « Revenu 308 »
Département: Isère, Arrondissement: La Tour-du-Pin, Canton: La Verpillière - 38

3. Membre.
Vourey, à 10 lieues du chef, marquisat de Chassagne, entre Moirans et Tullins, sur le grand chemin allant à Grenoble, consiste en terres, près, cens. « Revenu 550 livres »
Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Rives - 38

4. Membre.
Ornacieux, à 5 lieues du chef, à demi-lieue de la Côte-Saint-André.
Département: Isère, Arrondissement: Vienne, Canton: La Côte-Saint-André - 38

Annexe.
Le Temple de Bressieux, à une lieue d'Ornacieux et autant de la Côte-Saint-André, dans le village de Saint-Siméon, consiste en une chapelle et cens affermés avec le susdit membre. « Revenu 800 livres »
Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Saint-étienne-de-Saint-Geoirs, commune: Bressieux - 38

Annexe.
Le Temple d'Albon dépendant du membre de Lachal, à 6 lieues d'Ornacieux, à une lieue et demie de Lachal, dans la paroisse de Saint-Romain, où il y avait chapelle autrefois, consiste en un domaine, moulin. « Revenu 600 livres »
Département: Drôme, Arrondissement: Valence, Canton: Saint-Vallier - 26

5. Membre.
Lachal, commune d'Epinouze en Dauphiné, diocèse et baillage de Vienne, à 9 lieues du chef et à 5 de Vienne, à 2 lieues du Péage-de-Roussillon, consiste en une chapelle, château, domaine, justice dans le château, cens dans les ressorts de Vienne et de Saint-Marcellin. « Revenu 605 »
Département: Drôme, Arrondissement: Valence, Canton: Le Grand-Serre, commune: épinouze - 26

6. Membre.
La Chapelle près du Péage-de-Roussillon, tout près de Saint-Romain-de-Surieu et à 2 lieues de Vienne, maison et quelques terres.
Département: Isère, Arrondissement: Vienne, Canton: Roussillon - 38

Annexe.
De Ponas mandement de Palavie, à un quart de lieue de la paroisse de Saint-Quentin-Fallavier, à une lieue du chef de Bellecombe, où il y avait une chapelle, dimes, rentes. « Revenu 2543 »
Département: Isère, Arrondissement: La Tour-du-Pin, Canton: La Verpillière, commune: Saint-Quentin-Fallavier - 38

Etat de la commanderie en 1745.
Bellecombe. La Vulpilière (Verpillière). Lachal. Bressieux. Ornacieux. Vourey.
Top

 

Blaudeix (Creuse)
1. Chef.
BlaudeixTempliers.net
Commanderie de Blaudeix
Dans la Marche, diocèse de Limoges à 3 lieues de Guéret et à 2 lieues de Jarnages, consiste en dimes, moulins, étangs, cens, rentes, sans aucun membre.
Les noms latins de Blaudeix dans le procès: Blandenc, Blandes, Blandeyro, Blondezio.

Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Jarnages - 23
En 1688. Joseph-Laurent, Bailli, Grand-Croix de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur de Saint-Paul de Roman et de Blandaix (Blaudeix). Sources: Dictionnaire de la Noblesse, tome II, seconde édition. Par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois. Paris M. DCC. LXXL.

Charges. 972 livres »
Etat de la commanderie en 1745.

Blaudeix Blaudeix chef-lieu de commune, canton de Jarnages, arrondissement de Boussac. - Ecclesia de Bloudeys, 1282 (Archives de la Haute Vienne, carton O Domina, folio 70 v°)
- Apud Blaudes, 1319 (Cartulaire des Ternes)
- Blaudeys, 1534 (Chartier des Ternes)
- Blaudeys, 1576 (Chartier de Blessac)
- Preceptoria de Bladeysio (Cartulaire des Ternes)

- Blaudeix était une commanderie de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, pour un chevalier de justice.

- Noms de quelques commandeurs.
- Jean Grimeau, dont on voyait le tombeau relevé en bosse près du maitre-autel, dans l'église de La Vaufranche avec cette inscription incomplètement transcrite:
- "Cy gist frère Jehan Grimeau, chevaliers du dit ordre, commandeur de La Vault-Franche, Maisonnisse, Chamberau, La-Croix-au-Baud, Salins, Blodeix et Chasteauroux, édificateur des deux maisons de La Vault-Franche et de Blodeix en l'année quatre centz............"
- Frère Guyol, vers 1580.
- Louis Chaussecourie, seigneur de Lépinas, mort en 1697.
- Alexandre Fricon, 1788.

- Les bâtiments de la commanderie, construits sur le plan monastique, enveloppaient une cour dont l'église délimitait un des côtés. Ils comprenaient un grand corps de logis, une grosse tour ronde, des étables et autres dépendances.

- La cure pour la fête paroissiale de la Nativité de Saint-Jean Baptiste; le commandeur de Blaudeix y nommait les titulaires en 1741, 1756. - L'église est du XIIIe siècle. Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Top

 

Les Bordes (Cher)
1. Chef. Les BordesTempliers.net
Commanderie Les Bordes
en Berry, diocèse et ressort de Bourges, à 2 lieues de la Charité, à une demi-lieue de Sancergues consiste en divers domaines, dimes, cens et moulins. « Revenu 2089 »
Département: Cher, Arrondissement: Bourges, Canton: Sancergues - 18

2. Membre.
Prescigny et Villeville, paroisse de Néronde, à 4 lieues du chef. « Revenu 330 livres »
Département: Cher, Arrondissement: Saint-Amand-Montrond, Canton: Nérondes - 18

Annexes.
Munétriol (?), dit Jassy (?), Massay, en la paroisse du Graviers, près de Nevers, la dime de Pareinge. « Revenu 66 »
Massay: Département: Cher, Arrondissement: Vierzon, Canton: Vierzon 2e Canton - 18

3. Membre.
Bourges, en ladite ville, à 10 lieues du chef. « Revenu 1811 »
Département: Cher, Arrondissement: Bourges, Canton: Chef-lieu de cantons - 18

Annexes.
La métairie de Soulas, à 1 lieue de Bourges, en la paroisse de Berry, à 2 lieues de Mehun-sur-Yèvre. « Revenu 840 livres »
Département: Cher, Arrondissement: Vierzon, Canton: Mehun-sur-Yèvre - 18

4. Membre.
Francheville, en Berry, à 5 lieues du chef et à 5 lieues de Bourges. « Revenu 200 livres »
Département: Cher, Arrondissement: Bourges, Canton: Baugy, commune: Villabon - 18

5. Membre.
Bou la Croix d'Or, commanderie et l'annexe de Chapotte, à 12 lieues du chef, à 2 lieues de la commanderie des Bordes et à demi-lieue de Saint-Pierre-le-Moûtier. « Revenu 120 livres »
Bou la Croix d'Or: Département: Nièvre, Arrondissement: Nevers, Canton: Saint-Pierre-le-Moûtier, commune: Saint-Pierre-le-Moutier - 58
Chapotte: Département: Cher, Arrondissement: Saint-Amand-Montrond, Canton: Sancoins, commune: Mornay-sur-Allier - 18

Charges. 1094 livres »
Commandeur: M. D'ailly.
état de la commanderie en 1745.
Bordes (les). Saint-Jean de Bouc. Chapotte. Pressigny. Francheville. Bourges. Chassis. Massé.
Top

 

Bourganeuf (Creuse). Grand-Prieuré d'Auvergne
1. Chef.
Bourganeuf, avec ses dépendances, en pays de Poitou, ressort de Montmorillon, Parlement de Paris et du Présidial de Guéret, diocèse de Limoges, à 8 lieues du dit Limoges, sur le grand chemin allant de la dite ville à celles de Clermont et de Lyon ; ses dépendances sont: Saint-Remy de Bousogles. Faux. Mazuras. La maistairie de Jartaud. Montevoux. Basmoraux. Bonneville. L'Eglise de Montboucher et étang. Mestayrie des Martyrs. Le mas Baronnet. Bestedeville. L'église de Blenartyge (probablement Blond, Haute-Vienne 87).

Bourganeuf
Bourganeuf, chef-lieu d'arrondissement, sur un plateau dominant les vallées du Tauriont de la Ganc-Molle.

- Burguetneuf, vers 1250 (d'Hozier, Généal, Chamborant).
- Capella de Burgo noco, XVIe siècle (Pouillé).
- Preceptor de Burgo-Novo 1473 (Gaign., 183, 184, pages 180).
- Commanderie de Bourganeuf, 1543 (terrier de Bourganeuf).
- Bourganeuf, 1580 (terrier de Felletin).

- Bourganeuf était une enclave du Poitou, formant une élection qui n'avait pas une étendue de moins de 72,000 hectares. Elle avait été créée en 1557; elle ressortissait d'abord à la Généralité de Poitiers, mais elle fut rattachée à celle de Limoges dès 1558. Sa circonscription subit aux XVIIe et XVIIIe siècles quelques modifications. Sous l'administration de Turgot.

Bourganeuf fut pendant plusieurs siècles le chef-lieu de la langue d'Auvergne, la seconde des huit qui composaient l'ordre de Malte. C'est là que devaient résider les grands prieurs. On trouve dans ce prieuré quarante commanderies de chevaliers et huit de frères servants. La dignité de grand maréchal est attachée à cette langue, dont il est le chef et le pilier (Abbé Vertot, Histoire de Malte, V, 333 et 341.)

Le château de Bourganeuf, que le temps a respecté en partie, rappelle le nom des plus illustres membres de l'ordre de Malte. Qu'il suffise de citer les grands maîtres Jean de Lastic, Jacques de Milly, Pierre d'Aubusson et Gui de Blanchefort qui furent d'abord grands prieurs d'Auvergne.

C'est aux Templiers que le prieuré de Bourganeuf doit sa fondation. Peu à peu, autour de ce prieuré, et à l'abri de l'enceinte fortifiée bâtie par les chevaliers, des maisons se groupèrent, un bourg se forma, et son nom fut Bourg-Neuf.

Les origines de la ville de Bourganeuf se rattachent ainsi étroitement à celles de cette maison du Temple, devenue, vers 1313, une maison de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.

Bourganeuf évoque le souvenir du prince qui eut la grosse tour pour prison. Elle a conservé le nom de son prisonnier, et on l'appelle encore Tour-de-Zizim. Celui-ci, fils de Mahomet II, le terrible vainqueur de Constantinople, avant en vain disputé le pouvoir à son frère Bajazet, se livra, en 1482, à Pierre d'Aubusson, grand maître de Rhodes, qui le fit garder à Bourganeuf.

Le château se compose de deux parties bien distinctes: le château proprement dit et la tour de Zizim. La première, restaurée dans le cours du XVIIIe siècle et largement transformée depuis, sert aujourd'hui d'Hôtel-de-Ville et de presbytère. Elle comprend une grosse tour carrée formant corps de logis, qui était flanquée d'une petite tour ronde renfermant l'escalier, et une grosse tour ronde appelée tour de Lastic (Jean de Lastic, commandeur de Bourganeuf, vivait en 1433). Ce corps de bâtiment et l'église forment les deux côtés d'un carré que complètent les murailles le rattachant à la tour de Zizim.

Templiers.net
Le Château et l'église de Bourganeuf en 1742 (côté nord d'après un plan dressé par Desmarty)
A: l'Eglise paroissiale - B: la tour de Zizim - C: la tour de Lastic - D: tour carrée - E: tour petite - F: porte d'entrée de la terrasse - G: porte d'entrée du château - I: Galerie de bois - K: terrasse - L: écurie du château - M: four banal - N: maison des sieurs Balme - O: maison du sieur Parredon.

Cette dernière est une énorme construction de forme ronde, comprenant six étages et un galetas garni de mâchicoulis et de meurtrières. On ne pourrait y pénétrer qu'en passant par une galerie établie sur la crête du mur de clôture, communiquant avec la tour de Lastic. Au rez-de-chaussée était une cave renfermant un puits. Les murailles sont assez épaisses pour dissimuler un bel escalier à vis, conduisant jusqu'à la plate-forme. Tous les étages étaient voûtés. C'est en 1484, par Guy de Blanchefort, et uniquement pour Zizim, qu'elle fut construite, comme le rappelle l'inscription suivante, placée au-dessus de la porte du choeur de l'église. Les armes de ce grand prieur l'accompagnent. Elles sont d'or à deux lions léopardés de gueules, posés l'un sur l'autre, qui est de Blanchefort, au chef de gueules à la croix d'argent qui est de l'ordre de Malte:

En l'an mil CCCCLXXXIIII fut fête la grosse tour de Bourgne neuf et tout le bâtiment, les verrines de cette église, le triel lonsdefer et fondée une messe chûn jour vespres et complies aux pbres de la communauté de ladicte église par reverand religieux frère Gui de Blanchefort grât prieur d'Auvergne, comandeur de Chypre, de Bourgneneuf, de Mortrols, seneschal de Rhodes, et nepveu de très révérand et mon très doupté seigneur monss., frère Pierre d'Aubusson, très digne grand maître de Rhodes de l'ordre de Sainct Jehan de lhrlm.

Bourganeuf était une cure en ville murée de l'archiprêtré de Bénévent. La Nativité de Saint Jean était sa fête patronale. Le grand prieur d'Auvergne y faisait les nominations dès 1497.

L'église est de la fin du XIIe siècle ou du commencement du XIIIe ; mais le XVe siècle la restaurée en refaisant les voûtes, en y ajoutant des chapelles et un collatéral, et en perçant à l'est une grande fenêtre à meneaux flamboyants. Le procès-verbal de visite de 1617 dit qu'elle était complètement voûtée ; et le choeur meublé de stalles était séparé de la nef par une grille de fer. Une grande fenêtre ouverte derrière le maître-autel était garnie de vitraux où se voyaient les « images du Crucifix, Notre-Dame, Saint-Jean, avec les armes de la religion et des feus grands-maîtres les sieurs d'Aubusson et Blanchefort. » L'autel avait un retable de lois recouvert de cuivre émaillé où étaient les images du Crucifix et la vie de Notre-Dame et d'un parement offrant l'image de Notre-Dame et la vie de Notre-Seigneur. A côté du grand autel, dans la muraille, se voyait le tombeau d'une soeur de Guy de Blanchefort. Deux chapelles s'ouvraient sur la nef: l'une, dédiée à Notre-Dame, appartenait à la famille d'Aubusson ; et l'autre placée sous le vocable de la Visitation dépendait des Forest. Une troisième dédiée à sainte Marie-Madeleine, s'élevait à côté de l'église (A. Vayssière, Bulletin de la société historique et archéologique Tulle, 1884, page 26).

Cette église possède un reliquaire en argent, en forme de main, orné de pierreries, de filigranes et d'armoiries, et un pied de reliquaire avec têtes peintes en émail du XIIIe siècle; c'est un faible reste de l'ancien trésor des reliques, dont le riche inventaire nous a été conservé (Bull. soc. Tulle, 1884, page 27.)

« La destruction de ces magnificences a pu trouver un prétexte dans la cupidité; comment excuser la destruction plus absurde des étendards pris à Lépante, qui flottaient glorieusement sous la voûte du choeur ? » (Texier, Album de la Creuse).

Il y avait une communauté de prêtres pour laquelle Pierre d'Aubusson, grand maître de l'ordre de Malte, fit quelques fondations en 1477 et 1480. Guy de Blanchefort, son neveu, chevalier, du même ordre, grand prieur d'Auvergne, et en cette qualité commandeur de Bourganeuf, en augmenta le revenu et les charges en 1506.

Quatre vicairies ont été fondées dans cette église:
- La première par frère Pierre de Grandrieu, de Magno Rivo, commandeur de Palluel et de La Mazière, curé de Bourganeuf, religieux hospitalier en 1462, à l'honneur de sainte Madeleine.
- Deux autres par Guillaume d'Aubusson, prêtre, bachelier en décrets en 1510, à l'autel de saint Eutrope.
- Une autre dite des Patrassons.

En 1372, le comte de la Marche, à la tête des milices du pays, reprit aux Anglais les places dont ils s'étaient emparés, et les chassa même de La Souterraine et de Bourganeuf qui leur avaient été donnés par le traité de Brétigny (Joullietton, Histoire de la Marche, I, 239).

En mai 1449, Jacques de Milly, grand prieur d'Auvergne, donna à cette ville ses franchises communales.

En 1592, la ville de Bourganeuf fut ravagée par la peste.

Notre-Dame-du-Puy, belle chapelle moderne en style du XIIIe siècle. Elle a été consacrée le 10 août 1854. Ce gracieux monument, dû à l'inspiration du savant abbé Texier, en a remplacé un très modeste construit en 1746. Mais ce lieu de dévotion remonte à une époque bien plus reculée: « Par reconnaissance envers le Grand-Maître des chevaliers du Temple qui l'avait racheté de l'esclavage des Musulmans, après la troisième croisade, Raoul de Montgeniers, seigneur du Puy-en-Velay, fit don aux chevaliers du Temple d'une statue de la sainte Vierge réputée miraculeuse. De là le nom de Notre-Dame-du-Puy conservé à la sainte-image que l'on vénère à Bourganeuf et qui remonte en effet au temps des Croisades: » (Roy-de-Pierrefitte, Hist. du culte de la sainte Vierge, p. 159).

Cette statue fut d'abord conservée dans le château du prieuré de Saint-Jean de Bourganeuf. Ce fut pour faciliter aux fidèles la vénération de Notre-Dame-du-Puy, que les chevaliers du Temple bâtirent une chapelle, et y placèrent un prêtre y disant régulièrement la messe. Ils choisirent pour emplacement le point de la ville qui était, stratégiquement parlant, « le seul passage ouvert aux glaives ennemis, et la foi de nos pères en avait confié la défense au ciel. » En 1617, on voyait à côté de cette chapelle de Notre-Dame-de-Pitié les « vestiges et masures d'une belle maison de plaisance, bâtie sur une motte enfermée d'une haute muraille », par le grand prieur Guy de Blanchefort.

L'hôpital existait en 1510.
- Les soeurs hospitalières sorties de celles de la ville de Magnac s'y établirent en 1738.
- Il y avait une compagnie de pénitents bleus.
- L'Arriail, ou La Riailhe, ou de Larrier, au faubourg de Bourganeuf, était une cure en 1573, époque à laquelle le grand prieur d'Auvergne y faisait les nominations. Plus tard, ce n'était qu'une simple chapelle, dont la fête patronale était l'Assomption de la sainte Vierge. La compagnie des pénitents blancs s'y établit. Ce sont eux qui l'ont reconstruite sur remplacement d'un édifice plus ancien. Elle était flanquée de cinq chapelles voûtées dans lesquelles étaient fondées des vicairies. Le peuple « y avait grande dévotion. »

- Le Pouillé de Nadaud indique, en effet, plusieurs vicairies: Louis Chabrol dit Parer, papetier de la ville de Bourganeuf, en fonda une avant 1513, à l'autel de la Sainte-Vierge.
- Jean de La Chassagne, en fonda une autre à l'autel de sainte Marguerite; Godefroi de de La Chassagne, seigneur de Preissac et de Châtelus y nommait en 1602.
- Jean d'Aubusson, dit Caverlay, et Christophe son fils en fondèrent une à l'autel de la Sainte-Trinité ; de Félines, veuve d'Aubusson, marchand, et tutrice de ses enfants, y nommait en 1592.
- Une chapelle dans le cimetière fut construite en 1510.
- Bouzogle, ou Bouzoilles, ou Bosogle, était une cure en 1096. Elle n'est plus qu'une succursale de la cure en 1577.

- La translation des reliques de saint Remi, le 3 octobre, était sa fête patronale; c'était jadis saint Léobon. Elle était située à un quart de lieu de Bourganeuf. En 1617, cette église était bien entre tenue; on y voyait une colombe en cuivre émaillé, dans laquelle était conservé le Saint-Sacrement. Cette colombe était suspendue devant le grand autel, à l'aide d'une corde glissant sur une poulie fixée à la voûte; elle était recouverte d'un pavillon a étoffe. Cette façon de conserver le Saint-Sacrement était alors d'un usage général dans cette région, où l'on rencontrait bien rarement des tabernacles placés sur l'autel.

- Il y Avait aussi, au XVIIe siècle, un ermitage près Bourganeuf. Le P. Bonaventure de Saint-Amable écrivait en 1680: « J'ai encore vu proche de Bourganeuf, hors de la ville, un autre Hermite sur une colline. » Cet ermitage est connu aujourd'hui sous le nom de Chapelle-de-la-Roche, sous le vocable de sainte Elisabeth, près l'ancienne route de Bourganeuf à Saint Léonard. Situé sur une éminence escarpée, dont un ruisseau baigne le pied, ombragé par de vieux tilleuls, cet ermitage est très pittoresque (M. Arbellot, Bull. soc. arch. Limoges, XXXIII, 39).
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Bourganeuf (Chef-lieu) - 23

2. Membre.
Arouze, Arsouse, en la paroisse de Chatelus à 5 lieues de Bourganeuf. « Revenu 300 livres »
Arouze
- Commune Châtelus-le-Marcheix.
- Le commandeur de Bourganeuf et d'Aroze 1512, (Gaignières, 186, page 137)
- Arsouse était un membre dépendant de la commanderie de Bourganeuf. On y voyait les ruines d'une chapelle qui avait été détruite pendant les guerres de religion, et celles de grands bâtiments appelés le Cloitre.
- L'ordre de Malte y possédait un moulin, qui abandonné depuis longtemps était tombé en ruine en 1617.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Bénévent-l'Abbaye, commune: Châtelus-le-Marcheix - 23

3. Membre.
L'Hôpital Supérieur de Donzenac, pays du bas Limousin, ressort du Parlement de Bordeaux, à 18 lieues de Bourganeuf. « Revenu 600 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Donzenac - 19

4. Membre.
Reillac et Milhaguet, à 20 lieues de Bourganeuf, à 11 lieues de Limoges, près de Champeix, le dit membre dans le Périgord, diocèse de Limoges, ressort de Bordeaux, le chef avec Blenartyge (probablement Blond, Haute-Vienne 87) et les autres membres et annexes, ci-dessus, les charges payées, s'afferme. « Revenu 9500 livres »
Reilhac: Département: Cantal, Arrondissement: Aurillac, Canton: Jussac - 15
Milhaguet: Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Rochechouart, Canton: Saint-Mathieu - 87

5. Membre.
Mortesaignes, distant de Bourganeuf de 5 lieues, près de Saint-Léonard, à 5 lieues de Limoges. « Revenu 900 livres »
Sur la carte de Cassini, il y un Mortesaigne, juste en dessous Le Temple.
Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Limoges, Canton: Saint-Léonard-de-Noblat - 87

Etat de la commanderie en 1745.
Bourganeuf. Arsouse. Reillac. Meilhaguet. Saint-Jean de Bonzenot. Mortesaigne. Courleix.

Aux détails que j'ai déjà donnés plus haut, sur la commanderie de Bourganeuf, je crois devoir en ajouter encore ici quelques-uns que je dois, sur cette maison, à l'obligeance de M. Autord, archiviste de la Creuse, et extraits d'un ouvrage de son prédécesseur, sous le titre Esquisses Maréchaires.

« Le Prieuré de Saint-Jean de Bourganeuf, dit cet auteur, doit sa fondation aux Templiers. Les chevaliers de cet Ordre possédaient une douzaine de commanderies dans la Creuse. Peu à peu, autour du Prieuré et à l'abri de l'enceinte fortifiée, bâtie par les chevaliers, des maisons se groupèrent, un bourg se forma et son nom primitif fut « Bourguet-neuf », « Bourguet-nou », « Burgum novum ».

« Bourganeuf ne possède qu'un seul monument remarquable, la Tour de Zizim. Djem ou Zizim, après avoir disputé le trône au Sultan Bajazet, se vit bientôt réduit pour échapper à la vengeance de son frère, à demander asile aux Hospitaliers. Reçu à Rhodes, en 1482 par le Grand-Maitre, Pierre d'Aubusson, Djem devint entre ses mains un gage précieux dont il ne manqua pas de tirer parti. Il s'engagea envers le sultan, moyennant une pension de 45,000 ducats, à mettre le prétendant dans l'impossibilité de tenter de nouveau la réalisation de ses projets.

« D'après l'historien turc Saad-Eddin, le prince Djem fut conduit à travers l'Auvergne et le Velay dans la commanderie de Borgolou (Bourganeuf). Rien n'avait été disposé pour sa réception ou plutôt pour sa garde ; c'est pourquoi on le mena de cet endroit au château de Monteil-le-Vicomte (Creuse), qui appartenait à Antoine d'Aubusson, frère du Grand-Maître, bailli d'Anjou, de Touraine et du pays de Caux, général des troupes qui avaient défendu Rhodes assiégée par les Turcs. Au bout de deux mois passés à Bourganeuf, autant à Monteil-le-Vicomte, autant dans un autre lieu que Saad-Eddin appelle Mourteret (Morterolles), Djem, d'après M. Alfred de Bougy, fut détenu deux ans dans une grande contrainte, sous la garde d'Antoine de Blanchefort, neveu de Pierre et d'Antoine d'Aubusson. Au mois de juin 1486, le prince fut conduit à Bourganeuf, où Guy de Blanchefort, neveu du Grand-Maître et promu lui-même, plus tard, à la suprême dignité de l'Ordre, avait fait construire une tour assez forte pour empêcher toute tentative d'évasion ou d'enlèvement. Guy de Blauchefort fut en outre autorisé par le Conseil de l'Ordre, à faire venir à Bourganeuf et à employer à la garde de la tour autant de chevaliers et de frères servants qu'il croirait nécessaire. »

« Cette tour, dite de Zizim, fut construite en 1484, comme nous l'apprend une inscription placée au-dessus de la porte du choeur de l'église de Bourganeuf, laquelle est dans l'enceinte de l'ancien château de la commanderie. Au-dessous de cette inscription sont les armes de Guy de Blanchefort d'or à deux lions léopardés de gueules, posés l'un sur l'autre, avec la croix de Saint-Jean de Jérusalem. »

Guy de Blanchefort élu Grand-Maître en 1512, mourut en 1513.

EN L'AN MIL CCCCLXXXIII FUT FêTE LA GROSSE TOUR DE BOURGUE NEUF ET TOUT LE BATIMENT, LES VERRINES DE CETTE EGLISE, LE TREIT LOPS DEFET, ET FUNDéE UNE MESSE CHUN JOUR, VESPRES ET COMTLIES AUX [...] [...] DE LA COMMUNAUTE DE LA DICTE EGLISE PAR REVEREND RELIGIEUX FRèRE GUY DE BLANCHEFORT, GRAT. PR. D'AUVERGNE, COMMANDEUR DE CHYPRE, DE BOURGANEUF, DE MORTOLS (Morterolles), SéNéCHAL DE RHODES ET NEPVEU DE TRES RéVéREND ET MON TRèS DOUBTE SEIGNEUR MOUS. FRERE PIERRE D'AUBUSSON TRES DIGNE GRAND-MAITRE DE RHODES DE L'ORDRE SAINT JEAN DE JHALEM.


Le baron de Hammer orientaliste distingué nous a donné la description suivante de cette tour:
« Au premier étage, au-dessus de la cave, étaient les cuisines, au deuxième, les chambres des serviteurs, au troisième et au quatrième les logements des chevaliers préposés à la garde du prince. L'édifice était couronné par une plate-forme entourée de mâchicoulis et de créneaux. »

Le P. Bonhours, jésuite, et les compilateurs qui l'ont suivi, ont prétendu que cette tour aurait été construite par le prince lui-même.

« Le chevalier de Blanchefort auquel le Grand-Maître avait confié particulièrement la personne de Zizim, dit le P. Bonhours, eut soin que le prince ne s'ennuyât pas d'abord, jusque-là, lui ayant mis en teste les bâtiments pour l'amuser, lui lit faire des bains et une tour qui se voit encore aujourd'hui. »

Piganiol de la Force a raconté aussi « qu'on voit à Bourganeuf une grosse tour fort élevée, toute revêtue de pierres taillées en pointe de diamant. Les murailles en sont assez épaisses pour qu'on ait pratiqué dans leur largeur un bel escalier à coquille de limaçon par lequel on monte sur la plate-forme qui est en haut. L'intérieur est composé de six étages, dont le plus bas contient les bains que le prince Zizim s'était fait faire à la manière des Turcs. »

La peste ravagea Bourganeuf en 1592.
Top

 

Les Beugney (Allier)
1. Chef.
BeugneyTempliers.net
Beugney
, en pays de Bourgogne, diocèse d'Autun, ressort du présidial de Moulins et à 10 lieues d'icelui.
Département: Allier, Arrondissement: Vichy, Canton: Le Donjon, commune: Chassenard - 03

2. Membre.
L'Hôpital de Saint-Jean de Chenay, distant de Marcigny d'une lieue et demie et à 5 lieues du chef, et autres 5 lieues de Roanne (ancienne Maison des Templiers).
Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Charolles, Canton: Marcigny, commune: Artaix - 71

3. Membre.
Anglure (71) et Récy (?), hameau de Saint-Yan de l'Hôpital, ressort de Semur en Brionnais, pays de Bourgogne, diocèse d'Autun, distant du chef d'une lieue et à 2 de Marcigny, proche la rivière de Loire. Saint-Jean, paroisse dépendante du membre du Boulay.
Saint-Yan: Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Charolles, Canton: Paray-le-Monial - 71

4. Membre.
Collanges, en Bourbonnais, diocèse d'Autun, ressort de Moulins, distant du chef de 2 lieues et à une petite lieue de Pierrefitte. « Revenu 260 livres »
Sur la carte de Cassini, il y a une commanderie de Coulanges.
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Dompierre-sur-Besbre - 03

5. Membre ou annexe.
Saint-Jean-de-Ponthenas (Pontenats) à 4 lieues du chef et à 1 lieue de Dompierre-sur-Besbre. « Revenu 110 livres »
Sur la carte de Cassini, il y a un lieu Pontenas, c'est très probablement ce lieu qu'il faut retenir. De nos jours, il se nomme Les Loges-Pontenats.
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Dompierre-sur-Besbre - 03

6. Membre.
Saint-Jean de Bordon-les-Moulins (?), en Bourbonnais, diocèse d'Autun. « Revenu 477 »

7. Membre ou annexe.
Trévol, distant de Moulins et de Bordon (?) à 2 lieues. « Revenu 180 livres »
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Yzeure - 03

8. Membre.
Le Boulay avec le Bouchet (peut-être Les Bouchets) en dépendant, à une lieue de Bourbon-Lancy. « Revenu 235 »
Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Charolles, Canton: Bourbon-Lancy - 71

9. Membre.
Aurilly (peut-être Avrilly) ou Lahaye (peut-être Lhaire), annexe du membre d'Anglure (Anglure L'Hôpital le Mercier), à 2 lieues et demie du chef, à 2 lieues de Marcigny, affermé avec le chef.
L'Hôpital-le-Mercier: Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Charolles, Canton: Paray-le-Monial - 71

10. Membre.
Etouvny (peut-être Tourny), en Nivernais, diocèse d'Autun, à 8 lieues du chef et à 1 quart de lieue de luzy. « Revenu 250 livres »
Département: Nièvre, Arrondissement: Château-Chinon(Ville), Canton: Luzy (Chef-lieu) - 58

Charge. 944 »
Commandeur: Léon de Dreuilles (1615-1685).
Etat de la commanderie en 1745.
Beugnay. Chenay (cure). Chenay (l'hôpital). Pontenas. Bordon. Coullange. Pérignot.
Top

 

Carlat
1. Chef.
Carlat, en la Haute-Auvergne, diocèse de Saint-Flour, à 3 lieues d'Aurillac, à 4 lieues de La Salvetat, église paroissiale avec communauté de huit prêtres, dimes, rentes, justice, avec une chapelle au lieu de l'Hôpital. « Revenu 2600 livres »
Les noms latins de Carlat dans le procès: Carlat, Carlatus.
Département: Cantal, Arrondissement: Aurillac, Canton: Vic-sur-Cère - 15

2. Membre.
L'Hôpital Couraise (peut-être Corrèze ou l'Hôpital de Bar), Orleat (peut-être Oliac, sous Merignac les Eglises), Meyrignac de Bar. Les Eglises, en bas Limousin, diocèse de Tulle, parlement de Bordeaux, à 3 lieues de Tulle, autant de Treignac et à 12 lieues de Limoges, dimes et rentes. « Revenu 431 »
Meyrignac-l'église: Département: Corrèze, Arrondissement: Tulle, Canton: Corrèze - 19

3. Membre.
Le Coudert, à 2 lieues de Couraise (Corrèze), autant de Tulle, et près du château de Seignères, consiste en une église, dimes, cens, justice basse y compris le cens du village de Breuil. « Revenu 245 »
C'est le seul lieu que j'ai trouvé près de la ville de Corrèze.
Le Coudert: Département: Corrèze, Arrondissement: Tulle, Canton: Seilhac, commune: Chamboulive - 19

4. Membre.
Mascheix (Mascheux), en bas Limousin, diocèse de Limoges, à 2 lieues d'Argental, à 4 lieues de Brives et de Tulle, consiste en une église, dimes et rentes. « Revenu 220 livres »
Département: Corrèze, Arrondissement: Brive-la-Gaillarde, Canton: Beaulieu-sur-Dordogne, commune: Chenailler-Mascheix - 19

5. Membre.
L'Hôpital Champfranchisse, en la Haute-Auvergne, diocèse de Saint-Flour, à 3 lieues d'Aurillac, à 1 lieue et demie de Salers, à demi-lieue de Saint-Martin de Tarmevoux, à 7 lieues de Neuville, à 15 lieues de Mascheix, consiste en une chapelle, château, grange, prés, terres, dimes, justice.
Il y a bien un lieu Hôpital à 9 kilomètres de Salers
Département: Cantal, Arrondissement: Mauriac, Canton: Salers, commune: Saint-Chamant - 15

Annexe.
Dumonteil, à une lieue du membre, en la paroisse Saint-Rémy, domaine, prés, bois, justice, pacages, bestiaux de l'Etat, affirmé avec le susdit membre. « Revenu 1000 livres »
C'est probablement le lieu l'Hôpital, à quelques kilomètres de Saint-Martin-Valmeroux et Saint-Rémy-de-Salers
Département: Cantal, Arrondissement: Mauriac, Canton: Salers - 15

6. Membre.
L'Hôpital Barbary, Huschaffont, Hortiges, autrement dit les Annexes de Mauriac, dans la Haute-Auvergne, diocèse de Clermont, à 5 lieues dudit membre, à 1 lieue de Mauriac, et à demi-lieue du château de Miramont à Chalvignac, consiste en cens, justice et un pré. « Revenu 271 »
Département: Cantal, Arrondissement: Mauriac, Canton: Mauriac - 15

7. Membre.
Aurillac, consiste en cens. (Nota. Les Jésuites ont volé (sic) la maison et jardin joignant, situés dans la dite ville d'Aurillac, rue Saint-Jacques).
Département: Cantal, Arrondissement: Aurillac, Canton: Chef-lieu de cantons - 15

8. membre.
La Salvetat (Saint-Mamet-la-Salvetat), à 2 lieues d'Aurillac, à 3 lieues de celle de Maure, consiste en une maison curiale et église, dimes, rentes.
Département: Cantal, Arrondissement: Aurillac, Canton: Saint-Mamet-la-Salvetat - 15

Annexe.
La Villedieu, où il y a chapelle et dimes, les susdits 2 membres, compris dans la ferme du Chef.
Le seul Villedieu que j'ai trouvé, il se trouve près de Saint-Flour, ce qui veut dire plus de 30 kilomètres.
Département: Cantal, Arrondissement: Saint-Flour, Canton: Saint-Flour-Sud - 15

Charges. 852 livres »
Commandeur: Mr Du Saillant.
état de la commanderie en 1745.
Carlat. Hôpital de Barbary. Marche. Orliat. Couder ou Coudes.
Top

 

La Celles
1. Chef.
CellesTempliers.net
Commanderie de la Celles
, dans la Haute-Auvergne, diocèse de Saint-Flour, ressort de Riom, parlement de Paris, à une lieue de la ville de Murat-la-Vicomté, situé dans le vallon près la rivière Lagnon, à un quart de lieue du château du Theyrat.

Procès des Templiers d'Auvergne
Guillaume Tixier, prêtre, curé de Celles
Frater Guillelmus de Cellis, presbiter, ordinis Templi, claromontensis diocesis.
Les noms latins de Celles dans la procès: Celas, Cella, Cellis.

Commanderie des Templiers à Celles
Eléments protégés: église ; croix de cimetière ; chapelle ; réfectoire ; dortoir ; cheminée ; salle ; décor intérieur.
Epoque de construction: 1er quart 13e siècle ; 3e quart 14e siècle ; 18e siècle ; 4e quart 19e siècle. Année: 1216 ; 1370 ; 1883
Commanderie, y compris le réfectoire avec son plafond à caissons et sa cheminée, le dortoir, la cheminée de la grande salle du premier étage de l'aile Ouest, l'église romane et sa chapelle Nord et la croix du cimetière.
Incendiée en 1360, reconstruite en 1370.
Propriété de la commune et Propriété d'une personne privée
Inscription aux Monuments historiques, 1992
Département: Cantal, Arrondissement: Saint-Flour, Canton: Murat - 15

1. Annexe.
Tampel sur la commune de Molompize en la paroisse de Bonnac.
Département: Cantal, Arrondissement: Saint-Flour, Canton: Massiac commune: Molompize - 15

2. Annexe.
Auriac, en la paroisse de Faverolles.
Département: Cantal, Arrondissement: Saint-Flour, Canton: Ruynes-en-Margeride - 15

3. Annexe.
Narnhac
Département: Cantal, Arrondissement: Saint-Flour, Canton: Pierrefort - 15

4. Annexe.
Lanche-Pradel (?), le chef et les annexes s'afferment 5,500 livres.

Charges. 775 livres »
état de la commanderie en 1745.
Top

 

Chambéry (Savoie)
1. Chef.
Chambéry, capitale de la Savoie, diocèse de Grenoble. « Revenu 100 livres »
Département: Savoie, Arrondissement: Chambéry, Canton: Chef-lieu de cantons - 73

2. Membre.
AcoyeuTempliers.net
Commanderie d'Acoyeu
au pays de Bugey, diocèse de Belley, au ne lieue de Belley et à 6 du susdit chef, et à demi-lieue de Peyrieux, produit. « Revenu 1000 livres »
(Confiant, ancien membre aliéné).
Département: Ain, Arrondissement: Belley, Canton: Belley - 01

3. Membre.
Le Touvet ou Fillieule du Touvet sur Montmélian, distant d'Acoyeu de 8 lieues et de 2 de Chambéry (affermé). « Revenu 192 »
Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Le Touvet - 38

4. Membre.
Aiguebelle, en Savoie, dans la Marquisat de La Chambre, diocèse de Saint-Jean-de-Maurienne, à 1 lieue de Montmélian, s'afferme. « Revenu 70 livres »
Département: Savoie, Arrondissement: Saint-Jean-de-Maurienne, Canton: Aiguebelle - 73

5. Membre.
Temple de Saint-Michel, en Maurienne, pays de Savoie, diocèse de Saint-Jean de Maurienne, distant de son chef-lieu de 16 lieues et du dit Saint-Jean-de-Maurienne 2 lieues, et est sur le grand chemin allant de Lyon à Turin, affermé. « Revenu 120 livres »
Département: Savoie, Arrondissement: Saint-Jean-de-Maurienne, Canton: Saint-Michel-de-Maurienne - 73

6. Membre.
Allevard en Dauphiné, diocèse de Grenoble, distant de son chef de 6 lieues de Montmélian 3 lieues, 4 lieues de Grenoble et une lieue de La Rochette. « Revenu 150 livres »
Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Allevard - 38

7. Membre.
Mésages, en Dauphiné, du mandement de Vizille, diocèse de Grenoble, distant d'icelui de 3 lieues, de Chambéry 10 lieues, et d'un quart de lieue de Vizille, dans les limites du Grand-Prieuré de Saint Gilles, étant au delà de l'Isère. « Revenu 250 livres »
Vizille: Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Vizille - 38

Charges. 588 livres »
Commandeur: François de La Barge (visites de 1613 et 1685).
Etat de la commanderie en 1745 Chambéry. Acoyeu. Saint Michel de Maurienne. Thouvet. Allevard. Avalon. Mésages. Vizille.
Top

 

Chamberaud (Creuse)
1. Chef.
ChamberaudTempliers.net
Commanderie de Chambereaud
Dans la Haute-Marche, diocèse de Limoges, à une lieue de la ville d'Ahun, commune de Saint-Sulpice-les-Champs.

Chamberaud, chef-lieu de commune dans le canton de Saint-Sulpice-les-Champs.
- Stagnum de Chamborel, 1221 (cartulaire de Beaulieu)
- Chambereau, 1229 (chef-lieu du Moutier-d'Ahun)
- Proeceptor de Cambarello, 1248 (évêché de Limoges)
- Capella de Camborello, 1282 (Archevêché de la Haute-Vienne)
- Cart. (O Domina, fol. 70 v)
- Cambarellum, 1327 (Pouillé de Nadaud)
- Gregorius de Cambarello, 1350 (chef-lieu des Ternes)
- Chambereau, 1483 (chef-lieu des Ternes)
- Chambereau, 1463 (sénéchaussée)
- Commandeur de Chambereau, 1483 (chef-lieu des Ternes)
- Chambereau, 1556 (territoire de Chambereau)

Chambereau était une cure de Malte dans l'ancien archiprêtré de Combraille, faisant jadis partie de la paroisse de Fransèche. Son patron était saint Blaise, et précédemment saint Jean. En 1565 et 1572, le commandeur de Chambereau nomma des titulaires à cette cure, et le curé de Fransèche leur conféra leur titre, parce que c'était une annexe de sa cure. Mais le commandeur y nommait seul en 1564, 1572 , 1687,1706, 1710, 1762, 1769.

Une communauté de prêtres y avait été établie en 1564 ; elle n'existait plus au siècle dernier. On trouve dans l'église des vitraux du XIVè siècle.

La commanderie, qui était pour un chevalier de justice, appartenait aux chevaliers du Temple, ordre de Saint-Jean de Jérusalem, en 1282: à cette époque, elle est dite sur la paroisse de Fransèches. D'après le procès-verbal de visite de 1617, le chef de la commanderie de Chamberaud consistait « en une église paroissiale dédiée sous le titre de Saint-Jean-Baptiste, de laquelle le sieur commandeur était seigneur, et une tour ou maison d'habitation des commandeurs ». L'église mesurait treize cannes sur trois (la canne de Malte avait 6 pieds, 5 pouces et 5 lignes, soit 2 mètres 15 centimètres) ; une grosse tour carrée lui servait de clocher: sur son grand autel on voyait les images de la Sainte Vierge, de Saint Jean-Baptiste, de Saint Blaise et de Saint Roch « relevées en bosse ; et au-devant dudit autel, il y a un retable en bois sur lequel sont attachées plusieurs images de cuivre surdorées ».

Le château consistait « en une grosse tour carrée, un corps de logis y joignant, où il y a deux autres chambres, l'une sur l'autre ; puis une grande basse-cour, où il y a deux corps de logis servant de ménagerie. Dans la basse-cour et à main gauche, il y a de grandes masures en ruines, démontrant y avoir eu autrefois plusieurs bâtiments. . . « Doit, ladite commanderie, toutes les semaines trois fois l'aumône générale, savoir: le dimanche, le mardi et le jeudi aux pauvres de la paroisse » (A. Veyssière, Ordre de Saint-Jean)

Parmi les commandeurs de Chambereau on trouve: Thomas de La Tour, fils d'Antoine, seigneur et baron de Murat, des Quaires, de Saint-Exupéri, qui était chevalier de Jérusalem et commandeur de Chamberaud et de Carlat, le 15 juin 1577.

Philippe de Saint-Viance avait été commandeur de Chamberaud peu avant 1660.

Joseph-Guy de Bosredon de Vatanges, commandeur de Chamberaud et de Morterol, prenait possession du Grand Prieuré d'Auvergne en 1760.

La commune de Chamberaud a les trois villages suivants:
Le Chiron
Le Puy
La souterraine
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902

Chamberaud
Faisant près de 30 mètres de long et presque 8 mètres de large, cette église s'inscrit dans un plan rectangulaire. Ce bâtiment est donc de grande dimension pour son simple statut originel de chapelle d'une Maison du Temple.

Les Templiers ont dû l'agrandir pour que les paroissiens puissent entendre les messes. Sinon, pourquoi faire une chapelle aussi grande ?

Elle possède deux entrées. Celle orientée vers le sud servait certainement aux villageois désirant écouter les messes ou se recueillir. L'autre était utilisée par le commandeur et les Frères, elle est de plus grande taille et débouche dans le clocher. La nef est unique et ne comporte que quatre travées. Le choeur est surélevé de deux marches et était fermé par un portail en fer forgé. L'autel en bois polychromé, datant certainement du XVIIe siècle.
Sources: Association pour la valorisation du patrimoine historique de Chamberaud.
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: Saint-Sulpice-les-Champs - 23

2. Membre.
Sous-ParsatTempliers.net
Sous-Parsat, image de Maisonburke
, compris avec le susdit chef. « Revenu 3000 livres »
Sources image

Sous Parsat
Sous-Parsat ou sous-Parsac, est une commune du canton de Saint-Sulpice-les-Champs.
- Ecclesia de Sos Parsat, 1282 (Archives de la Haute-Vienne, cart. O domina, folio 70v°)
- Parrochia de Soubz-Parsiaco, 1401.
- Subtus Parciacum, 1432.
- Soubsparsac, 1490 (Cartulaire des Ternes)
- Parrochia de Sulparceco, 1437 (Charte de Blessac) - Paroisse de Soubz-Parsac, 1537 (Terrier de Blessac)
- Soubz-Parsat, 1556 (Terrier de Chambereau).

- Sous-Parsac, dans l'ancien archiprêtré de Combraille, faisait partie de la paroisse de Saint-Sulpice-le-Donzeil au XIIIe siècle. On voit dans l'accord fait, le 23 janvier 1282, entre l'évêque de Limoges et l'Ordre des Templiers, que la chapelle de Sousparsat, dépendant de l'église de Saint-Sulpice, était desservie alternativement par le curé de cette paroisse et par un chapelain qui y était attaché, et qu'il en partageait les revenus, ce qui se pratiquait depuis longtemps.

- Plus tard cette chapelle devint église paroissiale sous le vocable de Saint Thomas de Cantorbéry, qui est encore aujourd'hui son patron, quoiqu'on ait quelques fois désigné la fête de l'Assomption de la Sainte Vierge.

- Cette dite chapelle dépendait de la commanderie de Chamberaud, et les visiteurs de, 1617 disent que cette « petite église paroissiale mesurait alors huit cannes sur trois et demie, et n'offrait rien de remarquable. » On sait que la canne de Malte était de six pieds, cinq pouces et cinq lignes.
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: Saint-Sulpice-les-Champs - 23

3. Membbe.
La Pouge à 1 lieue du chef. « Revenu 1700 livres »
Dans le procès des Templiers d'Auvergne, nous trouvons un Boson de Coheta, qui vivait vers 1281-1311, il était sergent, il fut reçu vers 1281 à Gentioux par Fancon de Bort.
Il fut présent à une reception d'un nouvau templiers à La Pouge, vers 1292.
... Frater Petrus de Madic, preceptor tunc Arvenie, recepit ipsum loquentem in fratrem dicti ordinis in domo templi de La Polgha, lemovicensis diocesis, decem et septem anni sunt elapsi vel sirca, presentibus fratibus Petro Piot et dicto Bosone Coheta...
Sources: Roger Sève et Anne-Marie Chagny-Sève - Le Procès des Templiers d'Auvergne, 1309-1311. Editions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques. Paris 1986
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Pontarion - 23

Charges. 1355 livres »
Commandeur: M. de Saint Germain.
Etat de la commanderie en 1745.
Top

 

Chanonat (Puy-de-Dôme)
1. Chef.
ChanonatTempliers.net
Chanonat, image A. Colomb
. Diocèse de Clermont. Parlement de Paris, chapelle, château attenant à la chapelle plus une grange avec vignes.

Chanonat, chef-lieu de commune.
- Cannonacus (995), Cannonagus (1040)
- Canoniacus (1286, 1310)
- Chanonac (1229).

- L'église. Cest un édifice roman, modifié à diverses époques.
- La cure était à la nomination du prieur du Port-Dieu avant 1789. Saint Etienne était, à cette époque, le patron de la paroisse.
- En 1535, il y avait des prêtres communalistes dans l'église de Chanonat. Ils n'ont été supprimés qu'en 1789.

- Le prieuré. Il en est fait mention dès l'an 1264, et dépendant du prieuré du Port-Dieu en Bas-Limousin (ordre de saint Benoît). Les bâtiments étaient attenants à l'église. On voit encore le vaste corps de logis fortifié qui en faisait partie. Simon de Beaulieu, archevêque de Bourges, visita ce prieuré, en 1286, dans sa tournée pastorale en Auvergne.

- Prieurs de Chanonat: Hugues de Montclar, prieur du Port-Dieu, 1264.
- Etienne Arbert, 1310, chanoine du chapitre de Saint-Genès de Clermont.
- Guillaume Autier, 1356.

- La commanderie. Elle appartenait aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem (Malte). Ses bâtiments étaient situés en dehors du bourg et accompagnés d'une chapelle ; il en reste encore une bonne partie, transformée aux usages d'une ferme. Il est probable que, primitivement, la commanderie de Chanonat appartenait à des Templiers, d'autant plus qu'en 1204, nous voyons à Chanonat, comme témoin, le commandeur Francon de Bort, qui possédait en Limousin une maison de l'ordre du Temple.

- En 1309, lors de l'abolition de l'ordre du Temple, la commanderie de Chanonat aurait été donnée aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, comme cela du reste est arrivé pour d'autres propriétés ayant appartenu aux Templiers. La commanderie de Chanonat était affectée à des chevaliers de Malte servants d'armes, avant 1789.

- Les membres, c'est-à-dire les dépendances de la commanderie de Chanonat étaient: - Le Temple d'Aulnat.
- Burdelle et le Temple de Plaine-Colombe.

- Liste des commandeurs:
- De Benamorel, 1368.
- Martin Bayardol, 1445.
- Jacques de Milly, 1451 ; il devint grand-maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
- Jean Ardier, 1463.
- Pierre du Puy, 1499.
- Jean Bellon, 1526-1558.
- Nicolas de Fremarçon, 1574-1581.
- De Fonlerive, 1614.
- François de Bricard, 1622-1840.
- Charles de Crémeaux, 1641-1668.
- Amable de la Lande, 1692.
- De Panay, 1733-1738.
- De Bourreau du Rateau, nommé en 1762.
- De Tourniol, 1779.
Sources: M. Le Vicomte de Gourgues - Dictionnaire Topographique du Département de la Dordogne - Paris Imprimerie Nationale - M DCCC LXXIII.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Saint-Amant-Tallende - 63

2. Membre. BourdeilleTempliers.net
Bourdeille, Bordel carte de Cassini
, ou Burdelles, paroisse de Chappes, consiste en une dime.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Issoire, Canton: Saint-Germain-Lembron - 63

3. Membre.
Sainte-AnneTempliers.net
Commanderie de Sainte-Anne
, dit la Bastide, dans la Limagne, à demi-quart de lieue de Saint-Jean-Lambron, chapelle, domaine.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Issoire, Canton: Saint-Germain-Lembron - 63

Annexe.
Temple de Plaine Combe près du château de Luynes, dans la Haute-Auvergne, proche la ville d'Ardes, à huit lieues du chef, consiste en une montagne (peut-être La Montagne Caure, sur la carte de Cassini).
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Issoire, Canton: Ardes - 63

4. Membre.
Le Temple proche la ville du Pont-du-Château, consiste en un domaine et un pré en réserve, avec les susdits membres. « Revenu 1100 livres »
Sur la carte de Cassini, Le Temple et en dessous La Tourette.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Pont-du-Château - 63

5. Membre.
Lavaux-Saint-Jean (?), en Bourbonnais, dans la paroisse de Viplaix, diocèse de Bourges, parlement de Paris, juridiction de La Roche-Guilleban, consiste en un domaine, bois, taillis, prés, terre, garennes, dimes et cens. « Revenu 160 livres »
Viplaix: Département: Allier, Arrondissement: Montluçon, Canton: Huriel - 03

6. Membre.
Bessamorel (commanderie), en Velay, à 20 lieues du chef, à une lieue d'Yssingeaux, et à 4 du Puy. Parlement de Toulouse, consiste en une église paroissiale, deux maisons, un domaine, dimes, justice et cens. « Revenu 600 livres »

Bessamorel
- Bessamorel, commune d'Ynssingeaux.
- Bessa Maurell, 1267 (Archives du Rhône, la Sauvetat, II, 1)
- Bessamaurel, 1281 (Cartulaire de Saint-Sauveur-en-Rue, 140)
- Castrum de Bessa Maurella, 1429 (Archives du Rhône, Bessamorel)
- Domus de Bessamourella, 1430, (Archives du Rhône, Bessamorel)
- Praeceptoria de Bessamorella, 1493 (Archives du Rhône, Bessamorel)
- Le Besset-Moret, 1549 (Savin, n)
- Bessamoreau, 1585 (état civil)
- Bessamourel, 1646 (Archives du Rhône, Bessamorel)

- En 1789, Bessamorel dépendait de la province du Velay, de la subdélégation et sénéchaussée du Puy.

- Son église paroissiale, diocèse du Puy et archiprêtré de Monistrol-sur-Loire, était sous l'invocation de Saint-Jean Baptiste.

- Le commandeur des Hospitaliers de Bessamorel nommait à la cure, dont le titulaire était toujours un religieux d'obédiance de l'Ordre.
Département: Haute-Loire, Arrondissement: Yssingeaux, Canton: Yssingeaux - 43

Charges. 200 livres »
Commandeur: M. de L'aubespin.
Etat de la commanderie en 1745.

Archives du Rhône
Chanonat: Vaux-Saint-Jean, Temple d'Aunat, Bessamorel, Burdelles, Sainte-Anne ou la Bastide, Temple de Plaine Combe.
Sources: Collection des Inventaires Sommaires des Arcives départementales du Rhône, antérieures à 1790. Rédigé par M. Georges Guigue, archiviste. Lyon 1895
Top

 

Charrières (Creuse)
1. Chef.
Charrières. En Poitou, diocèse de Limoges, ressort de Montmorillon, à 8 lieues de Limoges, à 2 de Bourganeuf, à une lieue de Peyrat-le-Château, consiste en une église, un château, étangs, prés, terres, bois, métairie, moulin. « Revenu 290 livres »
Charrière, près de Saint-Maureil (23), sur la carte de Cassini Charieras.

Charrière, près de Saint-Maureil (23), sur la carte de Cassini Charieras
Charrières, commune de Saint-Moreil.
- Capella de Carreriis, 1282 (Archives Haute-Vienne - Cartulaire O Domina, f° 70, v°).
- Preceptor domus de Carreriis, 1398 (chartier de Charrières).
- Carreria.
- Etait une cure de l'ancien archiprêtré d'Aubusson, qui comptait au siècle dernier 280 communiants. Sa fête patronale était celle de sainte Claire, jadis de saint Jean-Baptiste. Le commandeur du lieu y faisait les nominations (1687-1765).

- Par décret du 30 septembre 1829, la commune de Charrières fut unie à celle de Saint-Moreil. Ses villages étaient:
Barde (La).
Champagnat.
Colomberie (La).
Faurie (La).
Montchenis (Le).
Moulin (Les).
Prévenchères.

- Charrière était une commanderie des chevaliers du Temple en 1282. L'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem y possédait, à la fin du XVIIe siècle, une grande église et un château. L'église, placée sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste, était desservie par un vicaire perpétuel, à qui le commandeur servait un traitement de deux cents livres. La visite de 1684 nous apprend que de cette habitation dépendait une terre de trois quartes, un pâturage de trois sétérées, une forêt d'environ cent cinquante sétérées, le tout contigu, et une petite châtaigneraie. Le commandeur possédait encore les étangs de Charrières, de Monthioux, de Présenchères, et percevait des dîmes sur les lieux de La Faurie, des Moulins-de-la-Barde, de la Colomberie, de Présenchères, de Champagnac, de Montcheny, du Puy, d'Oche, de Truffy, du Petit-Auriat, de l'Estrade, de Saint-Amand-le-Petit, du Vigon et de la Chassagne (A. Vayssières, l'Ordre de Malte).

Les commandeurs de Charrières dont les noms me sont connus sont:
- Monseigneur de Dio, baron de La Roche, commandeur de Charières, Sainte-Anne et du Nabeiron en 1588.

- Louis d'Aubusson, précepteur de Charrières et de Gentioux, commandeur de Charroux (1445-1468).

- llustrissime seigneur frère Jean de Farsac, commandeur de Charrières (1663).

- Messire Léonard François de Chéniers de Saint-Maurice, grand prieur d'Auvergne, commandeur, seigneur de Bourganeuf, de Belle-Chassaigne et de la commanderie de Charrières (1727).

- Messire Louis-Nicolas Rollat de Marsay, succéda au précédent dans la commanderie de Charrières en janvier 1730, vivait le 15 décembre 1745.

- Au point de vue judiciaire, Charrières dépendait de la justice d'Auriat.
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: Royère-de-Vassivière, commune: Saint-Moreil - 23

2. Membre.
Saint-MauriceTempliers.net
Saint-Maurice - Saint-Robert
, à 5 lieues de Libersac, à 15 du chef et proche le bourg Saint-Robert où il y a église paroissiale, un domaine, vignes, prés, dimes. « Revenu 145 »
Libersac: Département: Dordogne, Arrondissement: Bergerac, Canton: Eymet, commune: Saint-Capraise-d'Eymet - 24

3. Membre.
Chaumont en Limousin, justice de Pompadour, éloigné d'icelui d'une lieue, 5 de Saint-Robert, à 16 lieues de Limoges, où il y a une chapelle, terres, dimes et rentes. « Revenu 4095 »
Est-ce le Chaumont sur la commune de Bourganeuf ?
Ou le Chaumont sur la commune de Gentioux ?

4. Membre.
Gentioux, à 5 lieues du chef, diocèse de Limoges, maison, étangs, près, dimes.
Département : Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton : Gentioux-Pigerolles - 23

Etat de la Commanderie en 1745.
Charrières. Saint-Maurice et Saint-Robert. Gentioux. Palliers. Chaumont.
Top

 

Chazelles
1. Chef.
Chazelles-sur-Lavieu, en ladite ville, pays de Forez, baillage de Montbrison, parlement de Paris, diocèse de Lyon, à 7 heures de Lyon et à 4 de Montbrison. « Revenu 3400 livres »
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison, Canton: Saint-Jean-Soleymieux - 42

2. Membre (Ardèche)
Bouchalas, sur la paroissse de La Minière, près de Baix, à 3 lieues du chef.
Département: Ardèche, Arrondissement: Privas, Canton: Chomérac - 07

3. Membre.
Saint-Bonnet, à côté de Saint-Clément-les-Places sur la carte de Cassini, en Lyonnais, à une lieue de Bouchalas, à un quart de lieue de La Bourdelière, sur la commune de Saint-Laurent-de-Chamousset, à 3 lieues du chef. « Revenu 2600 livres »
Département: Rhône, Arrondissement: Lyon, Canton: Saint-Laurent-de-Chamousset (Chef-lieu) - 69

4. Membre.
La Roche, à une lieue de la Bourdelière à un quart de Courzieu et tout près de Brussieu sur la carte de Cassini, à 4 lieues du chef et autant de Lyon.
Courzieu: Département: Rhône, Arrondissement: Lyon, Canton: Vaugneray - 69

5. Membre.
Le Souzy, avec l'annexe de La Lardière en Lyonnais, à 4 lieues du chef et autant de Lyon. « Revenu 50 livres »
Département: Rhône, Arrondissement: Lyon, Canton: Saint-Laurent-de-Chamousset - 69

6. Membre.
La Roussillière (probablement La Roussehere, près de Dargoire), en Lyonnais, en dessous de Saint-Maurice, à 1 lieue de Saint-Andéol-le Château, Saint-Martin-La-Plaine et à 4 lieues du chef. « Revenu 210 livres »
Département: Loire, Arrondissement: Saint-étienne, Canton: Rive-de-Gier - 42

Annexe.
La Murette (?), en Forez, près Saint-Chamond. « Revenu 200 livres »

Charges. 1060 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Chazelles. Saint-Bonnet-les-Places. Saint-Marlin-Lestra. Chamousset. Bouchalas. Sauzy. Roussilière. La Roche. Murette.
Top

 

Courtesserre (Puy-de-Dôme)
1. Chef.
CourtesserreTempliers.net
Chapelle de Courtesserre
. En Basse-Auvergne, diocèse de Clermont, Parlement de Paris, à 7 lieues de Clermont, à demi-lieue de Courpière (Puy-de-Dôme), consiste en une métairie, plusieurs dimes et cens.

Courtesserre
Courtesserre, village, commune de Courpière.
- Il y avait, avant 1789, une commanderie de l'ordre de Malte.
- Voici la liste des commandeurs
- Philibert de Chazeron, qui s'intitule commandeur de Courtesserre, Fareyrolles et du Chambon, 1407.
- Louis Trenlanhe 1419-1452.
- François-Imbert, de Beaubost, 1486.
- Jacques de Chauvigny de Blot, 1573-1614.
- Claude de Montrognon de Crottes nommé, le 15 juillet 1616-1626.
- De Gordon, 1650-1653.
- Paul de la Renaudie 1666-1678.
- François de Chevrier de Saint-Maurice, 1698-1703.
- Jean de Philip de Saint-Viance 1706.
- Hector de Sainte-Colombe de l'Aubépin, 1723-1724.
- D'Arçon, 1727.
- Jean de Fontanges. 1739-1744.
- Jean-Bertrand de Mascon, 1750-1764.
- Du Saix, nommé en 1767-1774.
- Hercule de Ligondès, capitaine de vaisseau, chevalier de Saint-Louis, 1788.
- Courtesserre possède encore l'ancienne chapelle de la commanderie, joli petit monument du XVe siècle. Du château des commandeurs, il reste quelques ruines ; il était placé au sud du village.
- Vivit, Tallende, Ligonne, Le Chambon dépendaient de la commanderie de Courtesserre.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Thiers, Canton: Courpière (Chef-lieu) - 63

2. Membre.
Maison du Temple de Tallende, pays de Basse-Auvergne, à 1 lieue de Chanonat, consiste en une maison, jardin, vignes, prés, terres, chapelle, dimes en vin. « Revenu 219 »

Tallende - Il y avait, à Tallende-le-Majeur, quelques bâtiments qui appartenaient aux Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, et, portaient le nom de bâtiments du Temple, parce qu'à l'origine ils furent possédés par les Templiers, jusqu'à l'éopque de leur suppression en 1309. Ces bâtiments dépendaient de la commanderie de Courterresse.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877

3. Membre.
Ligonnes, près la ville d'Ambert, à 6 lieues du chef, consiste en une chapelle, maison et domaine et cens.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Ambert, Canton: Ambert (Chef-lieu) - 63

4. Membre.
Vivic, consiste en cens.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Ambert, Canton: Arlanc (Chef-lieu) - 63

5. Membre.
Chantaduc, paroisse de Laval, à 6 lieues de Vivic, consiste en pâturages, prés et terres et cens.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Ambert, Canton: Ambert - 63

6. Membre.
Maison du Temple de Billom, puis commanderie de Saint-Jean-de-Billom, dans ladite ville de Billom, consiste en une chapelle et en une maison, et dimes.

Billom
- La Maison du Temple, elle fut supprimée en 1309, lors de l'abolition de l'Ordre du Temple, et tous ses biens furent donnés aux Chanoines de Saint-Antoine-de-Montferrand, puis à l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, ces dits biens furent donnés à la commanderie de Courtesserre et furent une nouvelle dépendance de cette commanderie.
- Sa chapelle servait avant 1789, à une confrérie de pénitents noirs, dont l'origine remontait à la fin du XVIe siècle.
- Cette chapelle qui est du style roman, se trouve à côté de l'église de Saint-Cerneuf, et sert à une salle d'asile.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Billom (Chef-lieu) - 63

7. Membre.
Le Chambon, près de Saint-Féréol, à une lieue de Brioude, consiste en une chapelle, un domaine, une dime, en partie usurpée. « Revenu 550 livres »
Sur la carte de Cassini se trouve entre Vialle par la Motte et Javaugues.
Département: Haute-Loire, Arrondissement: Brioude, Canton: Brioude-Sud, commune: Javaugues - 43

8. Membre.
Ferreyrol (paroisse de Bourg-Lastic), à une lieue de Laridas et près de Saint-Germain-Lambron, diocèse de Saint-Flour, consiste en une chapelle, prés, terres, bois, cens, justice en parties usurpés. « Revenu 190 livres »
Probablement Saint-Ferreol de Cohade, juste au dessus, on trouvre un lieu Saint-Jean, ou Saint-Ferreol les Minimes, tout près de Brioude. Ces lieux sont sur la carte de Cassini.
On peut voir sur la carte de Cassini, juste au-dessus de Bourg-Lastic, un lieu nommé Lastic qui est une commanderie des Hospitaliers de saint-Jean de Jérusalem.

Charges. 754 livres »
Commandeur: M. Langeron.
Etat de la commanderie en 1745. Courteserre. Tallande. Chantadut. Ligonne, Chambon. Vivic.
Top

 

La Croix au Bost (Creuse)
1. Chef.
La Croix au Bost, dans la Marche, diocèse de Limoges, ressort de Guéret et de Paris ; à 2 lieues d'Aubusson et à une lieue du château de Saint-Maixant, consiste en une église de paroisse, une maison, une grange, un moulin, dimes, terres, prés, cens.

La Croix au Bost
Croix-au-Bost (La), commune de Saint-Domet.
- Hospitale de Cruce-Albout, 1180.
- Au Boust, 1203.
- Apud Crucem Albout, 1206.
- Del Bauth, 1208.
- Au Bous, 1209.

- Villa de Cruce o haut, 1234 (cartulaire de Bonlieu).
- Preceptor de Cruce-au-Bauth, 1246 (chartier de Bonlieu).
- La Croix-aux-Baus, 1472 (terrier des Ternes).
- La Croix-au-Bauld, 1504 (terrier de Saint-Avit).
- La Croiz-au-Baut, 1606.
- La Crouz-au-Baut, 1311.
- La Croix-au-Bost (terrier de Bonlieu).
- La Croix-au-Baud, 1677.
- Au Boz, 1678.
- Moulin de La Croix-au-Boz, 1694.
- Au Bost, 1700, 1785 (Reg. par.)

- La Croix-au-Bost (Crux Albaudi) était une commanderie de l'orde de Malte. En 1616, cet ordre y possédait une église paroissiale dédiée à saint Jean-Baptiste, qui mesurait 23 mètres de long sur 7 de large et était entièrement voûtée. Près de l'église s'élevait une tour ronde à mâchicoulis, servant d'habitation au commandeur, et auprès de grandes masures et murailles, restes de l'ancienne commanderie.

- La cure de l'ancien archiprètré de Combraille comptait 210 communiants.
- La fête patronale était la Décollation de saint Jean-Baptiste.
- Le commandeur y nommait les curés. M. Terrade y fut nommé en 1758, Blanchon en 1785.
- Le commandeur Léon de Fontjean fit faire le terrier de cette commanderie en 1634.

- La commune de La Groix-au-Bost a été unie à celle de Saint-Domet par ordonnance du 11 juin 1842. Elle comprenait les villages de: Chez-Lemaut. Chez (Le). Chez-Lacour. Chez-Lionnet. Chez-Bagaud. Croix-de-l'Arbre (La).
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: Bellegarde-en-Marche, commune: Saint-Domet - 23

2. Membre.
La Bruyère de la paroisse de Tardes où il y a chapelle, métairie, dimes et cens.
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: Chambon-sur-Voueize - 23

3. Membre.
Lespinasse, en Limousin, diocèse de Limoges, parlement de Bordeaux, à 15 lieues du chef, dans la paroisse de Saint-Léger-la-Montagne ; chapelle, dimes. « Revenu 60 livres »
Sur la carte de Cassini, on peut voir au dessus de Saint-Léger la Montagne: Lespinas, commanderie ruinée. Et à droite de Saint-Léger-le-Montagne, un lieu Le Temple.
Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Limoges, Canton: Laurière - 87

4. Membre.
Coursages, en Bourbonnais, diocèse de Bourges, parlement de Paris, à 2 lieues de Montluçon et à 7 du chef, église de paroisse, terres, bois taillis, pâturages, dimes. « Revenu 750 livres »
Sur la carte de Cassini, on trouve tout près de Ouche, Coursages Commanderie.
Département: Allier, Arrondissement: Montluçon, Canton: Montluçon-Ouest, commune: Prémilhat - 03

5. Membre.
Le bois de Chassain, en Bourbonnais, ressort de Moulins, à 4 lieues de Moulins, à 2 lieues et demie de Souvigny, à 18 lieues du chef, diocèse de Bourges, consiste en une chapelle, métairie, cens, bois taillis, prés, terres. « Revenu 120 livres »
Peut-être est ce la commanderie de BourchassainTempliers.net
Commanderie de Bourchassain
, près de Noyant-d'Allier.
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Souvigny, commune: Noyant-d'Allier - 03

6. Membre.
Maison du Temple Le FeuillouxTempliers.net
Commanderie Le Feuilloux
, à 11 lieues du bois de Chassain et à 30 du chef, en Nivernais, diocèse de Nevers et à 6 lieues d'icelui, à 3 lieues de Decize, à 5 lieues de Moulins, à demi-heure du Prieuré de Montaupuy, à un quart de lieue de la paroisse de Neuville, consiste en une église de paroisse, château, grange et domaine, terres, prés, bois, étang, justice, dimes, pensions.
Département: Nièvre, Arrondissement: Nevers, Canton: Dornes, commune: Neuville-lès-Decize - 58

Annexe.
La chapelle de N.-D. de l'Hôpital de Saint-Jean de Lichy, en la paroisse de Saint-Christophe-d'Ars, consiste en cens, dimes et la justice de Mornay, affermé avec le membre ci-dessus. « Revenu 300 livres »
Sur la carte de Cassini on peut y voir: Saint-Christophe Saint-Benoit d'Azy, Saint-Benin-d'Azy et Saint-Jean de Lichy, je n'ai pas trouvé d'Hôpital.

Saint-Jean aux Amognes, commune de Saint-Benin-d'Azy.
- Ecclesia cum curie de Luxiaco, 1097 (Gall. Christi. XII, col, 335)
- Parrochia Beati-Johannis de Lissiaco, 1232 (A. N. Fonds de Faye)
- Lyssineum, 1287 (Registe de l'évêcher de Nevers)
- Sanctus-Johannes de Lixiaco, 1351 (S.)
- Saint-Jean de Lixi, 1410 (Archives des Bordes)
- Saint-Jehan de Lichy, 1466 (S.)
- Sanctus-Johannes de Lichiaco, 1478 (Pouillé de Nevers)
- Fief de la châtellenie de Nevers.
Dictionnaire Topographique du département de la Nièvre. Par georges de Soultrait. Paris Imprimerie Impériale. M. DCCC. LXV.
Département: Nièvre, Arrondissement: Nevers, Canton: Saint-Benin-d'Azy (Chef-lieu) - 58

7. Membre.
PalluetTempliers.net
Commanderie de Palluet
, en Auvergne, diocèse de Clermont, proche Saint-Pourcain, la rivière de Cyolles, entre deux ; chapelles, château, domaine, pèche, vignes, cens. « Revenu 200 livres »
Département Allier, Arrondissement Moulins, Canton Saint-Pourçain-sur-Sioule - 03

Commandeur: M. de Saint-Aulaire.
Etat de la commanderie en 1745. Croix au Bost (La). Lespinasse. Coursaget. Palluet. La Bruyère. Feilloux.
Top

 

Devesset et Verrières
Grand-Baillage.
Ces deux commanderies ne figurent pas dans le tableau des commanderies du Grand-Prieuré d'Auvergne dressé sur les visites faites en 1613 et 1685 et que je reproduis dans ce troisième chapitre. On lit seulement sur la feuille de garde de ce tableau « Devesset et Verrières, 15,000 livres. »
Département: Ardèche, Arrondissement: Tournon-sur-Rhône, Canton: Saint-Agrève - 07

Verrières, près Saint-Germain-Laval (Loire). Le plus ancien titre concernant Verrières et conservé aux archives du Rhône est de 1308 ; c'est un acte de foi et hommage à frère Guyot de Solage par Martin de Bauches, pour plusieurs dîmes.
Département: Loire, Arrondissement: Roanne, Canton: Saint-Germain-Laval (Chef-lieu) - 42

Mais elles sont portées, comme commanderies distinctes, sur l'inventaire des archives générales du Grand-Prieuré d'Auvergne, dressé en 1745 par l'archiviste Bathenay et on y lit: Devesset. Saint-Georges d'Annonay.
Les bâtiments de la maison de Saint-Georges d'Annonay furent complètement dévastés dans les guerres de religion de 1579 ; on lit, en effet, dans un acte de cette époque, « la maison est vacante et exposée à tous les manants et habitants, pour y jouer et exercer plusieurs insolences, blasphèmes, batteries pour raison de jeu ; les pourceaux et autres bêtes y dépaissent ; on y fait des immondices et vilenies comme dans une estable ; les édifices de la commanderie sont ruinés. » (Archives départementales du Rhône fonds de Malte).
Devesset a été fondé par les Hospitaliers, son titre de fondation nous manque.
En 1667. Antelme de Mareschal, prieur et seigneurie de Saint-Benoit, chanoine de l'église cathédrale de Belley, fondé de pouvoir d'illustrissime frère Jacques de Cordon, Grand-Bailly de Lyon, visite le domaine appelé le Temple, membre de Verrières, et constate « qu'il est en si mauvais état qu'on ne peut y habiter et qu'on y est en grand danger, ainsi qu'on le lui en a fait le récit. La chapelle croule. » (Procès verbal de visite de 1667.)

Montredon, arrondissement le Puy (Haute-Loire) ; Saint-Jean-la-Chevalerie du Puy (Haute-Loire) ; Chantoin (Haute-Vienne) ; Gourion ; Pébuly ; Sainte-Epine (Ardèche) canton Saint-Jean de Muzols ; Pont-de-Doux ; Tournon ; Marlhes (1) ; La Sauvetat ; Hôtel Saint-Georges à Lyon (Rhône).
(1) Marlhes, le titre le plus ancien de Marlhes est un acte de 1250 portant acquisition par frère André, commandeur du Temple de Marlhes d'un setier de seigle d'un nommé Armand (arch. dép. du Rhône).

Toutes ces commanderies formaient alors le Grand-Baillage de Lyon et dont le titulaire résidait à l'hôtel de la Commanderie de Saint-Georges à Lyon.

Mais antérieurement, Devesset et Verrières étaient unies. Verrières figure comme dépendance de Devesset sur un titre de 1317 (Terrier). « Dormis de Vitrariis, alias de Verreria. » Verrières était chef, et ses membres étaient: 1, La Sauveté ; 2, le Temple de Roanne, en la paroisse de Saint-Romain, en Roannais. Cette situation durait encore en 1415 (Terrier).

En 1368, Martin de Bauches rendait foi et hommage à frère Guyot de Sollage, commandeur de Verrières.

La date de la fondation de la maison de Verrières n'a pas encore pu être constatée. Le plus ancien commandeur connu est Girin de Roussillon en 1318.

Outre les membres de la Sauveté et du Temple de Roanne, la commanderie de Verrières avait des biens à Grezolette et à Saint-Pulgent ; des droits de justice et de dimes et cens sur le territoire de la Sauveté, avec un château ; sur la paroisse de Saint-André-d'Apchon, au lieu dit de Sals ; sur les paroisses de Saint-Just-en-Chevalet de Saint-Didier-sur-Rochefort, au lieu dit de Sugny. Saint-Romain-la-Motte en Roannais, a pour fondateurs les Templiers ; il était situé dans la forêt du Temple et formait un lieu célèbre par un pèlerinage à la chapelle sous le vocable de Saint-Jean, ainsi nommée, sans doute, par les Hospitaliers, successeurs des Templiers.

Verrières avait aussi des droits de justice sur Saint-Priest-du-Puy-de-la-Croix, contestés en 1272 par le comte de Forez. Le commandeur était tenu à une aumône annuelle de 11 quintaux de pain aux indigents relevant de sa justice.

C'est par erreur que plusieurs écrivains ont placé la commanderie de Verrières au village de ce nom, près Montbrison, elle était près Saint-Germain-Laval (Loire). Ses bâtiments existent encore. L'église, propriété de la commune de Saint-Germain-Laval appartient à l'architecture de transition du XIIe siècle. Depuis la Révolution elle n'est plus livrée au culte. (Notes de M. Vachez, avocat. Voir aussi Histoire des couvents de Montbrison, avant H93, par M. Auguste Broutin, Saint-Etienne 1876).

En 1771, les biens de Verrières avaient été unis au Grand-Baillage de Lyon ; cependant en 1789, le chevalier d'Ussel de Châteauvert, prenait encore le titre de commandeur de Verrières (idem).

En 1246, Raymond de l'Apte, commandeur de la maison et hospital de Jérusalem de Devesset acheta de Josserand, seigneurie de Bouzol, les villages de Chalmaziens et autres domaines de la Terre de Tence, avec leurs hommes et appartenances, moyennant 5,000 sols.
L'acte fut passé dans le cloître de Saint-Jean-de-Jérusalem, le samedi, jour de la fête de saint André, en présence d'Eustache de la Mayère, damoiseau et Laurent Launa, chevalier (Idem).

En 1383, frère Robert de Châteauneuf, commandeur de Devesset, rend foi et hommage à Louis de Poitiers, comte de Valentinois pour le château et dépendances de sa commanderie ; même foi et hommage au Roi en 1740, pour cette commanderie (Idem).
Top

 

Dôle (Jura)
1. Chef.
Dôle. Le Temple de Dole avec une annexe, diocèse de Besançon, au bord du Doubs, près de la ville et de la forêt de Joux, ancien château.
Département: Jura, Arrondissement: Dole, Canton: Chef-lieu de cantons - 39

Annexe.
Baverans: Département: Jura, Arrondissement: Dole, Canton: Rochefort-sur-Nenon - 39;
Des glangneaux: (?);
Orchamps: Département: Jura, Arrondissement: Dole, Canton: Dampierre - 39
Chevinay (probablement - Chevigney-les-Vercel): Département: Doubs, Arrondissement: Besançon, Canton: Vercel-Villedieu-le-Cam - 25
Parcey: Département: Jura, Arrondissement: Dole, Canton: Dole-Sud-Ouest - 39
La Loye: Département: Jura, Arrondissement: Dole, Canton: Montbarrey - 39
Gredisans: Département: Jura, Arrondissement: Dole, Canton: Rochefort-sur-Nenon - 39
« Revenu 1240 livres »

2. Membre.
L'Abergement de Saint-Jean, distant de son chef de 6 lieues et de Neublans 1 lieue, sur la carte de Cassini, l'Abergement, Saint-Jean, Commanderie. « Revenu 200 livres »
Neublans-Abergement: Département: Jura, Arrondissement: Dole, Canton: Chaussin - 39

3. Membre.
Le Bouchaud, distant du dit Abergement de 5 lieues et du chef de 7 lieues et du village de Coulange 1 lieue, diocèse de Besançon. « Revenu 100 livres »
Le Bouchaud-Bersaillin: Département: Jura, Arrondissement: Lons-le-Saunier, Canton: Poligny - 39

4. Membre.
Séligney, distant de Dole de 3 lieues. « Revenu 200 livres »
Département: Jura, Arrondissement: Dole, Canton: Chaussin - 39

5. Membre.
Saint-Georges de Gilles-Fontaine, distant de Lons-le-Saunier d'une lieue, du château de l'Etoile un quart de lieue et du susdit chef 9 lieues, diocèse de Besançon, pays de Franche-Comté. « Revenu 60 livres »
Il y a bien un Saint-Georges, près de Lons-le-Saunier, mais je n'ai pas trouvé de Gilles-Fontaine.
Département: Jura, Arrondissement: Lons-le-Saunier, Canton: Lons-le-Saunier-Sud, commune: Frébuans - 39

6. Membre.
Changin, à un quart de lieue de la ville d'Arbois et à 6 de son chef. « Revenu 450 livres »

Charges. 600 livres »
Commandeur: M. de Marcillac.
Etat de la commanderie en 1745.
Top

 

Les Echelles (Savoie)
1. Membre.
Les Echelles en Savoie, diocèse de Grenoble, parlement de Chambéry, distant d'icelui de 3 lieues et à 6 de Grenoble, est affermé avec ses dépendances ; valait autrefois mille ou douze cents écus. « Revenu 800 livres »
Département: Savoie, Arrondissement: Chambéry, Canton: Les échelles (Chef-lieu) - 73

2. Membre. L'Hôpital de Saint-Jean, sur Moirans, en Dauphiné, diocèse de Grenoble, distant de son chef d'environ 3 lieues, ressort de Saint-Marcellin, parlement de Grenoble, et proche du dit Moirans, de demi-lieue, affermé. « Revenu 1100 livres »
Commune de Moirans, sur la carte de Cassini, il y a bien un Saint-Jean de Moirans, et à droite un lieu nommé La Commanderie.
Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Rives, commune: Moirans - 38

3. Membre.
Les Abrets, en Dauphiné, diocèse de Vienne, proche le Pont-de-Beauvoisin, à une lieue d'icelui, à 2 lieues de la Tour-du-Pin, à une lieue de Saint-Genis, en Savoie, ledit membre s'afferme conjointement avec le chef. « Revenu 2600 livres »
Département: Isère, Arrondissement: La Tour-du-Pin, Canton: Le Pont-de-Beauvoisin - 38

Les charges. 784 livres »
Commandeur: J. B. Louis de Montgontier (état de 1615 et 1685).
Etat de la commanderie en 1765.
Les Echelles. Saint-Jean de Moirans. Voiron. Les Abrets. Champagnieux. (Inventaire de 1745, par Battenay).
Top

 

Farges (Cher)
1. Chef.
Farges annexée à celle de Viviers, en Bourbonnais, diocèse de Bourges. « Revenu 100 livres »
Les Farge près Valnay, sur la carte de Cassini, il y a un lieu La Commanderie.
Farges-en-Septaine: Département: Cher, Arrondissement: Bourges, Canton: Baugy - 18

2. Membre.
Ardenais le TempleTempliers.net
Ardenais le Temple
, à 3 lieues du Chef en la paroisse de Louis, justice du châtelet. « Revenu 40 livres »
Département: Cher, Arrondissement: Saint-Amand-Montrond, Canton: Le Châtelet - 18

3. Membre.
Magnolet, en Berry, paroisse de Sidiailles, à demi-lieue de la ville de Culand et à 5 du chef, où il y a plusieurs dimes, rentes, moulins et bois. « Revenu 311 »
Je n'ai pas trouvé de Magnolet sur la carte de Cassini.
Département: Cher, Arrondissement: Saint-Amand-Montrond, Canton: Châteaumeillant - 18

4. Membre.
Le Temple de BeddesTempliers.net
Le Temple de Beddes
à 2 lieues de Magnolet et à 5 du chef, consiste en maison, grange, chapelle, bois, prés, terres, dimes et cens. « Revenu 240 livres »
Département: Cher, Arrondissement: Saint-Amand-Montrond, Canton: Châteaumeillant - 18

5. Membre.
RiollaisTempliers.net
Riollais
, en Berry, à une lieue de Châteaumeillant, à 2 de la Châtre, juste au dessus de Fontenay et à 4 du Chef, consiste en une chapelle, un oratoire, dimes, cens, moulin et métairie. « Revenu 300 livres »
Fontenay: Département: Indre, Arrondissement: Issoudun, Canton: Vatan - 36

Charges. « 324 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Top

 

Feniers (Creuse)
1. Chef.
Féniers. Dans le pays de La Marche, diocèse de Limoges, à 2 lieues de Felletin, avec six églises paroissiales, plusieurs dîmes, cens, rentes, sans aucun membre.

Féniers, chef-lieu de commune du canton de Gentioux, arrondissement d'Aubusson.
- Son nom n'a pas varié, on trouve: Foire de Féniers eu 1462 (Sénéchaussée) - Paroisse de Féniers en 1745 (Registres paroissiaux).

- Féniers qui se trouvait dans l'ancien archiprétré de Chirouze, était une commanderie pour un chevalier de justice que nommait l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Parmi les huit langues ou nations dont se composait cet ordre religieux et militaire, la langue d'Auvergne avait son chef-lieu à Bourganeuf. C'était un grand-prieuré dont relevaient 48 commanderies. Dix ce ces commanderies appartenaient à la Creuse: Blaudeix, Chamberaud, Charrière, Féniers, Lavaud-Franche-Maisonnisses, Morterolles, Paulhiac, la Croix-au-Bost et Viviers; les huit premières composées de chevaliers nobles de quatre races ; les deux dernières occupées par des frères-servants.

- Philippe d'Aubusson était commandeur de Féniers et chanoine d'Aubusson en 1376 (Pérathon, Histoire d'Aubusson page 528).
- Charles de Chaslus, chevalier de Malte, commandeur de Féniers en 1558, (Nobiliaire du Limousin, IV. 416).
- N... Guyot, commandeur de Féniers en 1581. (Généalogie Desmier).
- Alexis-Louis de Lestrange, chevalier de Malte en 1732, commandeur de Féniers, grand maréchal de l'ordre de Malle mort en 1788. (Généalogie de Leslrange, page 12).

- La cure avait pour patron Saint-Clair, fête le 1er juin. Il y avait au siècle dernier 200 communiants ce qui suppose une population d'environ 270 habitants. Le commandeur de Féniers nommait les curés en 1742, 1770.

- D'après un procès-verbal de 1616, l'église paroissiale de Féniers était peu vaste, et placée sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste, vers cette époque elle fut saccagée par les soldats protestants de la garnison de Peyrat. Elle était desservie par un curé ou vicaire séculier chargé d'administrer les sacrements aux paroissiens et de célébrer la messe les jours chômés en retour d'une pension de dix setiers de seigle, mesure de Féniers. Joignant l'église se trouvait la maison et château de la commanderie consistant en un grand carré de corps de logis, mais il était à l'état de masures en 1616.

- Fénils était une cure ruinée qui fut soumise à Féniers en 1309.
- Feniers fut détruit en partie dans le grand incendie de la forêt des Monédières en 1575.

- Crabanac est dit commanderie en 1430, et annexe de la cure de Féniers en 1742. Le patron de cette église est Saint-Barthélemy ou Saint-Blaise ; elle dépendait de la commanderie de Féniers et était fort petite ne mesurant que neuf pas sur trois. Elle était desservie en 1616 par un curé dont la pension était de quatre setiers de froment.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902

Charges. 734 livres
Etat de la commanderie en 1745. Féniers. Arliges. (Lozère).
Top

 

Les Feuillées ou Les Feuillets
1. Chef.
Les FeuilléesTempliers.net
Commanderie Les Feuillées
ou Les Feuillets. En Bresse, parlement de Dijon, diocèse de Lyon, à 7 lieues de Lyon et de Bourg à 3 lieues, consiste en une chapelle, château, grange, domaine, terres, prés, bois, étangs, moulins, cens, dimes. « Revenu 1100 livres »

Feuilles ou Feuillées (Les), hameau sur la commune de Châtenay.
- Il y avait dans ce village une chapelle dédiée à Saint-Jean Baptiste et desservie par un curé de Châtenay, cette chapelle tenait lieu d'église paroissiale.
- Les Feuillées étaient le siège d'une ancienne commanderie de l'Ordre de Malte.
- Domus hospitalis Jerosolimitani de les Foillies, 1246 (Archives du Rhône, titre des Feuillées, chapitre I, n°1)
- Preceptor de Foillis, 1273 (Archives du Rhône, titre des Feuillées, chapitre II, n°2)
- Domus Foylliarum, 1319 (Archives de l'Ain, H 299)
- Preceptor Foliarum, 1324 (Archives du Rhône, titre des Feuillées, Titre de la Commanderie chapitre II, n°1)
- La Maison del hospital de les Follies, 1431, (Terrier du Temple de Mollissole, folio 14 r°)

- Les Feuillets, 1463-1468 (Archives de l'Ain, H 846)
- La Commanderie des Follies, 1555 (Archives de l'Ain, H 913, folio 84 v°)
- Le Feulies en Bresse, 1616 (Archives du Rhône, titre des Feuillées)
- Commandeur des Feuillées (Archives du Rhône, titre des Feuillées: La Chaux en Vaud, chapitre III, n°5)
- Les Feuillées, 1650 (Guichon, Bresse, page 55)
- La Commanderie des Feuillets en Bresze, 1692 (Archives du Rhône, titre des Feuillées: La Chaux en Vaud, chapitre III, n°5)
- Guichon a fait l'erreur de dire que cette commanderie était à l'origine une possession des Chevaliers du Temple, cette erreur a été répétée à de multiple reprise.
- Cette maison des Feuillées, devint le chef-lieu d'une commanderie qui comprenait six membre:
- Les Feuillées, membre premier;
- La Chaux en Vaud, membre second;
- Cocieu et les Chanaux, membre troisième;
- Escorcheloup, membre quatrième;
- Le Temple de Molisolle, membre cinquième;
- Le Temple de Villars, membre sixième.
(Archives du Rhône, les Feuillées, titres communs, 1er carton, n°18)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Chalamont - 01

2. Membre.
Ecorcheloup-les-Montluel, sur la commune de Dagneux et à un quart de lieue de Montluel, à 3 lieues du chef et à 4 de Lyon, consiste en un domaine et prés et une terre de 60 livres. « Revenu 660 livres »
Ecorcheloup
Ecorcheloup, commune de Dagneux.
- Domus Milicie Templi d'Escorcheloup, 1271 (Gugue, Topographie, page 139)
- Domus Templi de Corchylou, 1283 (Gugue, documents des Dombes, page 224)
- Après la suppression de l'Ordre du Temple, la maison d'Ecorcheloup fut donnée par les comtes de Savoie aux Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui l'unirent à leur commanderie des Feuillées.
- Domus d'Escorchiloup, 1431 (Archives de l'Ain, H 801)
- Commanderie des Feuilletz: Escorcheloup, membre quatrième, 1674 (Les Feuillées: titres communs, n°18)
- Le membre de Montuel, autrement d'Ecorcheloup, 1783 (Les Feuillées, titres communs n°1)

Temple-d'Ecorcheloup ou de Corcheloup (Le), commune de Dagneux.
- Ancienne Maison de l'ordre des Templiers dévolue par la suite à l'ordre de Malte.
- Domus milicie Templi d'Escorchilou, 1371 (Guigue, Topographie page 139).
- En 1652, le Temple d'Ecorcheloup était en ruines et ses possessions formaient un membre de la commanderie des Feuillées.
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Montluel - 01

3. Membre.
Cocieu et grange des Chavaux, dans la Bresse, à une lieue de Montluel, à 4 du chef, maison et domaine, étang, bois, forêts, cens, avec bestiaux de l'Etat. « Revenu 1200 livres »

Cocieu, commune de Sainte-Croix.
- Cocie, 1219 (Cartulmaire lyonnais, tome I, n°161)
- Coce, 1233 (Gugue, Topographie, page 107)
- Coceu, 1247 (Guigue, documents de Dombes, page 121)
- Cociou, 1324 (Archives du Rhône, titre des Feuillées: titres communs, chapitre II, n°1)
- Cossieu en Bresse, près de Mirebel, 1734 (Descr., de Bourgogne)
- Les Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem possédaient une maison à Cocieu, longtemps avant la suppression de l'Ordre du Temple.
- Cette maison était un membre de la commanderie Les Feuillées ou Feuillets.
- Coceuw, hospital, 1250 environ (Pouillé de Lyon, folio 11 r°)
- Preceptor Foliarum et de Cociou, 1324 (Archives du Rhône: fonds de Malte, titres des Feuillées)
- Le membre de Cossieux, 1783 (Les Feuillées: titres communs, n°1)
- La chepelle de lhôpital de Cocieu était dédiée à Notre-Dame et à Saint-Jean-Baptiste.
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Montluel - 01

4. Membre.
Temple de Villars, à 2 lieues et demie du chef, près du bourg du Villars, chapelle, prés, terres, bois, étangs et rentes, ancienne maison des Templiers. « Revenu 450 livres »

Temple-de-Villars (Le), commune de Villars.
- Ancienne Maison des Templiers fondée avant 1201 et passée,en 1312, aux chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem qui l'annexèrent à leur commanderie des Feuillées.
- Templum du Vilariis, 1250 environ (pouillé du diocèse de Lyon, f° 11 v°).
- Domus milicie Templi de Vilars, 1274 (Guigue, Documents de Dombes, page 189).
- Tremplum de Vilars, 1299-1369 (archives de la Côte-d'Or, B 10455, f° 3 r°).
- Per lo comandour dou Tremplo de Vilars, 1337 (Documents linguistiques de l'Ain, page 93).
- Commanderie des Feuillets: Villards, membre sixième, 1674 (Archives, du Rhône, les Feuillées, titres communs, n° 18).
- Le membre de Villard, sans aucun bâtiment, 1783 (Archives, du Rhône, les Feuillées, titres communs, n° 1).
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Villars-les-Dombes (Chef-lieu) 01

5. Membre.
Le Temple de Molissoles à une lieue du chef et autant de Varambon, dans la paroisse de Saint-Georges de Druillat, chapelle, domaine, maison, prés, terres, bois, vignes, cens, dimes. « Revenu 400 livres »

Temple-de-Mollissole (Le), commune de Druillat.
- Ancienne Maison des Templiers passée aux chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem.
- Domus Templi de Molisela, 1232 (Cartulaire lyonnais, tome I, n° 276).
- Josta in chimin tendent de la Rua al Trenplo, 1341 environ (terrier du temple de Mollissole, f° 1 r°).
- Li maisons de Maillisola, 1341 environ (Documents linguistiques de l'Ain, page 55).
- Le temple de Molissole, 1555 (archives de l'Ain, H 913, f° 84 v°).
- Le Temple de Mollissolle, membre de la Commanderie des Feuillez, 1642 (archives de l'Ain, H 801).
- Preceptor des Feuilles, cum Templo de Molissoles, 1671 (Beneficia dioc. lugd., page 252).
- Commanderie des Feuillets: Le Temple de Molisolle, membre cinquième, 1671 (archives du Rhône, les Feuillées, titres communs, n° 18).
- Le Temple de Molissol consistant en une chapelle, des bâtiments ruraux, un moulin appelé de Rossette et des fonds, 1788 (ibid., n° 1).
- Le Temple de Mollissole, XVIIIe sur la carte de Cassini.
- Le Temple (Etat-Major).
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Pont-d'Ain - 01

Annexe.
Moulin-du-Temple (Le), commune de Pérouges.
- Ancien moulin des Templiers.
- Molendinum du Templo, 1376 (Archives de la Côte d'Or, B 688, folio 71 r°)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Meximieux - 01

Annexe.
Le moulin de Rosette, dans la paroisse de Saint-Georges de Druillat, quelques terres, prés, compris dans la ferme du chef.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Pont-d'Ain - 01

6. Membre.
Crozet et Maconnex, dans le pays et baillage de Gex, à 15 lieues du chef, à. une lieue et demie de Gex, et le dit Maconnex à une lieue au delà, en tirant contre Genève, à 3 lieues de Gex, parlement de Dijon, diocèse de Genève, consiste en une église paroissiale, dimes, prés et cens. « Revenu 350 livres »

Plus, autre rente de Troissiat et autres lieux qui se perçoivent dans la Bresse, plus celles qui se lèvent à Chatillon-les-Dombes et autres lieux, plus autre rente qui se lève dans les paroisses d'Ambêrieux, Cormau, Saint-Denys, etc.
Département: Ain, Arrondissement: Gex (Chef-lieu), Canton: Gex (Chef-lieu) -01

Charges. 590 livres »
Commandeur: M. de Serrières.
Etat de la commanderie en 1745: Les Feuillets. Cocieu. Ecorcheloup. Molissole. Villars. La Chaux en Vaux. Crozet. Maconnex. Villars (le Temple).
Top

 

Genevois (Suisse)
Commanderie de l'Hôpital de Genève Canton: Genève, Communes limitrophes: Carouge, Chêne-Bougeries, Cologny, Lancy, Le Grand-Saconnex, Pregny-Chambésy, Vernier, Veyrier, Pays - Suisse Je ne peux pas faire de recherches avec les cartes de Cassini en Savoie, elles ne faisaient pas encore parties de la France 1. Membre. Genevois
Genevois, « affermé. 3000 livres » Compessibres, diocèse de Genève, affermé. « Revenu 1500 livres »

Musée de l'Ordre de Malte à Genève
Musée de l'Ordre de Malte à Genève - Sources image: Commanderie de Genève

Au Moyen-Age, de nombreux dons de territoires permirent à l'Ordre de Saint Jean de construire des hospices le long des routes de pélerinages afin de protéger les pélerins.
En 1270, l'évêque de Genève offrit l'église de Compesières aux Hospitaliers. La Commanderie a été construite au XVe siècle et probablement achevée dans sa forme médiévale par le Commande de Luyrieux (1439-1452).
Après avoir été pillée par les Genevois en 1536, le château devint la résidence des baillis Bernois jusqu'en 1567.

Jacques Premier de Cordon d'Evieu (1616-1646), le commandeur de Compesières, restora la Commanderie après cette période troublée. Il ajouta deux bâtiments et une porte fortifiée qui ont disparu depuis.
Le dernier commandeur, L.G.E. de Tulle de Villefranche quitta Compesières aprés la Révolution française en 1792 et la Commanderie fut vendue aux enchères en 1796. En 1816, Compesières fut donné à la République Helvétique par les Royaume de Sardaigne et de France. La municipalité la récupéra en 1822.
Depuis 1955, la mairie de Bardonnex a mis une pièce de la Commanderie à disposition de l'Ordre de Malte pour y ouvrir un musée Sources: Musée de l'Ordre de Malte Genève

2. Membre — L'Hôpital Saint Jean de Droise
Département: Savoie, Arrondissement: Chambéry, Canton: Aix-les-Bains, Commune: Grésy-sur-Aix - 73
L'Hôpital Saint Jean de Droise (à Gresy-Sur-Aix, il ne reste plus de nos jours qu'une Route de Droise, à Grésy-sur-Aix), en Savoie, diocèse de Genève, distant du susdit chef de 8 lieues, de Chambéry 4 lieues, d'Annecy 3 lieues, situé en la paroisse de Moniac, y compris le membre de Saint-Félix. « Revenu 375 »

3. Membre. — Saint-Christophe de Hauteville
Département: Savoie, Arrondissement: Chambéry, Canton: Chamoux-sur-Gelon - 73
L'Hôpital de Saint-Christophe de Hauteville, en Savoie, diocèse de Genève, distant de son chef de 6 lieues, de Rouvilly 1 lieue, s'afferme. « Revenu 200 livres »

4. Membre. — Hôpital de Saint-Jean d'Annecy
Département: Haute-Savoie, Arrondissement et Canton: Annecy - 74
L'Hôpital de Saint-Jean d'Annecy, situé dans la dite ville, diocèse de Genève, distant de son chef de 5 lieues. « Revenu 80 livres »
Il existe une Paroisse Saint Jean aux Portes d'Annecy.

5. Membre. — La Filleule de Mussy, Moussy
Département: Haute-Savoie, Arrondissement: Bonneville, Canton: La Roche-sur-Foron, commune: Cornier - 74
La Filleule de Mussy, au pays de Genevois, distant de son chef de 4 lieues, de la ville de Genève de 3 lieues.

Feuilles ou Feuillées (Les), hameau sur la commune de Châtenay.
— Les Follies, 1320 (Documents linguistiques de l'Ain, page 98)
— Castellania et mandamentum Calomontis et Foliarum, 1434 (Archives de la Côte-d'Or, B 270, ter, folio 12r°)
— Apud Folia, 1440 environ, (ibidem, folio 5 r°)
— Patois, Lé Folié
— Français local, Les Feuillets.
— Sous l'ancien régime, les Feuilles étaient une communauté du baillage et élection de Bourg, subdélégation de Trévoux et mandement de Varambon.
— Il y avait dans ce village une chapelle dédiée à Saint-Jean Baptiste et desservie par le curé de Châtenay; cette chapelle tenait lieu d'église paroissiale.
— Les Feuilles étaient le siège d'une ancienne commanderie de Malte.
— Domus hospitalis Jerosolimitani de les Foillies, 1246 (Archives du Rhône, titres des Feuillées, chapitre I, n°I)
— Preceptor de Foilliis, 1273 (Archives du Rhône, titres des Feuillées, chapitre II, n°2)
— Domus Foylliarum, 1319 (Archives de l'Ain, H 299)
— Preceptor Floiarum, 1324 (Archives du Rhône, titres communs, chapitre II, n°I)
— La maison del hospital de les Follies, 1431 environ (Terrier du Temple de Mollissole, folio 14 r°)
— Les Feuillets, 1463-1468 (Archives de l'Ain, H 913, folio 84 v°)
— Le Feulies en Bresse, 1616 (Archives du Rhône, titres des Feuillées)
— Commandeur des Feuilles (Archives du Rhône, titres des Feuillées: La Chaux en Vaud, chapitre III, n°5)
— Les Feuillées, 1650 (Guicheron, Bresse, page 55)
— La commanderie des Feuillets en Bresse, 1692 (Archives du Rhône, titres des Feuillées: La Chaux en Vaud, chapitre III, n°5)
— Contrairement à ce qu'avance Guichenon, la maison des Feuillées appartenait aux chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, près d'un siècle avant la suppression de l'ordre du Temple.
— Cette maison devint le chef-lieu d'une commanderie qui comprenait six membres: les Feuillées, membre premier, la Chaux en Vaud, membre second, Cocieu et les Chanaux, membre troisième, Escorcheloup, membre quatrième, le Temple de Molisolle, membre cinquième et le Temple de Villars, membre sixième (archives du Rhône; les Feuillées, titres communs, 1er carton, N° 18.)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.

6. Membre. — La Filleule de la Sauveté (Temple de la Sauveté)
Département: Haute-Savoie, Arrondissement: Bonneville, Canton: La Roche-sur-Foron - 74
La Filleule de la Sauveté, voir le plan toponynique de défrichement du Temple de La Sauveté, distant de son chef de 4 lieues, de la Roche (quartier de La Serthaz, sur la commune de Saint-Pierre-en-Faucigny), un quart de lieue, uni avec celui de Mussy ou Moussy; les deux s'afferment, ensemble 200 florins et 22 chapons gras. « Revenu 1000 livres »

7. Membre. — Cologny
Département: Haute-Savoie, Arrondissement: Saint-Julien-en-Genevois, Canton: Seyssel - 74
Cologny, (peut-être Cologny sur la commune de Seyssel) au Wache, en Savoie, distant de son chef, 3 lieues, de Genève, 4 lieues, est situé dans Valbons. « Revenu 400 livres »

8. Membre. — Saint-Jean de Jérusalem
Saint-Jean de Jérusalem, dans la ville de Genève, usurpé par les gens de la Religion où ils ont fait faire un grand bastion pour la défense de la ville.

9. Membre. — Le Chesnay
Département: Haute-Savoie, Arrondissement et Canton: Saint-Julien-en-Genevois - 74
Annexe de Chesne, distant de son chef, une lieue et demie, et de Genève une lieue. « Revenu 91 »

10. Membre. — Le Petit Collogny
Département: Ain, Arrondissement et Canton: Gex - 01
Le Petit Collogny, en la terre de Gex, distant de son chef de 3 lieues. « Revenu 8 » En Haute-Savoie, il y a un village Collonge et un autre Pougny, juste en dessous de Pougny, le Rhône et sur l'autre rive côté Suisse le village de Cologny, ceci sur la carte de Cassini.
Il existe un Cologny en Suisse, pas très éloigné de Genève.
Il existe un Cologny, 74 à La Muraz.

11. Membre. — La Trossas ou l'Hôpital de Saint-Jean la Verpillière
Département: Haute-Savoie, Arrondissement: Saint-Julien-en-Genevois, commune: Muraz - 74
La Trossas ou l'Hôpital de Saint-Jean la Verpillière (probablement un lieu-dit sur la commune de Muraz), distant de son chef de 3 lieues, et de Cruseilles (Haute-Savoie), 2 lieues. « Revenu 300 livres »
Il existe un la Verpillière, près de Grenoble (Isère)

12. Membre. — Saint-Jean de Clermont en Genevois
Département: Haute-Savoie, Arrondissement: Saint-Julien-en-Genevois, Canton: Seyssel - 74
Clermont, appelé l'Hôpital de Saint-Jean de Clermont en Genevois, diocèse de Genève, distant du chef 5 lieues et de la ville d'Annecy, 4 lieues. « Revenu 300 livres »
Il existe un Clermont près de Droisy en Haute Savoie. Il n'est pas très éloigné de Genève, ainsi que d'Annecy.

13. Membre. — L'Hôpital de Dorche
Département: Ain, Arrondissement: Nantua, Canton: Bellegarde-sur-Valserine - 01
L'Hôpital de Dorche (à Surgou de nos jours et Sorgeu sur la carte de Cassini) en Michaille, pays de Bugey, diocèse de Genève, distant du chef de 8 lieues, de Seyssel 1 lieue 1/2 et de Châtillon, 3 lieues. « Revenu 220 livres »

Dorche, hameau sur la commune de Chanay.
— Dorchia, 1116 (Guicheron, Bresse et Bugey, pr., 200), 1370 (ibidem, pr., 184)
— De Dorchi(s), 116 (Archives de l'Ain, H 355, d'après un vidimus de 1433)
— Dulchi, 1269 (Menestrier, Histoire Consulaire de belle., et induc., page 3)
— Durchi, 1364 (Archives de la ville de Lyon, BB 367)
— Dorchia parrochie de Chaney, 1504 (Archives de la Côte-d'Or, B 916, f° 787 v°)
— Dorches, 1650 (Archives du Rhône, H 4242, table)

En 1789, Dorche n'était plus depuis longtemps qu'un village de la paroisse de Chanay, mais il y avait dans ce village une église paroissiale, sous le vocable de Saint-Jean Baptiste et à la collation du prieur de Nantua.
— Ecclesia dorche, corr. Dorche, 1198 (Recueille des chartes de Cluny, tome V n°4375)

Dans l'ordre féodal, Dorche était une seigneurie en toute justice et avec château-fort, possédée au commencement du XIIe siècle, par une branche de la famille du Balmey qui en fit hommage à Pierre II, comte de Savoie, en 1257.
— Willelmus dominus Dorchiae, miles, 1116 (Gallia Chritianan tome XV, instr., c. 306)
— Castrum de Dorchia, 1286 (Valbonnais, Histoire du Dauphiné, pr., page 37)
— Castellania Seysselli et Dorchie, 1400 (Archives de la Côte-d'Or, B 903, f° 62 r°)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.

14. Membre. — Musinens
Département: Ain, Arrondissement: Nantua, Canton: Bellegarde-sur-Valserine - 01
Musinens, distant de son chef, 6 lieues. « Revenu 16 »

Musinens, hameau commune de Bellegarde.
— Musinens en Michaille, 1602 (Beaux, Nobiliaires de Bugey, page 26)
— Musinens, commune, 1860 (Annuaire de l'Ain)
— En 1789, Musinens était une communauté du baillage et élection de Belley, de la subdélégation de Nantua et du mandement de Seyssel. — Les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, possédaient à Musinens une maison qui dépendait de la commanderie de Compessière en Genevois.
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.

Les charges. « 792 livres »
Commandeur: François Guerin (1615-1683).
Etat de la commanderie en 1745.
Genevois ou Compessières. Annecy. Collogny. Chesne. La Chaisa. Dorche. Musinens. La Sauvetat. Mussy. Hauteville. La Trousse ou Vulpilière. Clermont. Droise.
Sources: Léopold Niepce: Le Grand-Prieuré d'Auvergne - Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Lyon, Librairie Générale Henri Geors - Bâle - Genève - 1883.
Top

 

Saint-Georges de Lyon et Temple de Vaux (Isère)
1. Chef.
Vaulx ou Vaulx-Milieu, à 6 lieues de Lyon, à 1 lieue de la Verpillière (Isère) et autant de Bourgoin, diocèse de Vienne, parlement de Grenoble, église paroissiale, château, chapelle, granges, domaines, terres, prés, bois, moulin, justice. « Revenu 1750 livres »
Département: Isère, Arrondissement: La Tour-du-Pin, Canton: L'Isle-d'Abeau - 38

2. Membre.
L'Hôpital de la Tour du Pin, en Dauphiné, diocèse de Vienne, à 10 lieues de Lyon, prés, dimes et rentes.
Département: Isère, Arrondissement: La Tour-du-Pin, Canton: La Tour-du-Pin - 38

Annexe.
Le Temple de Bessey, près du susdit membre de la Comté de Clermont, prés, terres, dimes, rentes, affermés avec le membre ci-dessus. « Revenu 450 livres »
Il y a un hameau du nom de Bessey entre Batie-Divisin et Les Fandres
Département : Isère, Arrondissement: La Tour-du-Pin, Canton: Saint-Geoire-en-Valdaine, commune: Batie-Divisin - 38

3. Membre.
Le Temple de TirieuTempliers.net
Le Temple de Tirieu
, en Dauphiné, diocèse de Lyon, 1 lieue de la ville de Guirieux, mandement de Servières, dans la paroisse de Courtenay, chapelle, maison, granges, domaines, jardin, verger, prés, bois, dimes, cens. « Revenu 375 »
Département: Isère, Arrondissement: La Tour-du-Pin, Canton: Morestel, commune: Courtenay - 38

4. Membre.
L'hôpital de Charvieux (5) en Dauphiné, à 3 lieues de Lyon une de Crémieu, église paroissiale, plusieurs terres, une forets, cens et justice. « Revenu 73 »
Département: Isère, Arrondissement: Vienne, Canton: Pont-de-Chéruy, commune: Charvieu-Chavagneux - 38

5. Membre.
Montirade les Crémieu (6), diocèse de Vienne, à un quart de lieue de la ville de Crérmieu, chasteau, domaine, grange, prés, terres, cens et rentes. « Revenu 460 livres »
Entre Crémieu et Villemoirieu, il y a une route de Montiracle. Sur la carte de Cassini, ce lieu se nomme Montiracle et il est juste en dessous de Crémieu.
Département: Isère, Arrondissement: La Tour-du-Pin, Canton: Crémieu (Chef-lieu) - 38

6. Membre.
Le Temple de Pommiers, à 3 lieues de Lyon, à une demie de Charvieux, chapelle, maison, domaine, terre, prés, bois, dimes, vignes, dimes à Feyzin. « Revenu 380 livres »
Sur la carte de Cassini, Pomiers, juste au-dessus de Voreppe.
Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Voiron - 38

7. Membre.
Mionnnay en Bugey, près le port de la rivière de l'Ain appelé de Loi, avec plusieurs rentes, dimes. « Revenu 520 livres »
Je suppose que cette Maison ou commanderie est devenue de nos jour le Golf de Mionnay-la-Dombe.
Maison du Temple de Tenay Sur la commune de Tramoyes, les Templiers y possédent la puissante maison de Tanay. Le domus de Tanaies est entourée de murs et de fossés inondés. Cette maison esy fondée en 1200 par Girard d'Anthon. Elle est membre du temple d'Ecorcheloup.
Tenay: En direction des Alpes, les Templiers possédaient la commanderie de Tenay, près d'Ambérieu-en-Bugey, fondée au XIIIe siècle. Sources: Par Société d'Emulation de l'Ain - Publié dans des Articles inédits en ligne
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Reyrieux - 38

8. Membre.
Montchausson, à 2 lieues de Lyon, à un quart de lieue de Grézieux, chapelle, maison, grange, domaine, terres, prés, bois, cens, rentes, justice, et rente perpétuelle. « Revenu 600 livres »
Montchausson, il reste un chemin qui porte ce nom à Saint-Genis-les-Ollière et tout près du village Le Quincieux et de l'autre côté de ce dit village, il y a un autre chemin qui se nomme chemin de l'Hôpital.
Département: Rhône, Arrondissement: Lyon, Canton: Vaugneray, commune: Saint-Genis-les-Ollières - 69
Plus le domaine situé dans le mandement de Béchevelin-les-Lyon, dans la paroisse de Chaussagne, appelé La Grange Blanche, pensionné pour un « Revenu 80 livres »
Peut-être situé Cours-Chaussagne, près de l'Hôpital Edouard Herriot à Lyon.

Charges. 839 livres »
Commandeur: M. D'Arches.
Etat de la commanderie en 1745.
Saint-Georges. Vaux (le Temple de). Saint-Laurent-de-Mure. Tirieu. Némitanay. Bessey-Viollet. Charvieux. Pommiers. Monteriacle. Montchausson.
Top

 

Laumusse (Ain)
1. Chef.
Laumusse, commune de Crottet (Ain), à une lieue de la ville de Mâcon, chapelle, château, domaine, cens et justice 986 livres, dimes 897 livres, moulin 480 livres, total « Revenu 2758 »

Temple-de-Laumusse (Le).
- Ancienne Maison des Templiers, passée aux chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem.
- Domus Templi de la Muscia, 1203 (Cartulaire lyonnais, tome I, n° 91).
- Templum de la Muce, 1219 (archives du Rhône, titres de Laumusse, chapitre 11, n° 3).
- La mayson de la chevalleri del Temple de la Muce, 1265 (Cartulaire lyonnais, tome II. n° 663).
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Pont-de-Veyle - 01

2. Membre.
Vavrette, ce lieu se trouve en face de la commune de Crottet, ce qui les séparent, c'est le Golf de la Commanderie, à une lieue du chef, au village des Broyères, paroisse de Saint-André-de-Bagé, chapelle, terres, dimes. « Revenu 230 livres »

Vavrette (La), hameau de la commune de Bâgé-la-Ville.
- Vavreta, 1238 (Cartulaire lyonnais, tome I, n° 325)
- La Vavreta, 1270 (Ibidem, tome II, n° 68, 1)
- Illi de la Vavreta, 1344 (Archives de la Côte-d'Or, B 552, folio 62 r°)
- Vavrette, 1716 (Archives du Rhône, titres de Laumusse, chapitre IV)

- Il y avait dès 1238, dans ce hameau une Maison de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem dépendant originairement de la commanderie d'Epaisse. Après la suppression de l'Ordre du Temple, et lorsque que la Maison du Temple de Laumusse devint une commanderie de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, La Vavrette lui fut rattachée.

- Hospitalis de Vavreta, 1366 (Archives de la Côte-d'Or, B 553, folio 12 r°)
- Domus Vavreta, membri dependentis a preceptoria Mussie, 1538 (Terrier de La Vavrette, folio 1)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Bâgé-le-Châtel - 01

3. Membre.
Epaisse (3), à une lieue et demie du chef, près la paroisse de Bagé-la-Ville, en Bresse, parlement de Dijon, diocèse de Lyon, chapelle, grange, domaine, bestiaux de l'Etat. « Revenu 922 »

Epaisse, hameau, commune de Bâgé-la-Ville.
- Espeissi, 1192 environ (Guigue, Documents de Dombes, p. 56).
- Espesi, 1198 (Bibl. Dumb., t. II, p. 61).
- Espeisi, 1235 (archives, du Rhône, Laumusse: Epaisse, chap, I, n° 1).
- Espeissia, 1265 (Cartulaire lyonnais, t. II, n° 640).
- Espeyssi, 1325 environ (terrier de Bâgé, f° 8).
- Espeysse, 1350 environ (Arch, du Rhône, fonds de Malte).
- Espeyssia, 1366 (Arch, de la Côte-d'Or, B 553, f 4o f°).
- Expeyssi, 1399 (ibid., B 554, P 160 r°).
- Expeissia, 1410 environ (Terrier de Saint-Martin, f° 53 v°).
- Epeysse, 1636 (Arch, de l'Ain, H 863, folio 324 V°).

- Il y avait à Epaisse, dès 1171, une maison de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.
- Domus hospitalis Jerosolimitani d'Espeisi, 1171 (Guigue, Topographie, page 140).
- Preceptor domus de Espeyssia hospitalis Sancti Johannis Jherosolimitani, 1271 (Cartulaire lyonnais, t. II, n° 684).
- Reygnautz de Fay, comandours de la Muci et de Espeysse, 1343-1358 (Documents linguistiques de l'Ain, p. 65).

- La chapelle d'Epaisse était sous le vocable de saint Jean-Baptiste; un acte du XIVe siècle lui donne le titre de paroissiale.
- Parroche de Espeisse, 1304 (Dubouchet, Maison de Coligny, , Page 83).
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Bâgé-le-Châtel - 01

4. Membre.
Le TempleTempliers.net
Temple-Saint-Martin-le-Chatel
de Saint-Martin-le-Châtel, à 3 lieues du chef, à 2 d'Epaisse, à 2 et demie de Bourg, parlement de Dijon, diocèse de Lyon, domaine et grange, bois, cens, dimes. « Revenu 635 »

Temple-de-Saint-Martin-le-Châtel (Le).
- Ancienne Maison des Templiers passée à l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem , commanderie de Laumusse.
- Domus templi Sancti Martini Castri, 1345 (archives du Rhône, terrier de Saint-Martin, I, f° 5 r°).
- Preceptor domus Mucie, ad causam domus Templi Sancti Martini Castri, 1410 environ (terrier de Saint-Martin, folio 22 r°). - Domus templi Sancti Martini Castri, unius membrorum ex membris domus Mussie, 1496 (Archives, de l'Ain, H 856, f° 1 r°).
En champt du Tremploz, 1496 (ibid., H 850, f° 488 r°).
- Le Tempie de Saint Martin le Chastel, 1763 (ibid., H 899, f° 411 v°).
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Montrevel-en-Bresse - 01

5. Membre.
Teyssonges avec la chapelle de Saint-Jean-les-Ville de Bourg, à 2 lieues de la dite ville, dimes, prés, une grande forêt, cens et rentes. « Revenu 450 livres »
Sur la carte de Cassini, près de Meillonnas on peut voir un bois de Teysonge.

Teyssonge, hameau, commune de Saint-Etienne-du-Bois.
- In villa Taxoniaci, 1100 environ (Bibliothèque Sebus., page 412).
- Villa Tessongiaci, 1186 (Guichenon, Bresse et Bugey, pr., p. 120).
- Dmnus hospitalis de Tayssongiis, 1268 (Archives du Rhône, titres de Laumusse, Teyssonge, chap. 11, n° 1).
- De Tayasongia, 1272 (Archives du Rhône, titres de Laumusse, chap. 11, n° 1).
- Domus hospitalis Jerosolimitani de Teyssongia, 1292 (Archives du Rhône, titres de Laumusse, chap. 1, n° 1).
- Taxongia, 1310 (Archives du Rhône, titres de Laumusse, chap. I, n° 7).
- Tayssongi, 1312 (Archives du Rhône, titres de Laumusse, n° 8).
- Taysongi, 1335 environ (Archives du Rhône, titres de Laumusse, f 8 r°).
- Teysongia, 1378 (Archives de la Côte-d'Or, B 574, f 29 r°).
- Tessongia, 1512 (Archives de l'Ain, H 920, f° 5 r°).
- Le villaige de Teyssonge, 1563 (Archives de l'Ain, H 923, f° 605 r°).
- Theissonge, 1563 (Archives de l'Ain, f 636 r°).
- Tessonges, prope Burgum, 1671 (Bénéficia dioc. lugd.,p. 261).

- Dès le milieu du XIIIe siècle, les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem possédaient dans ce village une maison de leur ordre qui, après la suppression de l'ordre des Templiers, devint le cinquième membre de la commanderie de Laumusse. Au XVIIe siècle, l'hôpital de Teyssonge ne consistait plus qu'en une chapelle, sous le vocable de saint Jean-Baptiste.
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Treffort-Cuisiat - 01

6. Membre.
Bocarnoz, hameau de Coligny en Bourgogne, paroisse de Coligny, à 6 lieues du chef, chapelle, terres, près et cens. « Revenu 85 »

Bocarnoz, écart, commune de Coligny.
- Bacamo, 1425 (Archives du Rhône, H 2769).
- Bocarnout, 1425 (Archives du Rhône, H 2769).
- Bocarnoz, 1563 (archives de l'Ain, H 933, f 33 r°).
- Bocanod, 1563 (Archives de l'Ain, P 675 r°).
- Bocarnos, 1674 (Archives du Rhône, H. 2248, folio 2 r°).
- Beaucarnoz, 1836 (cadastre).

- Les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem possédaient, à Bocarnoz, dès le XIVe siècle, une maison qui était le septième membre de Laumusse.
- La maison de Boccarnod, 1675 (Archives, du Rhône, H 2238, folio 7 r°).
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Coligny (Chef-lieu) - 01

7. Membre.
Semon (?), à 3 lieues de Bocarnoz, à 8 lieues du chef et prés de Guiseaux (?) en Bresse, chapelle, terres, rentes. « Revenu 30 livres » 8. Membre.
Escopet ou Ecopets (Mont Richard d'Escopay, sur la carte de Cassini), hameau de Venoux (Vernoue sur la carte de Cassini) en Bresse, paroisse de Lomenaix, proche de Saint-Trivier de Courtes, diocèse de Mâcon, parlement de Dijon, à 5 lieues du chef, avec chapelle, terres, prés, dimes et une grande forêt. « Revenu 833 »

Ecopet, hameau sur la commune de Vernoux.
- Escopay, 1416 (Archives de la Côte-d'Or, B719, table)
- Escopey, 1716 (Archives du Rhône, titres de de Lamusse, charte IV)
- Ecopay, XVIIIe siècle, carte de Cassini.
- Escopets, 1845 (Etat-Major)
- Ecopets (Stat. post)

- Les Templiers possédaient une Maison à Ecopet.
- Domus milicie Templi d'Escopay, 1227 (Guigue Topographie, page 142)
- Preceptor domus de Escopay, 1268 (Cartulaire luonnais, tome II, n°671)

- Ecopet, fut donné aux Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem après l'abolition de l'Ordre du Temple en 1312.
Vernoux: Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Saint-Trivier-de-Courtes - 01

9. Membre.
Ecolle (?), en Mâconnais, parlement de Paris, dans la paroisse de Parré (?), à 3 lieues du chef, dimes et rentes. « Revenu 200 livres »

Charges. 1021 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Laumusse. Vavrette. Epaisse. Bocarnoz ou Colognat. Semon. Escopet. Saint-Martin-le-Chastel. Teyssonges. Ecolle.

M. Guigue, conservateur en chef des archives départementales du Rhône, a donné un tableau des plus précieux de beaucoup de possessions des Hospitaliers et des Templiers dans le département de l'Ain, dans sa Topographie historique du département de l'Ain, page 473, Bourg 1873. Je me permets de le reproduire ici: Hospitaliers:
Le Bioley; Bocarnoz; La Cochère; Cocieu; Epaisse; Les Feuillets; L'Hôpital de Dorche; Musinens; Saint-Jean-de-Bourg; Tessonges; Vavrette.

Templiers:
Acoyeux; Crozet; Curtaringes; Ecorcheloup; Laumusse; Maconnex; Molissole; Peyzieux; Saint-martin-le-Châtel; Tanay; Villars.
Top

 

Le Lieu-Dieu (Cher)
1. Chef.
Lieu-Dieu, autrement appelé l'hôpital du Fresne, en Berry, ressort de Concressault, diocèse de Bourges, à demi-lieue dudit Concressault, à 4 lieues de Gignand et à 2 lieues d'Aubigny-Ville.
1. Annexe.
La Métairie du chef, avec 2 moulins. « Revenu 510 livres »

2. Annexe.
La Métairie de la Bergerie (tout près de Blancafort sur la carte de Cassini), à demi-lieue du chef, à moitié fruits. « Revenu 333 »
Département: Cher, Arrondissement: Bourges, Canton: Vailly-sur-Sauldre - 18

2. Membre.
Bribon (?), en Sologne, paroisse de Saint-Florent sur Cher, diocèse d'Orléans, à 4 lieues du chef, à 2 lieues de Suny. « Revenu 112 »
Département: Cher, Arrondissement: Bourges, Canton: Chârost - 18

1. Annexe.
Saint-Brisson (Saint-Brisson-sur-Loire), dit le Bourigaulx, à 4 lieues du chef.
Département: Loiret, Arrondissement: Montargis, Canton: Gien - 45

Charges. 311 livres »
Commandeur: Philibert Du Saillant.
Etat de la commanderie en 1745.
Top

 

Lieu-Dieu Limoges (Haute-Vienne)
1. Chef.
Limoges, appelé le Palais, à une lieue de la ville. « Revenu 500 livres »
Le Palais ou Le Palais-sur-Vienne
Les Templiers possédaient une Maison du Temple, l'église mentionnée en 1186, relevait alors des frères règuliers de Saint-Gérald de Limoges, puis des Templiers et enfin des chevaliers de Malte jusqu'à la révolution.
Cette maison du Temple « in domo Templi de Palatio, juxta Lemovicum » dont le précepteur, en 1307, était un sergent du Temple nommé Etienne de Goursolles « Procès, tome I, page 604 », donnait asile à une dizaine de frères, ce qui paraît être le chiffre approximatif, dont se composèrent, en général, les maisons rurales de l'Ordre.
Sources: Trudon des Ormes: Les possessions templières recueillent durant les interrogatoires des templiers par les hommes de Philippe le Bel et les commissions pontificales des diocèses de France.

Temple de Limoges.
— Sentences de 1602 pour le frère Pierre-Loys Chantelot de La Cheize, commandeur des temples de Limoges et de Saint-Junien, contre les tenanciers du Mas-de-las-Cordellas, François Peccadeau, Lavignan, pour rentes et dîmes, 1602, 1603, 1604 et 1607; sentences de la chambre des requêtes du Palais.
Inventaire de pièces contre François Léger, commandeur, et M. Loys Chantelot de La Chièze; titre du Palais, 1608.
Acte passé à Paris entre le même commandeur et R. de Rochechouart, baron de Saint-Auvent, 1614.
Améliorissement de 1636 par le bailli de La Chièze, Pradal, et sceaux de leurs armes.
Ferme de la commanderie de Limoges du 3 mai 1643; visites de divers membres de cette commanderie.

Limoges et Le Palais.
— Cahier, avec table à la fin, pour 1681 et 1682.
— Visite des chevaliers de La Roche-Dragon et du commandeur de La Tourette, 1688, a Limoges, avec leurs sceaux.
— Prise de possession du commandeur Jean de Saint-Viance; papier terrier; dénombrement; visite oculaire du Palais.
Acte de 1690 du commandeur de Saint-Viance.
— Pièces du chancelier et du bailli de Langon; lettres dudit.
— Cure du Palais.
— Exécutoire de 1699 pour le commandeur de Limoges contre François Bourgeois, son fermier.

Limoges. — Améliorissements de cette commanderie (1701) par les chevaliers Méallet de Fargueset Chapelle de Jumilhac.

Commanderies de Limoges et du Palais.
— Lieve des devoirs qui leur sont dus dans la ville, au bourg (faubourg) Saint-Augustin, à Naugeat, à La Bruyère (Brugère), au Petit-Beaune, Panazol, La Ribière, Villette, Fargeas, Saint-Just, Le Chatenet et Le Puy-Moulinier, remis par Vergniaud l'an 1773.
— Actes divers de 1647 à 1774.
— Visite de ces commanderies et membres en dépendants, Charles de Félines de La Benaudie étant commandeur, par le chevalier de Bosredon, en 1775, signée de lui, avec le sceau de ses armes.
— Eglise paroissiale du Palais, sacristie, fonts baptismaux, nef, cimetière, château.
Conore.
— Idem, idem, moulin et étang.

Maison du Palais. — Dossier de procédures entre le commandeur de Félines de La Higaudière et divers de 1734 à 1789.
Sources: Bulletin Archéologique et Historique du Limousin, tome IX, Limoges 1859 - Archives départementales. — 7001.
Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Limoges, Canton: Limoges-Le Palais - 87

2. Membre.
Conore, à 4 lieues de Limoges et à 1 lieue de Peyrilhac, compris dans la ferme ci-dessus.

Conore, Le Palais et Puybonieux, membres de la commanderie de Limoges.
— Ordonnances des rois; pièces détachées, de 1476 à 1675, les concernant. — Relevé de rentes annuelles, fondrières et secondes de diverses commanderies, Conore, Saint-Junien; tableau des paroisses, tènements, etc., sans date.
— Dossier de 1528 à 1595 pour le commandeur du palais de Limoges et les membres de la commanderie, Breuil-aux-Fâs, Busseroles, Conore, le temple de Saint-Junien, contre Guillain Restoil, etc.
Sources: Bulletin Archéologique et Historique du Limousin, tome IX, Limoges 1859 - Archives départementales. — 7001.
Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Limoges, Canton: Nieul commune: Peyrilhac - 87

3. Membre.
Breillouzat (?), en Poitou, diocèse de Limoges, ressort de Montmorillon, à 5 lieues du chef. « Revenu 300 livres »

4. Membre.
Saint-Junien, à 3 lieues de Limoges. 260 livres »

Saint-Junien (temple de), membre dépendant de la commanderie de Limoges, dossier de 1612 contre les Périgaud et les tenanciers de Juillac (Saint-Julien).
— Terrier du temple de Saint-Junien.
— Reconnaissances relevées par le notaire Massias de 1675 à 1682, signées du roi. La dernière est de 1683.
— Table, en tête de ce cahier, de copies, feuillets timbrés et cotés.
— Autre de Devalois, notaire, de 1735, tête imprimée.
— Table des reconnaissances, au nombre de 26; feuillets timbrés et cotés, signés de Devalois, de 1677 à 1735.
— Registre de ce même temple, en papier timbré.
— Reconnaissances par les notaires de la baronie de Saint-Auvent, Laurent Simon et Louis Rayet, dues au commandeur du palais de Limoges et de Saint-Junien de 1634 à 1744: le dernier acte signé de Mounart, archiviste de l'ordre de Malte, avec sceau.
Ordonnances pour ce temple, ordre du grand-maltre Emmanuel Pinto, datées de Malte, 1771 , avec sceau.
Autre terrier du temple de Saint-Junien, registre de reconnaissances, signées Roumilhac, au nombre de 26 feuillets timbrés et cotés de 1758 à 1760. — Liève, cahier, rôles de Chez-Monerie, paroisse de Saint-Auvent, écrits de deux côtés, l'un allant jusqu'à 1780, l'autre è 1788.
Sources: Bulletin Archéologique et Historique du Limousin, tome IX, Limoges 1859 - Archives départementales. — 7001.
Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Rochechouart, Canton: Chef-lieu de cantons - 87

5. Membre.
PuybonieuxTempliers.net
Puybonieux, Moulin du Temple
, à 5 lieues du chef, à 5 lieues de Saint-Junien, en Limousin. « Revenu 1300 livres »

Puybonieux, commanderie, dépendante de celle de Limoges.
— Acte de 1432: échange des dîmes de Flavignac entre le seigneur des Cars et le commandeur d'Artamas; acte dérogatoire de 1459.
— Terrier intitulé: Commanderie de Limoges, pour Puybonieux et autres membres dépendants, 1540, coté A, de Bersac, notaire, et paraphé; répertoire dudit terrier.
— Terrier (du notaire Barbe) des reconnaissances de Puybonieux et de Limoges; compte rendu au commandeur de Limoges de 1549 à 1550.
— Donation du Mas-de-la-Baboire à la maison de Chenevières, Puybonieux, 1242. — Autre, de 1262, par Pierre Barthélémy.
— Transaction au sujet de Puybonieux, commandeur Jean des Porches, 1535.
— Bequête, sentence, 1603 à 1611.
— Aliénation de ladite terre de Puybonieux ou barnieux, dossier, inventaire, mandement du grand-maître de La Cassière, avec son sceau, 1573.
— Arrêt du parlement de Bordeaux, 1601; exécution, sentence, sceau, 1642-1644; autre arrêt de 1647; lettre de Malte du grand-maître, dossier, 1660.
— Acte de vente de 1490 par Villemarie, d'Arboudiéras de Puybonieux.
— Papier, terrier de cette commanderie de 1674 à 1681, timbré, coté, avec table des reconnaissances, signé Massaloux, notaire.
— Visite oculaire de Puybonieux, Saint-Martinet, églises, chapelles, etc., 1685.
— Terrier de Puybonieux, à étiquettes dorées, n° 3; table de ses reconnaissances; actes de 1633 et 1634. le dernier signé Mounart, archiviste de l'ordre de Malte; ordonnances des rois, etc., Lyon, 1741; sceau du grand-prieuré d'Auvergne.
— Registre de Puybonieux du notaire Valois; table des reconnaissances de 1735 à 1760.
— Autre terrier signé de Roumilhac; table des tènements et lieux des reconnaissances, 1758-1760.
— Copie d'une consulte, pour Puybonieux, des avocats du conseil de l'ordre de Paris, 1769.
— Extrait du registre des délibérations, chevalier de La Benaudie, commandeur de Limoges, prieuré d'Auvergne.
— Visite de 1775, église de Chenevières, ornements, presbytères, moulin banal du temple.
Sources: Bulletin Archéologique et Historique du Limousin, tome IX, Limoges 1859 - Archives départementales. — 7001.
Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Limoges, Canton: Châlus, commune: Pageas - 87
Etat de la commanderie en 1745.
Limoges. Bellaufe. Puybonnieu. Conore. La Buissière. Saint-Junien-Lavignan.
Top

 

Lormeteau (Indre)
1. Chef.
LormeteauTempliers.net
Commanderie de Lormeteau
en pays de Berry, diocèse de Bourges, paroisse de Revilly, à 2 lieues d'Issoudun (Indre), à 1 lieue de l'abbaye de Massay, domaine, château, dimes, métairies, dépendances Bordas, Beauvars, Villeprevières.

Ormeteau (L'), commune de Reuilly.
- De Ulmo Tyaudi 1224 ; De Ulmo tiaudi 1300; Lomethiaut 1385 ; Ormethuault 1428; Losme thiault 1428 ; Lnommethiault 1428; Lormetaux, 1643.
- Ancienne commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, ordre de Malte, dépendant du grand prieuré d'Auvergne à Lyon ; ancien château fort flanqué de cinq tours à canardières avec mâchicoulis, pont levis, colombier, auditoire, pressoir, cuve foulonnière, garenne, etc. Les troupes de M., de La Châtre, s'y réfugièrent à la fin de septembre 1589.
- On voyait autrefois à l'intérieur des tapis de Turquie et des tapisseries de Felletin.
-Ancienne chapelle dédiée à Saint-Jean aux armes du commandeur.
- Ancienne justice.
- Cette commanderie avait une annexe à Châteauroux appelé Maison du Temple.
- Les commandeurs sont:
- Frère Herbert, preceptor domus templi de Ulmo tyaudi 1224;
- Jean de Marienau 1457;
- Ant. Colet 1468;
- Des Préaux 1589;
- Jehan Desmollins, vice-amiral de France, gouverneur de Dieppe, 1595.
- Le château actuel vendu nationalement le 22 janvier 1793, composé d'un pavillon flanqué de tours, appartenait à M. Martinet.
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889
Département: Indre, Arrondissement: Issoudun, Canton: Issoudun-Nord - 36

2. Membre.
Annexe, Le Chambon dans la paroisse de Sainte-Lizaigne, à 2 lieues du chef, un moulin dans la paroisse de Larcré (?).
Département: Indre, Arrondissement: Issoudun, Canton: Issoudun-Nord - 36

Annexe.
La Mestairie de Lamotte, en la paroisse de Reuilly (probablement situé sur la commune de Prissac), à 3 lieues du chef, à 1 lieue de la ville de Mehun-sur-Yèvre, et à 3 lieues de Bourges. Le chef avec les membres. « Revenu 5000 livres »

Motte (La), commune de Prissac.
- Ancienne Commanderie de La MotteTempliers.net
Commanderie de La Motte
comprenant une maison à deux étages solidement bâtie et une chapelle à murailles peintes en arabesque rougeâtres, vendue nationalement le 13 juin 1792.
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889
Département: Indre, Arrondissement: Le Blanc, Canton: Bélâbre - 36

3. Membre.
Le Temple de Châteauroux, à 8 lieues du chef. « Revenu 550 livres »

Temple (Le), commune de Châteauroux.
- Oupital du Temple, 1466.
- Ancienne Maison de l'Ordre du Temple.
- Commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, dépendance de la commanderie de l'Ormeteau.
- Elle était située sur la place de l'Hôtel de ville. Il y avait encore au XVe siècle, une maison servant de maison commune.
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889

Charges. 933 Livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Lormeteau. — Châteauroux.
Top

 

Lureuil (Indre)
1. Chef.
Lureuil en Poitou, ressort de Montmorillon (Vienne), diocèse de Bourges, à 3 lieues de la ville de Provily et autant de celle du Blot, consiste en une église paroissiale, château, domaine, prés, étangs, bois, dimes, justice.

Lureil, sur le faîte entre le Suin et la Glaise, canton et P. de Tournon, arrondissement du Blanc, à 55 kilomètres de Châteauroux.
- Château bâti sur les ruines d'une commanderie de Malte, par M. de Moneay, aide de camp du général Bordesoulle, récemment restauré; appartenant à M. le baron Dulimbert.
- Petite foire le 6 avril.
- Hospitale de Lorolio, XIVe siècle; Loreilh, 1495; Leureulh, 1567; Lureulh, 1584.
- Eglise dépendant de la commanderie. Commanderie de l'ordre des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, relevant du siège royal de Montmorillon ; ayant châtellenie, droit de haute, moyenne et basse justice.
- Château et maison de maître.
- La Brosse, La Commanderie, Montaigu.
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889
Département: Indre, Arrondissement: Le Blanc, Canton: Tournon-Saint-Martin - 36

2. Membre.
Launay-sur-Creuse, à une lieue du chef, dans la paroisse de Tournon-Saint-Pierre, cens, rentes et justice. « Revenu 2700 livres »
Sur la carte de Cassini, Launay-sur-Creuse, entre Neon-sur-Creuse et Tournon-Saint-Pierre.
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Loches, Canton: Preuilly-sur-Claise - 36

3. Membre.
Vigans (?), en la paroisse de Saint-Genou du Blot (?), consiste en dimes. « Revenu 110 livres »
Sur la carte de Cassini, l'on peut voir très près de Saint-Genou, sur la commune de Buzancols, un hameau La Perrière, et juste au-dessus, la commanderie de Beauvais.

Beauvais, commune de Buzançais.
- Lieu noble et commanderie de Malte, dépendant de la commanderie du Blizon, 1698.
- Il y a une chapelle
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889
Département: Indre, Arrondissement: Châteauroux, Canton: Buzançais - 36

4. Membre.
L'Hôpital-sur-Mazerolles, à 3 lieues du chef, dans la paroisse de Cléré-du-Bois, diocèse de Bourges, ressort de Châtillon, où il y a maison, terres, cens, rentes et justice, plus la moitié d'une dime. « Revenu 95 »

L'Hopitau, ferme sur la commune de Cléré.
- Ancienne propriété de l'Ordre de Malte (Archives de l'Indre et Loire, Biens nationnaux)
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre-et-Loire, par J.-X. Carré de Busserolle, tome I à VI. Tours 1881

L'Hôpitau, Commune de Cléré-du-Bois.
Visite de l'Hospital soubz Mazerolles en Touraine, diocèse de Bourges, dependant du chef de la Commanderie de Leureul, paroisse de Cléré du Bois en Touraine, proche à une lieue de Chastillon sur Indre et à 4 lieues dudit Leureul, en laquelle annexe n'y a esglise, chappelle ny maisons, ne consistant qu'en ung moulin quy a esté alliené perpétuellement il y a plus de 100 ans, en l'an 1497, 6 avril 1615 (A.D. 69-48 H 137, fol. 567);
Visite de l'Ospital soubz Mazerolles en Touraine, diocèse de Bourges, en la province de Touraine, despendant de ladite commanderie de Leureuil, sans aulcune chapelle, maison ny despendances, y a ung moullin quy a esté de longtemps alliéné, 21 août 1640 (A.D. 69-48 H 140, fol. 379);
L'Hospital ès Bois, 5 septembre 1766 (A.D. 18-2 F 147, fol. 22);
L'Hôpital, XVIIIe s. (Carte de Cassini);
L'Hôpitau, 1836 (Cadastre);
L'Hôpiteau, 1963 (Cadastre).
Membre dépendant de la commanderie Saint Jean de Lureuil.
Sources: Denis Jeanson, sur son site personnel
Département: Indre, Arrondissement: Châteauroux, Canton: Châtillon-sur-Indre - 36

5. Membre.
Selles sur Nahon, distant du dit hôpital de 4 lieues, à 3 de Chatillon-sur-Indre et près de l'abbaye de Lander, domaine. « Revenu 210 livres »
Département: Indre, Arrondissement: Châteauroux, Canton: écueillé - 36

6. Membre.
Salegrosse (?), paroisse de commune de Marlanges, lieu-dit Douai, peut-être une ferme disparue de nos jour. « Revenu 24 »
Ou alors, peut-être Les Grandes Salles, entre Mezières-en-Brienne et Vendoeuvre, tout près de Marlanges sur la carte de Cassini ?

7. Membre.
Saint-NazaireTempliers.net
Saint-Nazaire et Oulches
, en Berry, diocèse de Bourges, ressort d'Issoudun, à 5 lieues du chef, à 2 de Saint-Gaultiers et à une de Roufon, église, château, domaine, prés, terres, moulins, chapelle, étangs, vignes, bois, justice. « Revenu 900 livres »
Sur la carte de Cassini on peut y voir a Saint-Nazaire une commanderie et tout a côté une autre commanderie à Oulches.

Saint-Nazaire, commune d'Oulches.
- Ecclesia Sancti Nazarii, 1192. Possession des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
- Capella Sancti Nazarii, in parrochia de Ochis, 1174. possession de l'abbaye de Meobec.
- Hospitale de Sancto Nazareo, XIVe siècle.
- Ancienne commanderie dépendant de Lureuil.
- Ancienne justice.
- Moulin sur le Brion.
- Ancienne église vendue nationalement le 7 septembre 1793.
- Ancien chef-lieu de commune réunit à Oulches en 1821.

Oulches, sur un affluent de la Creuse.
- Ecclesia Sancti Martini de Olchis cum capella de Cornu et capella Sancti Nazarii, 1174, dépendant de l'abbaye de Meobecq.
- Oulches en Berry, 1643.
- De Olchiis, 1638, dependant de la commanderie de Saint-Nazaire.
- Ancien prieuré de Longefont et commanderie de Saint-Nazaire.
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889
Département: Indre, Arrondissement: Le Blanc, Canton: Saint-Gaultier - 36

8. Membre.
Nuret-le-Ferron, à 3 lieues de Saint-Nazaire en Berry, à une lieue de Saint-Gaultier et autant de l'abbaye de Maubot, église, maison, domaine, bois, étang, justice, cens. « Revenu 750 livres »

Nuret-le-Ferron, à la lisière de la Brenne.
- Nurie le Feron, 1192.
- Nuray, 1564.
- Eglise dépendant de la commanderie de Lureuil, avec chapelle Sainte-Madeleine du XIIIe siècle.
- Ancienne chapelle de Mesles.
- Ancienne commanderie.
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889
Département: Indre, Arrondissement: Le Blanc, Canton: Saint-Gaultier - 36
Charges. 1336 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Lureuil. Launay. Saint-Nazaire. Nuret-le-Furon (Indre). Le Peron. Vignaud. La Salle. Selles-sur-Nahon (Indre).
Top

 

Mâcon (Saône-et-Loire)
1. Chef.
Mâcon, chef, situé en la dite ville de Mâcon, avec les dimes de Chaintré.
Macôn: Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Mâcon (Chef-lieu), Canton: Chef-lieu de cantons - 71
Chaintré: Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Mâcon, Canton: La Chapelle-de-Guinchay - 71

2. Membre.
BellevilleTempliers.net
Commanderie de Belleville
, avec ses annexes de Dombes et chapelle de Saint-Jean des Essarts, à 2 lieues de Ville-franche, ledit membre situé en Beaujolais, à 4 lieues de son chef et à 7 lieues de Lyon.
Sur la carte de Cassini, je peux voir à Belleville, dans le Rhône, Taponas, succursalle, une commanderie et un moulin de la commanderie à Saint-Jean d'Ardiere.

Pouilly le Monial, chapelle Saint-Jean
Un terrier du XVe siècle montre que l'ordre de Malte avait des biens fonciers non négligeables à Pouilly-le-Monial (1) 1. « La paroisse de Pouilly-le-Monial », texte écrit par Mr Louis Delachanal en 1978 »

De nombreux documents attestent de l'existence de la chapelle de Saint-Jean-des-Essarts et des terres qui appartiennent à l'Ordre de Malte.

Une sentence du 27 mars 1517 (2) rendue par le bailli de Mâcon dans une affaire entre Claude Després, curé de Pouilly-le-Monial et frère Jean Laure, commandeur de Belleville, « maintient sous séquestre la chapelle de Saint-Jean-des-Essarts »

10 décembre 1614: Visite (2) du membre de Belleville avec ses annexes de Dombes et « chapelle de St Jean d'Essard en Lionnois » dépendant de la commanderie de Mâcon. « La petite chapelle appelée St Jean d'Essard, distante de Belleville de quatre lieues, est un oratoire de dévotion, sans obligation de service si ce n'est le jour de la St Jean Baptiste, saint patron du pays... » Une petite dîme est due à cause de la chapelle sur le village de Theizé, seulement en vin et non en grains, ainsi que quelques services et cens sur les villages de Theizé, Frontenas, Oingt et autres lieux.

Cette chapelle est en très mauvais état lors de la visite pastorale du 24 juin 1642 (2): « Les habitants redevables refusent de payer la dîme, à cause que la dite chapelle de Saint Jean Dessartz en Lionnois est démolie et ruinée »

Elle est réparée lors de la visite du 26 octobre 1652 (2): « La chapelle appelée St Jean des Essards en Lionnois, qui se trouvait ruinée dans une précédente visite, est maintenant bien remise et en bon état ; il ne reste plus qu'à la faire bénir au plus tôt... », ce qui est demandé au sieur moderne commandeur ; de plus, il dépend de la dite chapelle une petite dîme sur le village des Essards.
2. Documents se trouvant aux Archives Départementales du Rhône

24 septembre 1681: Visite (2) de la chapelle de « Saint Jean des Essars », annexe du membre de Belleville, dépendant de la commanderie de Mâcon, par le commandeur commissaire et le notaire secrétaire, en présence de Thomas Dubost, Benoît Thomaze et Benoît Barnou, habitants du lieu: « ...Nous sommes entrés dans la dite chapelle laquelle avons trouvé avoir six toises de long et trois de large (1), sans pavé ni lambris, une fenêtre vitrée, l'autre sans vitre ni barreaux, un autel de pierre creuse sans aucun ornement, le chœur blanchi couvert de tuiles creuses, à deux pendants, qui a besoin d'être réparé parce qu'il y pleut en divers endroits. La cloche audessus de la grande porte a été dérobée il y a plus de trente années. La chapelle a deux portes, celle du chœur est fermée ; il y a aussi une châsse par derrière la grande porte avec un fermoir à clef. Quand aux ornements, il ne s'en est tenu aucun et quand l'on veut y faire célébrer la messe, il faut en apporter ; pour le service, le sieur curé est obligé d'y faire célébrer la sainte messe, le jour de Saint Jean Baptiste, le jour de saint Jean l'Evangéliste et le mardi de Pâques »
1. Environ 12 mètres de long sur 6 mètres de large.
2. Documents se trouvant aux Archives Départementales du Rhône.
Sources: Marie-Aymée Marduel, mai 2006. Beaucoup plus d'informations sur le site Internet de Cécile Marduel
Département: Rhône, Arrondissement: Villefranche-sur-Saône, Canton: Belleville - 69

3. Membre.
Peyzieux (Peyzieux-sur-Saône) distant de Belleville d'une grande lieue, affermé le tout ci-dessus. « Revenu 1336 »
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Thoissey - 01

4. Membre.
EpinassyTempliers.net
Epinassy
, demeure principale du commandeur, en Charollais, diocèse d'Autun, distant de son chef de 8 lieues, et de la ville de Charolles 1 lieue, à une autre lieue de Colonges. « Revenu 1200 livres »
Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Charolles, Canton: Charolles - 71

5. Membre.
Annexe de Launay, distant de l'Epinassy 3 lieues, et du Prieuré d'Ancy, 1 lieue. « Revenu 200 livres »
Sur la carte de Cassini, entre Briant (Saône-et-Loire) et Sainte-Foy (idem), il y a Launay Com., je suppose que M. Cassini a voulut écrire commanderie.
Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Charolles, Canton: Semur-en-Brionnais - 71

6. Membre.
Annexe de Saint-Jean de Ventrigny, paroisse de Chauffailles, en Mâconnais, à 1/4 de lieue du château de Chauffailles et distant de Mâcon de 7 lieues et à 12 lieues de Lyon. « Revenu 55 »
Sur la carte de Cassini, Chauffailles, Saint-Igny-de-Roche et juste en dessous, Vantrigny, Saint-Jean, commanderie.
Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Charolles, Canton: Chauffailles - 71

7. Membre.
Le Fay, commune de Baudemont (sur la carte de Cassini: Bosdemont) en Brionnais, à 1/4 de lieue de La Clayette, paroisse de Bost du Mont, Diocèse et Baillage de Mâcon, et distant de la dite ville de 8 lieues. « Revenu 400 livres »
Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Charolles, Canton: La Clayette - 71

8. Membre.
L'Hopital et la Chapelle Saint-Jean de Genouilly, distant du chef de 7 lieues à 1 lieue du Jonchey. « Revenu 180 livres »
Sur la carte de Cassini, Genouilly, il y a l'Hopital et en dessous, la chapelle Saint-Jean.
Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Chalon-sur-Saône, Canton: Mont-Saint-Vincent - 71

9. Membre.
Longey appelle Nugligeoy (en fait c'est Nuzillet), à 4 lieues l'Epinassy, dépend dudit membre, une tuilerie avec une forêt et les dimes, en la paroisse de Matour, avec les cens et rentes. « Revenu 300 livres »
Sur la carte de Cassini, Saint-Pierre-le-Vieux, Trades, Chambosse et Nuzillet
Saint-Pierre-le-Vieux: Département: Saône-et-Loire, Arrondissement: Mâcon, Canton: Tramayes - 71

10. Membre.
Châteauneuf, anciennement Corchevray ou Courcheval, à une lieue de Cluny, plus la cure de Montagny (probablement Montagny-sur-Grosne). « Revenu 199 »
Sur la carte de Cassini, près de Clugny, il y a un lieu l'Hopital sur la commune Château, il y a aussi un bois Château. Il y a aussi un peut en-dessous une commanderie du nom de Rhode.
Clugny: Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Châtelus-Malvaleix - 71

11. Membre.
L'Hôpital de Saint Jean d'Assie (plus probablement de nos jours: Saint-Jean d'Arché), distant du chef de 7 lieues. « Revenu 18 »
Sur la carte de Cassini il y a un Saint-Jean d'Achieu, un bois de Saint-Jean
Simandres: Département: Rhône, Arrondissement: Lyon, Canton: Saint-Symphorien-d'Ozon - 69

Charges. 876 livres »
Commandeur: Amable du Palais (Reg. 1615-1635).
Etat de la commanderie en 1745.
Top

 

Maisonnisses (Creuse)
1. Chef.
MaisonnissesTempliers.net
Commanderie de Maisonnisses
à 3 lieues de Bourganeuf.

Maisonnisses est le chef-lieu d'une commune dans le canton d'Ahun, arrondissement de Guéret.
- On écrivait: Bajulus de Maysonissas en 1299. (Chartier de La Chapelle-Taillefer).
- Granerium de Maisonicis, 1378: de Mesonicis, 1392. (Chartier des Ternes).
- Meysonnisses.
- Horreum de Meysonicis, 1447. (Chartier de La Chapelie-Taillefer).
- Commandeur de Mesonisses, 1454. (Chartier des Ternes).
- Praeceptoria de Meysonnissas, 1468. (Terrier de Bellechassaigne).
- Commandeur de Maisonisses, 1481. (Chartier des Ternes).
- La cure de Maisonnisses qui était dans l'ancien archiprêtré de Bénévent, avait 300 communiants, ce qui suppose une population d'environ 400 habitants. Saint-Sébastien était son patron, jadis c'était Saint Jean. Les titulaires de cette cure étaient nommés par le commandeur en 1512, 1558, 1559, 1694, 1731, 1762.

- L'église de Maisonnisses est un édifice du XIIIe siècle, avec une crypte de la même époque. On y voit, à droite de la nef, une belle statue de pierre, du XIIIe siècle, représentant un chevalier. En 1616 elle possédait cinq reliquaires en cuivre doré, abritant les reliques de Saint Jean-Baptiste, de Saint Sébastien, de la Vraie Croix, de Saint Etienne martyr, et de Sainte Apollonie. Elle était dépourvue de clocher, et ses cloches étaient suspendues sur des piliers de bois vers la porte principale.

- Maisonnisses était une commanderie de l'ordre de saint Jean de Jérusalem pour un chevalier de justice, qui était nommé par l'ordre lui-même. Le château de la commanderie touchait à l'église ; il comprenait un grand corps de logis. flanqué de grosses tours à mâchicoulis, entouré de fossés. Les commandeurs l'habitant ordinairement, il était bien entretenu. Le commandeur de Maisonnisses avait la justice haute, moyenne et basse, et la faisait exercer par ses officiers. Chaque dimanche il devait faire distribuer une aumône de trois setiers de blé.

- Voici les commandeurs dont le nom m'est connu:
- Pierre d'Aubusson de La Borne en 1464.
- Jean Grimeau vers 1480.
- Jean de Bonneval en 1509.
- Emery de Payaulx 1532.
- Claude de l'Hermite vers 1540.
- Pierre de la Porte 1606.
- Aimé de Menthon 1623.
- Antoine de Vaudray 1623.
- Jacques de Saint Maurice 1660.
- Antoine de la Rive 1669.
- Joseph de la Val d'Izère 1719.
- De la Marche 1721.
- De Langon 1731.
- Joseph de la Val d'Izère 1749 (?).
- Germain de Bridiers 1759.
- Léonard d'Ussel de Châteauvert 1760.
- De Grolée 1775.
- Jean Gain de Montagnac 1783.
- Antoine de Ligondès de Rochefort 1787.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Ahun - 23

2. Membre.
Savennes, à 1 lieue de Maisonnisses, et à une autre lieue de la Chapelle Taillefert, com. de Guéret (Creuse).

Savennes est une commune du canton de Guéret.
- Apud Savennas, 1447 (Chartier de la Chapelle-Taillefer).
- Savenes, 1630 (Registre de Saint-Christophe).
- La cure de Savennes, dans l'ancien archiprêtré de Bénévent, avait vers la fin du XVIIIe siècle 215 communiants (environ 287 habitants).
- En 1559 c'était une annexe de Maisonnisse, et en 1616 un annexe de Saint-Christophe.
- Sa fête patronale était la Nativité de saint Jean; le commandeur de Maisonnisse y nommait le titulaire en 1673, 1681.

- Les visiteurs de l'Ordre de Malte qui passèrent à Savennes en 1616 nous disent que l'église de ce lieu mesurait trois cannes sur six (la canne de Malte avait six pieds, cinq pouces, cinq lignes) ; elle n'avait pas de fonts baptismaux et c'était le curé de Saint-Christophe qui venait y administrer le baptême. Elle possédait un reliquaire fait en forme de coffre émaillé, dans lequel étaient des ossements, sans écriteau.
- Savennes formait un membre de la commanderie de Maisonnisse.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Guéret-Sud-Ouest - 23

3. Membre.
Peyrabout, à 1 lieue de Maisonnisses à 2 lieues de Guéret, de la Justice d'Ahun, pays de la Marche, du Parlement de Paris, diocèse de Limoges.

Peyrabout est le chef-lieu d'une commune dans le canton d'Ahun.
- Ce nom est écrit Peyrabout en 1563, Peyrabou en 1564, Perrabout en 1565 (Archives du château de Sainte-Feyre).
- Peyrabou en 1639 (Registres de Saint-Christophe).
- Peyrabout, dans l'aLcien archiprêtré de Bénévent, était soumis à la commanderie de Maisonnisse en 1309, dont il était une annexe en 1559.
- La cure était sous le patronage de Sainte-Madeleine ; il y avait 200 communiants au siècle dernier, ce qui suppose environ 300 habitants. Le grand prieur d'Auvergne y nommait le curé en 1679. Ce fut l'évêque de Limoges qui exerça ce droit de nomination en 1687 et le commandeur de Maisonnisse en 1745-1757.
- L'église de Peyrabout, d'après un procès-verbal de 1616, mesurait sept aunes sur trois ; elle était entièrement voûtée et possédait deux belles cloches placées dans un pinacle. Un vicaire du curé de Maisonnisie en faisait le service et pour cela il recevait quatre setiers de seigle et avait la jouissance d'un petit pré.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Ahun - 23

4. Membre.
Monbut, à 3 lieues de Maisonnisses, et à une demi-lieue de Guéret. « Revenu 700 livres »

Monbut, commune de Saint-Sulpice-le-Guérétois.
- Montbut, 1417 (Terrier de Monbut)
- Commanderie de Montbu, 1420 (Terrier de Guéret)
- Monbeu, 1424 (Terrier de Guéret)
- Monbun, 1451 (Terrier de Monbut)
- Montbu, 1507 (Terrier de Monbut)
- Dépendance de la commanderie de Maisonnnisses.
- Il y avait une petite chapelle en 1616
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Saint-Vaury, commune: Anzême - 23

5. Membre.
Cosnat, paroisse de Vidaillat, à 2 lieues de Maisonnisses. « Revenu 180 livres »
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Pontarion - 23

Total des charges. 1992 livres »
Commandeur: Jean Raymond de La Benaudie.
Etat de la Commanderie en 1745.
Maisonnisses. Montbut. Cosnac.
Top

 

Le Mas-Dieu (Charente)
1. Chef.
Le Grand-Mas-DieuTempliers.net
Le Grand-Mas-Dieu
, en Poitou, diocèse d'Angoulême, Parlement de Paris, à 7 lieues de Champeaux.
Vous pouvez aller sur la page des Commanderies, voir Le Grand Madieu
Département: Charente, Arrondissement: Confolens, Canton: Saint-Claud - 16

2. Membre.
Le petit Mas DieuTempliers.net
Le petit Mas Dieu
, à 2 lieues du chef et de Saint-Laurent d'Assant, à 1 lieue et demie de Loubert. « Revenu 920 livres »
Département: Charente, Arrondissement: Confolens, Canton: Saint-Claud, commune: Roumazières-Loubert - 16

3. Membre.
Le Chambon, à 3 lieues du Pont-Sigolant, à 1 lieue de Confolens, à 1 lieue et demie de Saint-Maurice-des-Lions, à 1 lieue du petit Mas-Dieu, en Angoumois diocèse de Limoges.
Sur la carte de Cassini, Le Pont Sigolant, juste au dessus de La Peruse, et en dessous, il y a un lieu Le Temple.
Le Chambon: Département: Charente, Arrondissement: Confolens, Canton: Confolens-Sud, commune: Saint-Maurice-des-Lions - 16

4. Membre.
Tren (?) dans la Baronnie d'Ayse, en Limousin, diocèse de Limoges à 14 lieues du Chef. « Revenu 2441 »

Etat de la Commanderie en 1745.
Mas-dieu (grand et petit). Chambon (Corrèze). Tren.
Top

 

Le Mayet d'Ecole et la Marche (Allier)
1. Chef.
Mayet-d'EcoleTempliers.net
Commanderie de Mayet-d'Ecole
, dans l'Auvergne, diocèse de Clermont, ressort de Riom, à 1 lieue et 1/2 de Gannat, à 1 lieue de Charroux. « Revenu 1735 »

A la suppression de l'Ordre du Temple, les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, reçurent la Maison du Temple de Mayet-d'Ecole, elle fut réunie à la Maison du Temple de La Marche-sous-Charroux et perdit son titre de Maison du Temple pour devenir une annexe de la commanderie de Charroux.
Il y avait à Mayet-d'Ecole un château, et nous pensons que la commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Mayet-d'Ecole était dans ce même château. Je vous joins cette note:
« S'agissant des émaux, on les trouve, bien sûr, dans l'armorial de Guillaume Revel, déjà cité, à la page 379 qui est dévolue au château d'Ecole (Il s'agit du Mayet d'Ecole, près de Broût-Vernet, arrondissement de Vichy, canton d'Escurolles). » Y est figuré l'écu de « Guillaume de Monrunhon », d'azur à la croix ancrée d'argent, timbré d'un heaume orné de lambrequins de pourpre et de sinople, cime, sur un bourrelet d'azur et de gueules, d'un faucon ou d'un épervier essorant, de gueules et d'or. Le cri est « Monrunhon. »
Sources: Note d'information: Les six premiers prieurs d'Auvergne de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, par M. Jean-Bernard de Vaivre, correspondant de l'Académie.

Le Mayet-d'Ecole, dont la superbe commanderie, avec celle du La Marche à Charroux (Pavé-de-la-Marche), sa succursale, valait annuellement 1.800 livres de rente.
Sources: Histoire de Chantelle. Par Gilbert Boudant. Moulins 1862

Après cette victoire, un corps de protestants, sous les ordres du vicomte de Bruniquel et de Mouvans, alla saccager et brûler la commanderie du Mayet-d'Ecole, appartenant à l'ordre de Malte; il franchit ensuite la Sioule sur le pont en bois jeté à Jenzat, et après l'avoir brûlé il arriva à la commanderie de la Marche-sous-Charroux, membre dépendant de celle du Mayet-d'Ecole, la pilla et la brûla aussi. De là, il alla assiéger la ville de Charroux, place fortifiée, s'en empara, malgré les efforts inouis de la garnison et des habitants, la livra au pillage et y exerça toutes sortes de cruautés.
Sources: Tablettes historiques de l'Auvergne, comprenant les départements du Puy-de-Dôme, du Cantal, de la Haute-Loire et de l'Allier. Par Jean Baptiste Bouillet. Clemont-Ferrand, 1846.
Département: Allier, Arrondissement: Vichy, Canton: Gannat - 03

Annexe.
Le Quilliat à 1 lieue du chef. Le moulin banal appelé l'Infernal, à un quart de lieue du chef.
Sur la carte de Cassini, Le moulin du Mayet, ou Moulin Quillat d'après Léopold Niepce, est situé entre Saint-Germain-de-Salles, Saint-Cyprien et Salles.
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Chantelle - 03

2. Membre.
La Marche en Bourbonnais, à une demi-lieue de l'église paroissiale de N.-D. de La Salle, à une demi-lieue de Sarrans. « Revenu 918 »
Le 3 mars 1681, le commandeur de la Marche, paroisse de Saint-Jean de Charroux, membre dépendant de la commanderie du Mayet-d'Ecole, appartenant à l'Ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem (Malte), reconnut, par acte reçu Gosse, notaire à Jenzat, devoir trente sols de rente au baron de Veauce, et consent, pour en garantir le paiement, une hypothèque sur la commanderie de la Marche.
Sources: Tablettes historiques de l'Auvergne, comprenant les départements du Puy-de-Dôme, du Cantal, de la Haute-Loire et de l'Allier. Par Jean Baptiste Bouillet. Clemont-Ferrand, 1846.
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Chantelle - 03

3. Membre.
Métairie de Beauvais, en la paroisse de Saint-Cyprien, à 1 lieue du chef. « Revenu 90 livres »
Sur la carte de Cassini, Beauvais est situé sous et à droite d'Uxelle, de nos jours Ussel-d'Allier
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Chantelle - 03

4. Membre.
Bauvenas, Montignat, en Bourbonnais, à 1 demi-lieue du bourg de Chassie (?). « Revenu 200 livres »

Charges. 1100 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Marche et Mayet. Lalliat. Bonias. Montignat.
Top

 

Montchamp (Cantal)
1. Chef.
Montchamp. En toute justice, proche Saint-Flour de 2 lieues, dans la Haute-Auvergne, où il y a église paroissiale, une métairie avec des dimes, cens et rentes.
Patronages: Charbonnières.
La chapelle Saint-Jean de Badelles.
La chapelle de La Rivière l'Evêque.
Patronages la cure de Sabrun.
Patronages la cure de Montchamp.
Patronages la cure de Veissinet.

Montchamp, commune nord de Sainl-Flour.
- Preceptor Montchalmi, 1294 (spicilegium Brivat).
- Parrochia Montchalm; Monschalmus; Mousecalmus, 1348 (reconnaissance au commandeur de Montchamp).
- Montchamp, 1358 (spicilegium Brivat.)
- Mauriscalmus, 1363 (reconnaissance au commandeur de Montchamp).
- Domus Montischalmi, XIVe siècle (Pouillé de Saint-Flour).
- Moncham, 1570 (archives municipales de Saint-Flour).
- Monchaln, 1628 (paragraphe sur les coutumes d'Auvergne).
- Montchal, 1628;
- Mouchal, 1633 (terrier de Montchamp).
- Montchan, 1644 (terrier de Louheysargues).
- Montcham, 1654 (terrier du Sailhans).
- Monchamp, 1662;
- Monchampt, 1666 (terrier de Monchamp).
- Mouchant, 1745 (archives départementales s. C, I. 43).
- Mont-Champ ; Montechamps, 1762 (terrier de Montchamp).

- Montchamp était, avant 1789, de la Haute-Auvergne, du diocèse, de l'élection et de la subdélégation de Saint-Flour. Régi par le droit coutumier, il était le siège de la justice de la commanderie de Montchamp, et ressort, à la sénéchaussée d'Auvergne, en appel de la prévôté de Saint-Flour.

La commanderie de Montchamp, de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui avait succédé à une Maison de l'ordre du Temple, dépendant du grand prieuré d'Auvergne.
Par décret du 38 août 1808, l'église de Montchamp a été érigée en succursale.
Sources: Dictionnaire topographique du département du Cantal, par M. Emile Amé. Paris Imprimerie de Nationale M DCCC XCVII.
Département: Cantal, Arrondissement: Saint-Flour, Canton: Saint-Flour-Nord - 15

2. Membre.
La Garde Roussillon, en toute justice, à 8 lieues de Montchamp, à 2 lieues de Chandegur, à 3 lieues de Saint-Flour, proche de Saint-Jean de Jabrun, paroisse dépendante du dit membre, four banal, dimes, cens, rentes, moulin aussi banal. « Revenu 2000 livres »

Garde-Roussillon (La).
- Le village, chapelle et château fort détruit, commune de Lieutadès
- La Garda, 1293 (spicilegium Brivat)
- La Guarda, XIVe siècle (Pouillé de Saint-Flour)
- La Guarde Roussilhon, 1508; - La Garde Rossilhon, 1662; - La Garde Roussilhon, 1686; - La Garde Roussilon, 1730 (terrier de la Garde-Roussillon)
- La Garde carte de Cassini.
- La Garde-Roussillon était un mandement de la commanderie de Montchamp.
Sources: Dictionnaire topographique du département du Cantal, par M. Emile Amé. Paris Imprimerie de Nationale M DCCC XCVII.
Département: Cantal, Arrondissement: Saint-Flour, Canton: Chaudes-Aigues, commune: Lieutadès - 15

3. Membre.
Loubessargues, sur la commune de Valuéjols en toute justice, à 8 lieues de La Garde, à 1 lieue du Cantal, consistant en une église paroissiale et une chapelle, dimes, etc., four banal, prés, terres, justice. « Revenu 1500 livres »

Loubeysargues, village, moulin et château détruit, commune de Valuéjols.
- Lobaizargues, 1296;
- Lobaisargues, 1308;
- Lo Bayzargues,1319 (archives départementales s. H)
- Lo Bazargues, 1348;
- Lobayzargues, 1393 (reconnaissance au commandeur de Montchamp).
- Lo-vaysergues; Lobeyssergues; lo Beyssergues, XVe sicèle (territoire de Bredon)
- Lobzisargues; Laubeysargues, 1508 (idem au commandeur de Loubeysargues)
- Laubessargues, 1559 (minutes Lanusse, notaire)
- Loubeisargues; Lobeizargues, 1575 (territoire de Bredon)
- Lobezergues, 1576;
- Lobeysarguès ; Loubisargues, 1584 (archives départementales s.E)
- Loubeysargues, 1606 (minutes Lanusse, notaire)
- Laubeyzargues, 1644 ;
- Loubesargues, 1661 (territoire de Loubeysargues)
- Laubesargues; lou Beisargues, 1664(idem de Bredon)
- Loubeijargues, 1667;
- Loubeizac, 1668 (insingne du baillage d'Andelat)
- Loubeizargues, 1671 (nommée au Prieuré de Monaco)
- Boissargue, 1784 (Chabrol, t. IV)
- Loubeissargues (Etat-major)

Loubeysargues était une commanderie annexe de celle de Montchamp. Sa chapelle dédiée à saint Jean existe encore.
Département: Cantal, Arrondissement: Saint-Flour, Canton: Saint-Flour-Sud, commune: Valuéjols - 15

4. Membre.
Brioude (Saint-Jean de), ville de la Limagne, à 7 lieues de Selles, maison, vigne de 20 journaux, au terroir de Chalat, la dime de l'hôpital, en la paroisse de Saint-Just. « Revenu 155 »

Brioude - La gleyza de Breude, Breyde, Breyude, 1341 (terrier de la commanderie de Charbonnier)

Brioude était, en 1789, le chef-lieu de l'élection et subdélégation de ce nom et dépendait de la province d'Auvergne et du présidial de Riom. Son église collégiale, chef-lieu d'un archiprêtré du diocèse de Saint-Flour, était sous le vocable de saint Julien ; l'abbé de la collégiale des chanoines-comtes de Brioude présentait à la cure. Outre cette église, celte ville comptait sept églises paroissiales:
1. l'église de Saint-Laurent;
2. l'église de Saint-Pierre, à la collation du chapitre collégial;
3. l'église de Notre-Dame, a la collation du doyen du chapitre collégial;
4. l'église de Saint-Jacques;
5. l'église de Saint-Jean de l'Ordre de Jérusalem, dont la collation appartenait alternativement au doyen et au chapitre de la collégiale;
6. l'église de Saint-Genest, à la collation du doyen du chapitre collégial;
7. l'église de Saint-Préjet, à la collation du chapitre du lieu.
Sources: Dictionnaire topographique du département de la Haute-Loire, par M. Auguste Chassaing. Paris Imprimerie Nationale MDCCCCVII
Département: Haute-Loire, Arrondissement: Brioude (Chef-lieu), Canton: Chef-lieu de 2 cantons - 43

5. Membre.
Saint-Jean de Langeac, (Haute-Loire), situé au faubourg de la dite ville, chapelle, maison, jardin, vigne, champs, cave, cuvage, justice et dimes. « Revenu 150 livres »

Langeac, arrondissement de Brioude.
- Langacum, XIIIe siècle (Terrier de l'hôpital de Langeac)
- Praeceptoria de Lengiaco, 1290 (spicilegium Brive)
- Judaei Langinci, 1293 (spicilegium Brive)
- Domus Dei Lenjac, 1294 (spicilegium Brive)
- Praeceptor domus Langiaci S. Joh. Iher., 1464 (Bibliothèque nationale masuscrit latin, nouvelles acquisition, 1223, folio 181)
Sources: Dictionnaire topographique du département de la Haute-Loire, par M. Auguste Chassaing. Paris Imprimerie Nationale MDCCCCVII
Département: Haute-Loire, Arrondissement: Brioude, Canton: Langeac (Chef-lieu) - 43

6. Membre.
Charbonnières (Haute-Loire), en toute justice ; il y a une église paroissiale et un château, justice, four, moulin, terres, domaine, le port de la rivière d'Atagnon. « Revenu 1550 livres »

« Il y a plusieurs lieux du nom de Charbonnière, ils pourraient tous être celui de l'annexe de Montchamp. »
« J'ai choisis le lieu Charbonnières, M. Léopold Niepce à écrit Charbonnières, de plus ce lieu se trouve tout près de Langeac. »
Département: Haute-Loire, Arrondissement: Brioude, Canton: Langeac - 43

7. Membre.
Chauillac, à une lieue de Charbonnières, avec château dans la paroisse du Broc. (Puy-de-Dôme com. d'Issoire) avec plusieurs dimes, cens, affermé. « Revenu 550 livres »

8. Membre.
Saint-Jean de La Rivière-l'Evêque, à 2 lieues de Brioude, 2 chapelles, château ruiné, un enclos, le tout valant. « Revenu 50 livres »

9. Membre.
Saint-Jean de Badelles, près la ville d'Ardres (Puy-de-Dôme), arr. d'Issoire, une église, domaine quelques dimes, prés, terres. « Revenu 90 livres »

Charges. 1567 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Top

 

Montbrison (Loire)
1. Chef.
Montbrison, appelé Saint-Jean-des-Prés-les-Montbrison, à un quart de lieue de la dite ville (peut-être le lieu-dit Les Chevaliers), en Forez, diocèse de Lyon, Parlement de Paris, chapelle, maison, moulin, terres, langues et pieds de boeuf, péage. « Revenu 380 livres »

Montbrison
Saint-Jean-des-Prés, ancienne commanderie de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, dans la ville de Montbrison.
- Apud Montembrusonem in domo Hospitalis sancti Johannis 1181 (Chartier du Forez n° 305, page 3)
- Vinea Sancti Johannis Hospitalis Iherosalimi de Montbrisone, 1314 (B 1851 bis, folio 156)
- Frater Arnulfus magister domus Hospitali (sic) Sancti Johannis Jerusalemi de Montbr[usone], 1314. L'acte rappelle une transaction ancienne faite par Arnulphe (B 1851 bis, folio 161)
- Le commandeur de Saint Jean lez Prez de Montbrison, 1614 (Visite pastorale, page 405)
- Cette commanderie de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, puis de Malte, fondée par Guy II comte de Forez, possédait comme membres: Château-le-Bois (Saint-Maurice-en-Cougois); La Cruzille (SaintJean-Soleytnieux); L'Hôpital-le-Grand; et Messileux (Précieux).
- En 1313, lors de la suppression de l'Ordre du Temple, la commanderie de Saint-Jean-des-Prés vit ses possessions s'accroitre des Temple de Gland (Saint-Maurice-en-Courgois et du Temple de Verneuil (Saint-Cyprien).
- Le plus ancien édifice de Montbrison est la commanderie de Saint-Jean-des-Prés. Cette construction située à l'est de la ville, se compose d'un bâtiment principal flanqué de deux ailes dont l'une est occupée par la chapelle, comprenant une nef du XIIe siècle. On admire à l'intérieur et à l'extérieur les belles épitaphes d'Atenulphe et de Bertrand des Barres, grands-prieurs d'Auvergne, et d'Arnulphe, précepteur de Montbrison (1239-1244)
Sources: Dictionnaire topographique de la Loire. Réimpression de l'édition de P.-E. Dufour. Université de Saint-Etienne, 2006
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison (Chef-lieu), Canton: Montbrison (Chef-lieu) - 42

2. Membre.
Les Granges de VernoilTempliers.net
Les Granges de Vernoil
, à trois lieues du chef, sur le bord de la rivière de la Loire, à l'opposite du château de Bouthéon, consiste en une chapelle, maison, granges et plusieurs fonds.
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison, Canton: Montbrison, commune: Précieux - 42

3. Membre.
L'Hôpital-Le-GrandTempliers.net
L'Hôpital-Le-Grand
, à 2 lieues du chef et membre, consiste en prés, terres, bois, dimes. « Revenu 625 »

Hôpital-le-Grand (L'), commune de Montbrison.
- Hospitalis Magnum, 1181 (Cartulaire des Francs Fiefs, page 3)
- Ecclesia de Hospitali, 1209 (Obit. Lugdunensis Ecclesiae, page 188)
- Vercheria sita a Lespital, 1300 (Terrier du prieuré de Saint-Romain-le-Puy)
- Apud zeu juxta iter per quod itur de Hospitali Magno apud Syuracum Comitalis, 1312 (B 1851 bis, folio 142 v°)
- Versus Potem de Hospitali Magno, 1353 (Inventaire sommaire, tome II, page 119)
- Uniat, videlicet Hospitale Magnum que est ecclesia unita dicte ecclesie d'Uniat, 1378 (Bulletin de la Diana, tome XXVI, page 319)
- Altare Sancte Crucis ecclesie Hospitalis Magni, 1411 (B 1879, folio 67)
- Hospitale Hospitalis Magni, 1420 (Inventaire sommaire, tome II, page 267)
- L'Ospital le Grant, 1435 (La Mure Chantelauze, tome III, 2e partie, page 53)
- L'Hospital le Grand, 1614 (Visite pastorale, page 405)
- L'Hôpital-le-Grand, XVIIIe siècle (Carte de Cassini)
- L'Hôpital-le-Grand était un membre de la commanderie de Saint-Jean-des-Prés de Montbrison, ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Son église était en 1411, sous le vocable de la Sainte-Croix. Cette église était dès 1378, unie à celle d'Unias.
- La visite pastorale de 1614 signale: « L'église parrochialle de la Sainte-Croix de l'Hôpital-le-Grand, annexe de celle d'Uniaz... »
- Il y a quatre-vingt-douze communiants en l'église de l'Hôpital... Le prieur de Sainct-Romain-le-Puy est présentateur desdictes églises... A L'Hôpital le commandeur des Saint-Jean-lez-Prés de Montbrison prend tous les dismes... » (Visite pastorale, pages 404 et 405)
- En 1789, l'Hôpital-le-Grand était annexe de la paroisse d'Unias, seigneurie dans le Forez, élection et archiprêtré de Montbrison: l'église était sous le vocable de Saint-Laurent. La justice de l'Hôpital et de Messilieu appartenait à la commanderie de Saint-Jean-des-Prés de Montbrison.
- Il ne reste aucune trace des bâtiments de cet ancien Hôpital qui était placé sur d'anciennes voies venant du nord et de l'est, se dirigeant sur Sury-le-Comtal et Saint-Rambert. Un pont sur la Loire est signalé à Rivas en 1280, et ces routes antiques sont mentionnées dans les documents du moyen-âge.
Sources: Dictionnaire topographique de la Loire. Réimpression de l'édition de P.-E. Dufour. Université de Saint-Etienne, 2006
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison, Canton: Montbrison, commune: Précieux - 42

4. Membre.
Meissilieu, distant d'une lieue de Montbrison et d'autant de L'Hôpital le Grand, consiste en prés, terres, dimes, cens, justice.

Meissilieux, hameau sur la commune de Précieux.
- Domus Hospitalis de Meysillieu, 1237 (Chartiers du Forez, n° 64, page I)
- Meissilieu, XVIIIe siècle, carte de Cassini
- Messilieux était un membre de la commanderie de Saint-Jean-des-Près et de Montbrison, de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
- Cette localité, qui parait avoir été importante, est signalée comme paroisse au XIe siècle. Le pouillé du diocèse de Lyon de 1225 n'en fait plus mention.
Sources: Dictionnaire topographique de la Loire. Réimpression de l'édition de P.-E. Dufour. Université de Saint-Etienne, 2006
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison, Canton: Montbrison, commune: Précieux - 42

5. Membre.
Les GrangesTempliers.net
Les Granges
, domaines de la Chaud de Momand, situées au milieu de la plaine, à 2 lieues du chef, à demi-lieue de Montverdun, consiste en deux granges et domaines, en toute justice, avec prés, dimes, cens. « Revenu 420 livres »
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison, Canton: Boën, commune: Montverdun - 42

6. Membre.
Le Château le Bois, proche Saint-Maurice en Gourgois, où il y a chapelle, un château, prés, bois.
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison, Canton: Saint-Bonnet-le-Château - 42

7. Membre.
Le Temple de Lyant (sur la carte de Cassini), Temple de Gland, distant du susdit membre de demi-lieue, dans la paroisse du dit Saint-Maurice, métairie, maison, dimes, justice, cens.
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison, Canton: Saint-Bonnet-le-Château - 42

8. Membre.
Le Temple de Verneuil, situé entre La Rive et Saint-Cyprien
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison, Canton: Saint-Just-Saint-Rambert - 42

Charges. 930 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Montbrison. Vernoil. Gruzille. Granges de La Chaud. Château Le Bois. Hôpital-le-Grand. Meissilieu.
Top

 

Montferrand (Puy-de-Dôme)
1. Chef.
Montferrand, dans la Limagne d'Auvergne, diocèse de Clermont, Parlement de Paris, à un quart de lieue de la dite ville, en dépendent deux chapelles, une dans la ville et l'autre hors la ville ; avec maison dans la ville ; le tout appelé La Maison Rouge, consiste de plus en une métairie de Beaulieu, à Saint-Jean de Baude, plus une dime, avec plusieurs terres, prés, vignes, cens et juridiction. « Revenu 2000 livres »

Templiers.net
Commanderie des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem

Montferrand, commanderie hors la ville, au sud, sur un monticule, fondée vers 1190, par les libéralités du dauphin d'Auvergne et de quelques notables. La chapelle ne fut élevée qu'en 1280 par Chatard de Bullion, Grand-Prieur d'Auvergne ; elle renfermait les tombeaux de plusieurs chevaliers, avec inscriptions et tomba de vétusté au XVIIe siècle. Ses membres étaient Culhat, la Fouillouze et la Ronsiére. En 1312, on y annexa les biens possédés, à Montferrand, par les Templiers. Leur Temple avait été fondé vers 1190 (note de M. Ambroise Tardieu).

Dans la ville de Montferrand, résidence des comtes d'Auvergne, se trouvait la plus importante maison du Temple du diocèse de Clermont. Cette préceptorie fut choisie comme chef-lieu de la province d'Auvergne. Selon M. Ambroise Tardieu, le Temple de Montferrand fut fondé à la fin du XIIe siècle. Il n'existait pas en 1166, date à laquelle Guillaume VII, comte d'Auvergne, dote l'abbaye de La Chaise-Dieu et s'engage envers elle « à ne permettre l'établissement d'aucun couvent à Montferrand, si ce n'est celui des Bénédictins du Moûtier. » M. Ambroise Tardieu signale en outre que les templiers reçurent une donation de dix sous de la « comtesse de Montferrand », par son testament de 1199. Je n'ai pu retrouver le texte sur lequel il s'appuie, mais ces éléments laissent supposer que l'ordre du Temple s'implanta à Montferrand dans les années 1190.

Les Templiers de Montferrand, par L. d'Agostino
La première trace tangible de la présence de templiers à Montferrand est contenue dans cet inventaire: en décembre 1213, le monastère de Saint-Pierre de Beaumont donne une terre à la maison du Temple de Montferrand. En mai 1263, c'est le monastère de Saint-Alyre de Clermont qui fait un don au Temple. Les donations affluent de toutes parts: évêques, bourgeois et chevaliers participent à la constitution des domaines du Temple. Le précepteur de Montferrand passe également de nombreux actes d'échange et d'achat, qui contribuent à agrandir et à consolider le temporel de sa maison.
Ainsi, en novembre 1253, Humbert de Beaujeu, seigneur de Montpensier et de Montferrand, ratifie l'achat par les templiers de plusieurs maisons sises à Montferrand à des bourgeois de la ville.
L'inventaire du Temple est peu disert au sujet des biens sur lesquels portent les actes.
La plupart concernent des terres, des vignes, des pâturages, des jardins, et des cens et rentes. En plusieurs endroits, les templiers reçoivent des maisons et quelques terres.
L'évêque leur donna la maison et le village de Chanpine.
En 1287, une maison située à Aigueperse leur est donnée.
Cette donation, ainsi que plusieurs acquisitions reçoivent une confirmation en 1293, puis en 1295.
Le seigneur de Montferrand avait offert cent sous de rente au preceptor domus militie Templi Montisferrandi. D'autre part, celui-ci avait acquis des maisons à Montferrand, une viguerie (vigeria), un manse et diverses rentes à Montferrand et à Aigueperse. Ainsi s'est constitué le temporel du Temple de Montferrand au cours du XIIIe siècle, au gré des donations et des acquisitions.

Plusieurs hypothèses sont dès lors possibles
— la commanderie du Temple fut fondée avant l'extension de la muraille sur l'emplacement du 4 rue Parmentier, ce que rien ne permet d'affirmer en l'état actuel des recherches ; après l'extension de la muraille, les templiers étendirent leurs possessions à l'intérieur de la ville en direction du nord ; à une date indéterminée, probablement au XIIIème ou au XIVème siècle, les anciens bâtiments furent délaissées et probablement loués ; une nouvelle commanderie fut construite le long du nouveau rempart. Dans ce cas, il est difficile de savoir si les deux sites furent occupés par les templiers ou si la translation de la commanderie eut lieu alors qu'elle appartenait déjà aux hospitaliers.

— l'extension de la muraille est contemporaine de l'installation des templiers à Montferrand, auquel cas le site du 4 rue Parmentier ne fut jamais occupé par les moines soldats, et le site figuré sur le plan du XVIIIème siècle correspond avec la seule et unique commanderie du Temple de Montferrand. Celle-ci a cependant dû subir de multiples reconstructions.

Par manque de sources écrites et d'investigations archéologiques, cette question ne peut être tranchée aujourd'hui.

Les bâtiments de la commanderie
Une commanderie répondait à des nécessités diverses: à la fois petit château avec ses murailles, monastère avec sa chapelle, et exploitation agricole avec ses écuries et ses granges, la commanderie du Temple de Montferrand présentait une organisation où se retrouvent nettement ces différents espaces, comme en témoignent les visites de 1615.

La commanderie était composée de deux cours distinctes et d'un jardin (ce dernier ne fut probablement acquis qu'au XVIème siècle après l'agrandissement du rempart). Les deux cours étaient situées de part et d'autre de la rue du Temple et reliées par une galerie couverte qui surplombait la rue.

Plan de la commanderie appelée « du Temple de Montferrand », sous gestion hospitalière au XVIIIème siècle. Le nord est situé à gauche sur le cliché. Archives départementales du Puy-de-Dôme (F-63). Cliché L. d'Agostino.

La cour des logis
La cour principale, au nord, regroupait les logis des habitants de la commanderie (commandeur, chevaliers, sergents, chapelains, donats, domestiques et métayers) et la chapelle. Les côtés sud et est de cette cour étaient formés par deux bâtiments d'habitation. Le bâtiment est était constitué de cuvages, un sellier, une buanderie, un poulailler, des chambres et une cuisine. Le bâtiment sud était constitué au nord d'un portail d'entrée - probablement défendu par une herse et une bretèche - , surmonté de la chambre du commandeur, et au sud par un bâtiment occupé par des cuvages - contenant probablement du vin - au rez-de-chaussée, de la salle où se tenait le chapitre provincial du grand prieuré d'Auvergne jusqu'au XIVème siècle au premier étage: cette description tend à prouver que la commanderie occupait déjà ce site au moins depuis le XIVe siècle, puisque dès cette époque le siège du grand prieuré fut transféré à Bourganeuf.

Templiers.net
Sources: L. d'Agostino, Templiers et Hospitaliers en Auvergne au Moyen Age

Au centre de la cour se trouvaient un puits et la chapelle de la commanderie « toute bastie de pierre de taille dedans et dehors entierement pavée et voultée ayant neufs cannes de long et trois de large [18 * 6 m]. Le cœur [était] séparé de barreaux de bois et sièges pour les prebstres.[...] Ung clocher ouvert où il y a trois cloches l'une desquelles est toute neufve. » Chose assez surprenante, « y a ung passage ou gallerie de bois pour aller [du bâtiment situé au sud] au clocher de ladite chapelle couvert de bois et tuilles plates à deux pendants. »

La basse cour
Autour de cet espace conventuel défini par la chapelle et les logis, s'organisaient les organes économiques de la commanderie.
Le jardin de la commanderie avait « vingt deux cannes de long et sept de large » [44 * 14 m = 616 mètres carrés] où il y avait « quelques treilles et arbres fructiers » ; il était « entouré de murailles. »

La basse cour de la commanderie, située du côté sud de la rue du Temple, regroupait les écuries, dont le grenier servait à stocker les semences, et une grange où étaient conservées les récoltes. Les écuries ne sont pas visibles sur le plan.

2. Membre.
Temple de La RonzièreTempliers.net
Temple de La Ronzière
, à 5 lieues du chef, à un quart de lieue de Neschers, autant de Chadeleuf, ou il y a domaine, dimes, cens, rentes considérables.

Ronzière (La), hameau, commune de Chadeleuf.
- La Rauzetta (1277);
- Domus militiae Templi de Rosera (1295);
- La Rosière, la Rausiére ; en langage du pays la Rauseyra, la Rauseira, la Rauzeita.
- Il y avait une Maison de chevaliers templiers établie au XIIe siècle, supprimée en 1309, lors de l'abolition de l'Ordre, et annexée en 1312 à celle des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem (Malte) de Montferrand. Ces derniers la conservèrent jusqu'en 1790.
- Ont été commandeurs templiers à la Ronzière.
- Raymond de Murol, 1294
- Ymbert Blanc, 1301-1309.

Pour la liste des commandeurs de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, depuis 1313 jusqu'en 1790, voir Montferrand.
- Il y avait à la Ronzière une chapelle mentionnée dans un terrier de 1679, laquelle était en ruines en 1750.
- La maison du commandeur, la grange, les écuries, furent rebâties entièrement en 1750. C'est à cette époque que fut fait un beau plan visuel de cette commanderie, lequel se trouve actuellement aux Archives départementales du Puy-de-Dôme, parmi les titres de cette commanderie.
Voyez Interrogatoire des Templiers d'Auvergne. bibliothèque de Clermont, manuscrits sur l'Auvergne, n° 74. - Histoire de Montferrand, par A. Tardieu, pages 62, 63.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Issoire, Canton: Champeix - 63

Annexe.
Ponguison (?), à 2 lieues de La Ronzière, à demi-lieue de Saint-Germain de Lambron, où sont plusieurs prés, terres, vignes, dimes, l'annexe susdite.

3. Membre.
CulhatTempliers.net
Commanderie de Culhat
à 4 lieues du chef, à 1 lieue de la ville de Lezoux, ressort de Riom, où il y a église paroissiale attenante, le dit membre est affermé avec celui de la Ronzière. « Revenu 3550 livres »

Culhat.
- Cuylhac (1286)
- Culhac (1315)
- L'église. Construction du XIe siècle. On y voit les cordons à damier du style romano-byzantin. On aperçoit dans le cimetière, une lanterne des morts de forme ronde, élevée de 4 mètres ; le bas sert de charnier ; ce fanal est du XIIe siècle.
- La cure était, avant 1789, à la nomination du commandeur du lieu.
- La paroisse avait alors pour patron saint Martin.
- Culhat fut d'abord une dépendance de la commanderie de Templiers de Fouilhouze qui lui était voisine. Ce lieu fut visité en 1286 par Simon de Beaulieu, archevêque de Bourges, dans sa tournée pastorale.
- En 1309, Culnat, passa avec la commanderie de Fouilhouze à la commanderie de Saint-Jean de Ségur des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Montferrand.
- Postérieurement, jusqu'en 1789, les commandeurs de Montferrand se qualifiaient commandeurs de Culhat.
- Il y a, aux Archives départementales du Puy-de-Dôme, un curieux plan colorié de la commanderie de Culhat, dans une liasse qui appartient à la commanderie de la Ronzière.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Thiers, Canton: Lezoux -

Charges. 1112 livres »
Commandeur: M. de Lespinasse.
Etat de la commanderie en 1745.
Montferrand. Culhat. Fouillouze (4). Ségur. La Ronzière.
Top

 

Morterolles (Haute-Vienne)
1. Chef.
Morterolles, en Poitou, diocèse de Limoges, ressort de Montmorillon, Parlement de Paris, à 4 lieues de Bellac.
Morterolles, nommé aussi Morterols et Monsterols, commanderie de Malte, dans l'ancien archiprétré de Rancon, aujourd'hui canton de Bessines, arrondissement de Bellac (Haute-Vienne).

Guy, frère de Jean et oncle de Jeanne de Blanchefort, étant grand-prieur d'Auvergne, fit placer dans l'église de Bourganeuf, au-dessus de la porte du choeur, cette inscription dont nous modifions un peu l'orthographe; nous l'empruntons au Nobiliaire de Nadaud, édité par M. Roy-de-Pierrefitte, et qui la reproduit dans sa forme primitive:
En l'an mil quatre cent quatre-vingt-quatre fut faite la grosse tour de Bourganeuf et tout le bâtiment, les verrines de cette église, le treillops défait, et fondé une messe, chacun jour, vespres et compiles aux heures de la communauté de la dite église par révérend religieux, frère Guy de Blanchefort, grand prieur d'Auvergne, commandeur de Chypre, de Bourganeuf, de Morterolles, sénéchal de Rhodes et neveu du très révérend et mon très redouté seigneur mons Frère Pierre d'Aubusson, très Digne grand maître de Rhodes, de l'ordre Saint-Jean de Jérusalem.
Il fonda, le 5 février 1477, quatre messes par semaine dans l'église de Bourganeuf.
Généalogie de la maison de Brachet de Floressac, par Pataux, Louis, éditeur: H. Ducourtieux (Limoges) 1885
Morterolles-sur-Semme: Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Bellac, Canton: Bessines-sur-Gartempe (Chef-lieu) - 87

2. Membre.
Saint-Amand-Magnazeix, en La Marche, diocèse de Limoges, à demi-lieue de Morterolles.
Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Bellac, Canton: Châteauponsac - 87

Métairie de Laget-Troisnet (Lagetroinet ou Lage-Troinet - Creuse), dans la paroisse de Saint-Maurice-la-Souterraine, à 2 lieues de Morterolles.
Saint-Maurice-la-Souterraine: Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: La Souterraine - 23

3. Membre.
Le Moulin de Chabrannes, en la paroisse de Vareilles, pays de Poitou, à 4 lieues de Morterolles, à 1 lieue de la Souterraine.
Sur la carte de Cassini, Moulin de Chabrannes, village de Chabrannes, en dessous, il y a La Bussière-Madeleine (Creuse)
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: La Souterraine (Chef-lieu) - 23

4. Membre.
Solaventour (Probablement Folventour), en la Basse-Marche, diocèse de Limoges, à 2 lieues de Morterrolles, à 2 lieues de la ville de Maignac (probablement Magnac-Laval).
Moulin de Lontanaud, à 2 lieues de Folventour, à un quart de lieue de Morterolles.
C'est très probablement Montaneau. Sur la carte de Cassini, il y a deux Montaneau, une qui se trouve près de Villefavart et l'autre près de Morterolles.
Morterolles-sur-Semme: Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Bellac, Canton: Bessines-sur-Gartempe (Chef-lieu) - 87

Charges. 981 livres »
Commandeur: M. de Vatand.
Etat de la commanderie en 1745.
Morterolles. (Haute-Vienne).
Top

 

Olloix (Puy-de-Dôme)
1. Chef.
Olloix en Auvergne, diocèse de Clermont, parlement de Paris, à 4 lieues de Clermont, à une lieue de Saint-Amand, consiste en un château, four banal, prés, montagnes, terres, dimes, cens, rentes, bois, église paroissiale, justice.

Templiers.net
G. Revel donne le dessin du château de la commanderie d'Olloix, en 1450


Olloix
- In Dolois (XIe siècle).
- A l'est et près d'Olloix, on voit une pierre branlante, et à 2 kilomètres de celle-ci, au terroir de Tessonnière, autre pierre du même genre.
- L'église. Cet édifice est en partie du XIIe siècle et partie du XVe. On y remarquait un tombeau de chevalier templier, enchâssé dans le mur du sud, avec statue couchée ; le peuple avait fait de cette statue un saint Gouerou (guerrier). Le curé de la paroisse l'a détruit, vers 1845, et a placé la statue au cimetière.
- L'ancienne église paroissiale était placée sur le plateau de Liosun ; ses débris ont servi à bâtir celle de Cournols.
- La commanderie. On croit que les chevaliers templiers l'occupèrent au XIIIe siècle et que leur maison d'Olloix fut donnée, en 1312, aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (plus tard, ordre de Malte), à la suite de la suppression de l'ordre du Temple (1309).
- En 1699, les membres, c'est-à-dire les dépendances de la commanderie étaient: Chaynat, la Sauvetat, Paulagnat, près Veyre, et Aydat.
- Liste des commandeurs (ordre de Saint-Jean de Jérusalem).
- Odon de Montaigut, précepteur d'Olloix et de la Sauvetat, grand prieur d'Auvergne, 1319-1324;
- Jean d'Au-busson, 1413;
- Guy de Blanchefort, né dans la Creuse, commandeur d'Olloix et de la Sauvetat, en 1491, devint grand-maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, en 1512;
- Imbert de Murinès, 1551;
- Gaspard de Groslée. 1630-1641;
- Jean-Michel de Burin, 1642;
- Foucault de Beaupoil de Saint-Aulaire, 1646-1663;
- Claude de Chauvigny de Blot, 1668-1669;
- Antoine de Fay-la-Tour-Maubourg, il prend la qualification de commandeur, baron d'Olloix, 1669-1710;
- De Montgontier, 1732-1739;
- Louis de Bozozel, 1733;
- Léonard d'Ussel de Châteauvert, 1740;
- De Gerlande, vers 1746;
- Jean de Felines de la Benaudie, 1747;
- De Saillant, 1755-1758;
- De Méalet de Fargues, 1760-1770.
- G. Revel donne le dessin du château de la commanderie d'Olloix, en 1450. C'est une grande construction féodale. Nous reproduisons ce dessin. Il reste quelques parties de cette forteresse.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Saint-Amant-Tallende - 63

2. Membre.
Chaynat, à demi-lieue du chef, à une de Saint-Amand, chapelle, château, prés, terres, bois, dimes et justice.
Templiers.net
G. Revel donne le dessin du château de Chaynat, en 1450


Chaynat, village, commune de Ludesse.
- Cheinac (1450) ; Cheynat (1510).
- Le château qui a été démoli était fortifié. On en voit le curieux dessin dans l'Armorial héraut d'armes G. Revel, en 1450.
- On trouve un Jean de Chinhac, seigneur du lieu près de Champeix, en 1523, ce qui doit se rapporter à Chaynat ; toutefois, la seigneurie de Chaynat appartenait, en 1696, comme en 1689, à l'ordre de Malte, et dépendait de la commanderie d'Olloix.
Voyez Chabrol, Coutumes d'Auvergne, tome IV, page 168.
- L'Armoriai d'Auvergne, de G. Revel, aux manuscrits de la Bibliothèque nationale, à Paris.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Issoire, Canton: Champeix - 63

3. Membre.
PolagnatTempliers.net
Bien du Temple à Polagnat
, dans la Limagne, justice de Saint-Sandoux, à une lieue et demie du chef, chapelle, maison, granges, dimes, cens. « Revenu 930 livres »

Polagnat, domaine, commune de Saint-Sandoux.
- Avant 1309, Polagnat était une possession de l'Ordre du Temple.
- Avant 1789, il appartenait à une commanderie de Malte.
Voyez le baron de Saunade, Dictionnaire des Fiefs d'Auvergne.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877

Il y a un autre lieu, dans les textes de M. Léopold Niepce, dit en notes page 327: Polagnat, hameau de Saint-Bonnet, près Orcival, château de Polagnat.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Saint-Amant-Tallende - 63

4. Membre.
La Sauvetat Roussille, dans la Limagne, paroisse d'Hautezat, à 2 lieues du chef, à un quart de lieue d'Anzat, chapelle, vieux château, four et moulin banaux, garenne, prés, cens, justice, pensions.

Sauvetat (La), gros village, commune d'Authezat.
- Il y avait 400 feux en 1324 La Salvetat (1262);
- Domus de Salvitate (1287);
- Villa Salvitatis (1324);
- La ville de Saulvetas (1331).
- L'église. Cet édifice qui est du XIIIe et du XIVe siècle, est enfermée dans la forteresse de ce lieu. On y voit une Vierge assise, en cuivre massif et émaillé, d'un travail admirable. C'est un objet d'art de grande valeur et dont le prix matériel ne peut être évalué à moins de 10,000 francs or. - Odon de Montaigut, commandeur de la Sauvetat, prieur des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, en Auvergne, fit faire cette statue en 1319. Voici l'inscription qu'elle porte: Dominus Hodo de Monteacuto hospitalarius, prior Alvernhie fecit freri hanc ymaginem ad honorem Beate Virginia. Anno domini tricentesimo decimo nono.

La forteresse et la tour.

Templiers.net
Authezat 08-11-09 - Crédit image: A Colomb

Au milieu du village de la Sauvetat, se trouve le fort au centre duquel s'élance une tour cylindrique. Celle-ci est du XIIIe siècle ; elle a plusieurs étages voûtés et servait de prétoire et de cachot. On l'a surmontée du timbre d'une horloge ; cette tour porte diverses armoiries (celles des commandeurs). On ne pouvait y arriver qu'en traversant une série de ruelles en forme de labyrinthe et après avoir franchi deux portes fortifiées. L'enceinte de ce fort était défendue par une muraille renforcée par plusieurs tours circulaires ; le tout existe encore. En cas de guerre, les habitants de la Sauvetat pouvaient se retirer dans cette forteresse, qui est un modèle du genre. Cette tour et ce fort remontent à la fin du XIIe siècle ; ils ont été élevés par les soins de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

- Le nom de Salvitas, donné à la Sauvetat, lui vient de ce que c'était un lieu d'asile pour les criminels, à l'époque où ces asiles étaient en usage. Aussi voyons-nous, en 1324, que lorsque Guy, dauphin du Viennois, vendit tous les droits qu'il possédait à la Sauvetat, il se réserva celui d'y aller chercher les criminels de ses terres de Pont-du-Château et Monton, qui s'y retireraient comme en lieu inviolable ; toutefois après en avoir concerté avec le commandeur du lieu. Les deux ordres du clergé et de la noblesse s'assemblèrent à la Sauvetat au mois de juillet 1440, pour délibérer pendant la ligue dite de la Praguerie, organisée par Louis XI, alors dauphin, contre son père.
- En 1586, le lieu de la Sauvetat fut affligé de la peste.

- En 1590, il tenait pour le parti ligueur et donna le signal de l'arrivée des royalistes qui se rendaient au siège d'Issoire, ce qui eut lieu au moyen du tocsin et le 14 mars.

- La commanderie. Les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (plus tard ordre de Malte), avaient créé une commanderie dans ce lieu. Elle dépendait de celle d'Olloix et avait les mêmes commandeurs. Cette création remonte à la fin du XIIe siècle.

- En 1324, Guigues VIII, dauphin de Viennois, vendit au grand prieur Othon de Montaigut, commandeur de la Sauvetat, les droits qui lui appartenaient sur cette terre. Nous renvoyons au mot Olloix pour connaître la liste des commandeurs.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Veyre-Monton - 63

5. Membre.
Aydat, à une lieue et demie du chef, à 2 lieues de Montredon, prés, terres, cens, pensions et justice. « Revenu 400 livres »

Aydat, chef-lieu de commune.
- Avitacus et Abitacus (ve siècle, du temps de Sidoine Apollinaire ; lacus de Aidaco (939); abbatia Aidiacensis (939); Aidachus (1022); Aidat (1196); Aidac (1240); Aydac (1259; Lacus d'Aidac (1264) ; Aidat (1789).
- L'église. C'est un édifice du XIe siecle, avec un linteau de porte remarquable (au nord). La cure était à la nomination du chapitre du Port, à Clermont, en 1789, l'église d'Aydat ayant été unie à ce chapitre avec ses revenus en 1637. Saint Barthélémy était alors le vocable de cette église. Très-anciennement, c'est-à-dire au XIe siècle, l'église d'Aydat dépendait de celle de Talende qui, elle-même, était la propriété du chapitre cathédral de Clermont. Les archives départementales du Puy-de-Dôme conservent même une charte de 1022 qui nous fait savoir que Robert, comte d'Auvergne (Arvernia) et de Clermont, restitua, cette année, au chapitre cathédral de Clermont, l'église d'Aydat, construite en l'honneur de saint Martin, premier confesseur du Christ, église située dans le pays d'Auvergne (in pago Arvernico), dont il l'avait injustement dépouillé après la mort de son frère qui la leur avait donnée. Christophe de Rigaud de Mareuge était curé d'Aydat en 1718.

- L'abbaye. Aydat avait un monastère portant le titre d'abbaye et dont le testament d'Etienne, évêque de Clermont, parle en 939.

- Il y avait aussi une maison de Templiers, supprimée en 1309, lors de l'abolition de l'ordre ; mais dont on voyait des restes en 1814.

- Cette maison, depuis 1309, avait été donnée aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem et à leur commanderie d'Olloix, dont elle était une dépendance.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Saint-Amant-Tallende - 63

6. Membre.
Clémensat, justice de Montaigu-le-Blanc, à 2 lieues du chef, à demi-lieue du dit Montaigu et de Saint-Flores, prés, terres, dimes, cens. « Revenu 70 livres »
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Issoire, Canton: Champeix - 63

7. Membre ou Annexe.
La métairie et domaine Du Pailloux, paroisse des Bains du Mont-Dore, à 4 lieues du chef, domaine en toute justice. « Revenu 233 » Au faubourg de Saint-Amand, il y a une chapelle, un jardin et une chenevière.
Sur la carte de Cassini, Pailloux se trouve juste au dessus du lieu Mont-Dor les Bains, et on voit sur la gauche la ville La Bouboule.
La Bouboule: Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Rochefort-Montagne - 63

Charges. 955 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Olloix. Paulagnat. Chaynat. Aydat. La Sauvetat.
Top

 

Saint-Paul (Drôme)
1. Chef.
Saint-Paul (Saint-Paul-lès-Romans), la commanderie, situé en Dauphiné, diocèse de Vienne, Baillage de Saint-Marcellin, parlement de Grenoble, à une lieue de Romans et à un quart de Valence et trois de Saint-Marcellin, le dit chef consiste en une métairie et domaines, cens, dimes et s'afferme, charges locales payées, 3000 livres.

Saint-Paul-lès-Romans, commune du canton de Romans.
- Villa Sancii Pauli in mandamento Castellionis, 1080 (Lacroix: L'arrondissement de Montélimar, II, 176).
- San Pol el mandament de Sancto Pol deis Iseran, 1023 (ibid., 311).
- Sanctus Paulus prope Romanensem, 1315 (Arcives des Bouches-du-Rhône, manuscrit de Chantelou).
- Saint Pol près Romans, 1549 (rôle de tailles).
- Avant 1790, Saint-Panl-lès-Ronians était une communauté de l'élection et Subdelegation de Romans et du bailliage de Saint-Marcellin, formant une paroisse du diocèse du Vienne.
- Parrochia Sancti Pauli des uper Malevos, 1038 (Cartulaire de Romans, 224), dont l'église dédiée à saint Paul:
- Ecclesia Sancti Pauli qui distata Romanis duobus millibus, 1108 (ibid., 155)

La Commanderie
- Ecclesia Sancti Panili, XVe siècle (Archives de la Drôme, fonds de Saint-Paul-lès-Romans), était celle d'une commanderie patrimoniale de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
- Domus Hospitalis Sancti Pauli, 1150 (Cartulaire des hospititaliers, tome 4).
- L'Uspitau de Sain Poul, 1202 (ibid., 29).
- Preceptoria Sancti Pauli in Viennesio, 1328 (Terrier du Laris).
- Preceptoria Sancti Pauli prope Romanis, XVIe siècle (Pouillé de Vienne), à laquelle furent unies, en 1326, celles de Saint-Sauveur et des Loives (Isère), plus tard celles de Crispalot et du Laris (Drôme) et de Montfalcon (Isère), et dont le commandeur était collaleur et décimateur dans cette paroisse.

Le mandement de Saint-Paul-lès-Romans
- Mandamentum Sancti Pauli de Romanis, 1435 (Terrier de la commanderie), comprenait, avec la commune de ce nom, une partie de celle de Romans. Il paraît même qu'au XIIIe siècle, ce mandement s'étendait sur les deux rives de l'Isère.

- El mandement de Sancto Pol deis Iseran en cei, 1252 (Cartulaire des hospitaliers, 58), et de fait, la commanderie de Crispalot, qui était au quartier de ce nom, commune de Beauregard, dépendit toujours de celle de Saint-Paul-lès-Romans, bien que les pays situés sur la rive droite de l'Isère fussent de la langue d'Auvergne, tandis que ceux de la rive gauche étaient de la langue de Provence.
Département: Drôme, Arrondissement: Valence, Canton: Romans-sur-Isère 2e Canton - 26

2. Membre.
Saint-Jean de Crespalot ou Crispalot, mandement de Beauregard, diocèse de Valence, distant du susdit chef de Saint-Paul, de demi-lieue, l'Isère entre deux, produit 65 livres.
Beauregard-Baret: Département: Drôme, Arrondissement: Valence, Canton: Bourg-de-Péage - 26

3. Membre.
Laris, diocèse de Vienne, distant de Saint-Paul de trois lieues, de Montrigaut d'une lieue et à un quart de lieue de Monchen, produit 255 livres.

Laris (Le), village, sur la commune de Saint-Christophe-et-le-Laris.
- Precptor de Lariez, XIVe siècle (Pouillé de Vienne)
- Domus Hospitalis de Laricio, 1356 (Terrier du Laris)
- Preceptoria Lancii (sic), environ 1390 (Choix de document, 197)
- Apud Laricium, 1516 (Terrier du Laris)
- Le Lary, 1733 (visite de la commanderie)
- Ancienne commanderie de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, connue dès 1289 et unie dès 1390 à celle de Saint-Paul-lès-Romans, le Laris qui a fait partie de la communauté et de paroisse de Saint-Christophe-du-Bois jusqu'en 1790, formait, au XIIIe et au XVe siècle, une paroisse distincte du diocèse de Vienne.
Diocèse de Vienne
- Parrochia de Laritz, 1178 (Cartulaire de Romans, 377)
- Cura Larisii, cura de Larisio, 1402 (Cartulaire des Hospitaliers, 58)
- La paroisse de Laris était encore desservie par un vicaire en 1631, et dont les dîmes appartenaient au commandeur.
La Seigneurie
- La seigneurie temporelle du lieu, elle appartenait également au commandeur de Saint-Paul-lès-Romans, mais fut en partie aliénée aux Brénières, vers le milieu du XVIIe siècle
Sources: Dictionnaire topographique du dépatement de la Drôme, par J. Brun-Durand. Paris Imprimerie Nationale M DCCC XCI
Saint-Christophe-et-le-Laris: Département: Drôme, Arrondissement: Valence, Canton: Le Grand-Serre - 30

4. Membre.
Montfalcon, diocèse de Vienne, distant du susdit chef de 4 lieues, proche de Serres et à une lieue de Roisbon, à 2 lieues de Laris, produit 255 livres.
Montfalcon, commune de Roybon.
- Mos Falconis, XIe siècle;
- (Manse de), XIe siècle;
- (Castellanus), (preceptorie).
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Isère comprenant des noms de lieu anciens et modernes, rédigé d'après les manuscrits d'Emmanuel Pilot de Thorey et publié par le chanoine Ulysse Chevalier. Romans imprimerie Jeanne d'Arc 1921.
Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Roybon - 38

5. Membre.
Saint-Sauveur, proche de l'Isère, de Saint-Marcellin et de Tinay, produit 500 livres.
Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Saint-Marcellin - 38

Commandeur: Léonard-François de Saint Mauris.
(Extrait des registres des visites de 1615 et 1685)
Etat de la commanderie en 1745.
Saint-Paul. Saint-Sauveur. Laris. Montfaucon. Saint-Jean de Crespalot.
Top

 

Pauliat (Puy-de-Dôme)
1. Chef.
Pauliat en Limousin, diocèse de Limoges, Parlement de Bordeaux, à 12 lieues de Limoges.
Pauliat, maison sur la commune de Billom.
Dans l'inventaire des commanderies de la Langue d'Auvergne, on trouve: 7. Pauliat et des membres: Lacroux de Mazerat, Sauvanniac.
J'ai bien trouvé un Masera sur la carte de Cassini, situé en dessous de Vodable (Puy-de-Dôme)
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Billom (Chef-lieu) - 63

2. Membre.
Laseroux (?) ou Lacroux (?), à 3 lieues de Pauliat.
Je n'ai pas pu trouver ce lieu sur la carte de cassini

3. Membre.
Sauvagnat (2) à 3 lieues et demie du chef, diocèse de Limoges.

Charges. 1020 livres »
Commandeur: M. de La Valette.
Etat de la commanderie en 1145.
Pauliat. La Croix-Mazerat. Sauvagnat.
Top

 

Pontvieux (Puy-de-Dôme)
1. Chef.
PontvieuxTempliers.net
Situation de Pontvieux
, dans la Haute-Auvergne, diocèse de Clermont, à une lieue de la ville de Bort, à un quart de lieue de Sanières, à une lieue du château de Chalus, à une lieue da la ville de Latour, le domaine s'afferme. « Revenu 240 livres » Les cens et rentes. « Revenu 300 livres »

Pontvieux, hameau, commune de Tauves.
- C'était, avant 1789, une préceptorerie (commanderie) de l'ordre de Malte affectée à des chevaliers servants d'armes.
- Ce lieu faisait alors partie de la paroisse de Saint-Gai, près de Tauves.
- Appelé Pontviel (1740).
Liste des commandeurs
- Hugues du Chambon, 1327;
- Bernard de Sartiges de Lavandes, 1334;
- Guérin de Charpentier, commandeur d'Ydes, Courtille et Pontvieux, 1395;
- Guy de la Rochette, 1413;
- Géraud de la Roche, 1416-1418;
- Pierre de la Roche, 1429-1432;
- Pons Bien-Aimé, 1440-1451;
- Pierre de la Roche, 1456-1460;
- Jean de Cologne, 1452;
- Guillaume Boeuf, 1452, 1464, 1466;
- Pierre du Puy, 1469-1494, il figure parmi les chevaliers qui, en 1480, défendirent Rhodes;
- Guy de Blanchefort, grand prieur d'Auvergne, 1506;
- Pierre du Puy, 1512-1519;
- Claude Boudoin, 1528;
- Pierre-Guichard Courtin, 1543-1574;
- Antoine Vallier, 1576-1610;
- Jean de Douhet de Marlat, 1618-1628;
- Antoine Perdicomaty, 1628-1642;
- Jean du Maine, 1664;
- Jean Chauvin, 1671;
- N. Patoule, 1583, frère servant;
- Jacques Dauphin, frère servant, 1691;
- Joseph Arnauld de Lespinasse, 1704-1705;
- N. Peuchaud, 1731;
- Joseph-Nicolas du Four, servant d'armes, 1733-1733;
- Jean-Joseph Don, nommé en 1758-1773.
- Cette commanderie relevait en fief de la baronnie de la Tour.
- Voyez Péribier-Duchâtelet, Dictionnaire historique du Cantal, article Ydes.
- Archives départementale du Puy-de-Dôme, inventaire des commanderies de l'ordre de Malte.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
La commanderie aurait été fondée, vers 1095, par Bernard IV, baron de La Tour d'Auvergne. Nous ne connaissons rien de cette commanderie primitive. En 1725, elle possédait encore un revenu de 1845 livres. Sur un document d'arpentage général de la commanderie de Pontvieux, daté de 1741, figure toujours la chapelle, un jardin, une maison ayant appartenu à Etienne Dauphin, bourgeois de La Tour d'Auvergne. Dans la cour séparant la maison de la chapelle sont mentionnés des vestiges de bâtiments de la commanderie. En 1766, la chapelle est encore dessinée sur un plan des biens de la commanderie, mais elle ne figure plus sur le plan cadastral de 1824.
Type: Inventaire général du patrimoine culturel
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Issoire, Canton: Tauves - 63 (Chef-lieu)

2. Membre.
CourtillesTempliers.net
Commanderies de Courtilles
en la paroisse de Vébret, à une lieue d'Ydes et à 5 lieues de Pontvieux. « Revenu 85 »
Le village de Courtilles est situé au croisement de deux chemins, celui de Vebret à Saignes par Couchal et celui de Chastel à Saignes par La Monthélie, rejoint par le chemin de Serre. Courtilles a été de tout temps un lieu de passage important.
Département: Cantal, Arrondissement: Mauriac, Canton: Saignes - 15

3. Membre.
Le Temple, à demi-lieue du chef.

4. Membre.
Calat, les dits membres et chefs affermés. « Revenu 900 livres »

Charges. 429 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Pontvieux. Ides (Cantal) Longevènes (Cantal). Consille.
Top

 

Puy-de-Noix (Corrèze)
1. Chef.
Puy-de-NoixTempliers.net
Commanderie de Puy-de-Noix
, en Limousin, diocèse de Tulle, en la paroisse d'Albussac à 3 lieues de Tulle, sur le grand chemin de Tulle à Beaulieu et à 3 lieues de Brive et autant d'Argental. « Revenu 1400 livres »

Il n'existe aucun texte sur l'époque et les noms des donateurs. La Maison de Puy-de-Noix est citée en 1291, mais il est possible qu'elle soit bien plus ancienne.
La grande homogénéité des biens des Templiers de Baymat-Albussac plaide en faveur de biens rapprochés dans un temps relativement cours (fin XIIe et début XIIIe siècle)
Les biens de la commanderie sont assez conséquent, mais il est difficile de dissocier ceux du Temple à ceux des Hospitaliers, surtout que les rares textes sont du XVIIe et du XVIIIe siècle.
De plus, les Hospitaliers après avoir reçu les biens du Temple ont fait des regroupements afin d'augmenter les revenus de la commanderie.
Pour Puy-de-Noix, on peut citer certains membres des plus éloignés aux plus près: Orliac-de-Bar, Saint-Germain-les-Vergnes, Tulle, Saint-Martial-des-Gimel, Saint-Pardoux-la-Croisille, Gumond, Pandrignes, Cornil, La Garde, Sérilhac, Lostanges et Le Temple (près de Saulières)
Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Bellac (Chef-lieu), Canton: Bellac (Chef-lieu) - 87

2. Membre.
ChampeauxTempliers.net
Commanderie de Champeaux
, dans la Basse Marche, Bessort du Dorat dont il est à 4 lieues et à 7 lieues de Lasperdillère, à 3 lieues de Confolent à 1 lieue de Bellac, sur le grand chemin de Bellac au dit Confolent, et à 25 lieues du Chef.
Département: Haute-Vienne, Arrondissement: Bellac, Canton: Mézières-sur-Issoire, commune: Gajoubert - 87

Charges. 438 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Puy-de-Noix. Champeaux.
Top

 

La Racherie (Allier)
1. Chef.
La RacherieTempliers.net
Commanderie de La Racherie
, en pays de Bourbonnais, diocèse de Clermont, ressort de Moulins et du Parlement de Paris, à 1 lieue de Saint-Pourcain, et à 1 demi-lieue de Vernail et à 5 lieues de Moulins. « Revenu 1800 livres »
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Saint-Pourçain-sur-Sioule - 03

2. Membre.
Duvers, en Bourbonnais, à 1 demi-lieue du château de la Varenne et à 1 lieue de la baronnie de Saligny et à 7 lieues du chef. « Revenu 300 livres »
Sur la carte de Cassini, près Saligny-sur-Roudon on peut voir les lieux: Les Duriers, les Jean Durets, et, près de La Varenne, les Turiers. Est-ce une coquille, ou je n'ai pas réussit à trouver ce lieu ?
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Dompierre-sur-Besbre - 03

3. Membre.
Annexe appelée Duberat et la JonchèreTempliers.net
La Jonchère
, paroisse de Saint-Bonnet, à 5 lieues du chef. « Revenu 120 livres »
Saint-Bonnet-de-Tisson: Département: Allier, Arrondissement: Montluçon, Canton: ébreuil, commune: Bellenaves - 03

4. Membre.
Rongères, en Bourbonnais, paroisse de Rongères et de Longy, diocèse de Clermont, à 3 lieues du chef, affermé avec celui de Redant, ci-après.
Département: Allier, Arrondissement: Vichy, Canton: Varennes-sur-Allier - 03

5. Membre.
Velatières (?), près d'Hérisson, diocèse de Bourges, à 10 lieues du chef. « Revenu 30 livres »
Je n'ai pas trouvé Velatières sur la carte de Cassini, par contre quelques noms qui s'y approchent dans la consonance.
1. Sur la carte de Cassini, au dessus de Herisson, Saint-Pierre de la Chateloy et juste au dessus, La Frevatiere.
2. Sur la carte de Cassini, à droite Herisson, en longeant la rivière, au arrive au Pont du Pariau, au dessus il y a la Bourse du Lac et juste au dessus Vrevatière.
3. Sur la carte de Cassini, à droite Herisson, en longeant la rivière, au arrive La Papeterie et au dessus, les Bordres et encore au dessus Tivatiere.
Département: Allier, Arrondissement: Montluçon, Canton: Hérisson (Chef-lieu) - 03

6. Membre.
Saint-Jean de Villedieu, en la paroisse de Saint-Plaisir, à 1 lieue et demie de Bourbon, paroisse de Sévilly, diocèse de Bourges. « Revenu 200 livres »
Villedieu, juste sous Saint-Plaisir sur la carte de Cassini
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Bourbon-l'Archambault - 03

7. Membre.
Saint-Jean-de-Châteauneuf (?), dans le bourg de Châteauneuf, à 25 lieues du chef et à 5 lieues d'Issoudun (Creuse), canton de Chenerailles. « Revenu 170 livres »
Je n'ai rien trouvé à ce nom, mis à part Chateauneuf-sur-Cher, qui se trouve à quelques dizaines de kilomètres d'Issoudun (Indre).
M. Léopold Niepce, précise Issoudun (Creuse), le seul Issoudun dans la creuse est: Issoudun-Létrieix, et là, je n'ai rien trouvé non plus.

Issoudun - L'église Des Templiers.
Il n'existe pas non plus trace de l'église ou chapelle des Templiers, et aucun indice ne nous rappelle l'emplacement qu'elle a occupé. Tout ce que nous savons de ces moines guerriers, c'est qu'ils avaient à Issoudun un de leurs nombreux établissements et qu'ils possédaient des jardins avoisinant le pont de Saint-Denis. C'est ce qui résulte d'un titre de transaction passé au mois d'avril 1247, entre le frère Gervais, maître de l'hôtel du Temple d'Issoudun, conjointement avec ses frères, d'une part, et, de l'autre, les doyen et chanoines de Saint-Denis, pour l'échange d'une pièce de terre située près des jardins de l'ordre et joutant la croix du pont, qui, dans ce titre, est appelé le Pont-Neuf.

Maintenant, ces jardins étaient-ils attenants à leur maison ? Là est la question. Dans le cas de l'affirmative, on pourrait supposer que leur hôtel était situé sur la propriété qu'on appelle la Grande-maison, et que ce nom même rappelle la dénomination populaire de la demeure des Templiers.

L'ordre du Temple ayant été détruit en 1307, ses établissements passèrent aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Ceci nous avait fait penser que la petite chapelle souterraine, dans le style du XIIe siècle, qui sert de cave à la maison de feu M. le président Barré, située place Saint-Jean, pouvait avoir appartenu aux Templiers et ensuite aux chevaliers de Saint-Jean, d'où ce quartier aurait pris son nom. Ce qui venait en aide à cette supposition, c'est qu'à Vierzon, une chapelle semblable, dont on ignore également l'origine, s'appelle la cave du Logis saint-Jean; c'est encore que l'église Saint-Jean d'Issoudun touchait aux remparts et était fortifiée comme en général les établissements des Templiers. Mais tous ces raisonnements tombent devant ce fait que l'église Saint-Jean portait ce nom avant la destruction de l'ordre du Temple.
Sources: Recherches Historiques et Archéologiques sur la ville d'Issoudun, par Armand Perémé. Paris 1847.

8. Membre.
Le Temple de la Bruyère de à Brèze, à 10 lieues du chef, à 1 lieue de la ville d'Ainay le Château (6), en Bourbonnais, diocèse de Bourges. « Revenu 200 livres »

Maisons du Temple de Braize et La Bruyère
Braize aurait été une ville antique, détruite par un incendie et que la légende désigne sous le nom de Temple. Il s'agirait (d'où son nom) du village de Braize, dont il ne reste rien, sauf l'église isolée aujourd'hui au milieu des champs.
Braize était à l'origine bien distincte des établissements voisins de la Bruyère et de Saint-Jean-de-Bouis, possessions de l'Ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem et dépendant de la Commanderie de la Racherie.
A la suppression de l'Ordre du Temple, Braize fut réuni à la Bruyère. Si à Saint-Jean-de-Bouis il ne reste plus rien, à la Bruyère, devenue d'ailleurs le nouveau bourg de Braize, il subsiste un domaine appelé la Commanderie, où l'on peut voir quelques restes de vieux murs. De plus, au milieu du village, on remarque deux constructions anciennes qui ont fait partie d'un ensemble de bâtiments de la Commanderie de la Bruyère.
Sources: Georges Chatard - Bulletin de la Société d'Emulation du Bourbonnais fondée en 1845. Tome 70 4e trimestre 2000.
Département Allier, Arrondissement Montluçon, Canton Cérilly - 03

9. Membre.
Redand, en Bourbonnais, diocèse de Clermont, proche Saint-Gérand-le-Puy, à 4 lieues du chef, ledit membre affermé avec celui de Rongères. « Revenu 650 livres »
Département: Allier, Arrondissement: Vichy, Canton: Varennes-sur-Allier, commune: Saint-Gérand-le-Puy - 03

Charges. 914 livres »
Commandeur: M. de Saint-Mauris.
Etat de la commanderie en 1745.
La Racherie. Redan. Rongères. La Bruyère ou Braize (Le Temple de). Huvers.
Top

 

Salins (Jura)
1. Chef.
Salins, en la dite ville, commanderie magistrale, en la Franche-Comté, diocèse de Besançon. « Revenu 2761 »
Département: Jura, Arrondissement: Lons-le-Saunier, Canton: Salins-les-Bains (Chef-lieu) - 39

2. Membre.
SaisenayTempliers.net
Saisenay
, appelé le Temple de Saint-Jean, distant de Salins d'une lieue. « Revenu 160 livres »
Département: Jura, Arrondissement: Lons-le-Saunier, Canton: Salins-les-Bains (Chef-lieu) - 39

3. Membre.
Amancey, paroisse de Fertans (Doubs), distant de Salins de 4 lieues, proche de Servilliers. « Revenu 40 livres »
Département: Doubs, Arrondissement: Besançon, Canton: Amancey - 25

4. Membre.
Vuillecin, proche de Pontarlier et distant du chef de 7 lieues.
Département: Doubs, Arrondissement: Pontarlier, Canton: Pontarlier - 25

Charges. 1010 livres »
Plus doit au Grand-Maître, comme Chambre magistrale. 303 francs, monnaie de France.
Commandeur: Léonard-François de Saint-Mauris
Etat de la commanderie en 1745.
Inventaire de 1745 par Battenay.
Top

 

Sales et Monseugny (Haute-Saône)
1. Chef.
Les SalesTempliers.net
Commanderie Les Sales
, en la Franche-Comté, diocèse de Besançon, à 3 lieues de Vesoul et à 5 lieues de Gray. « Revenu 1420 livres »
Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin (Chef-lieu) - 70

2. Membre.
Lainay ou La LaineTempliers.net
La Laine Commanderie
, à 5 lieues de Besançon et du chef, autres 5 lieues et à un quart de lieue de Silain. « Revenu 350 livres »

La Laine
Les Templiers qui sont installés près de la vallée de l'Ognon, acquièrent un domaine à La Laine, les Templiers y possédaient avant 1178 une grange. Cette région était dominée par les seigneurs de Montfaucon. Une fois encore, les Templiers rencontrent des difficultés avec la puissante abbaye de Bellevaux (Ancienne abbaye cistercienne, dans le diocèse de Besançon).

Les Cisterciens de Bellevaux obtiennent un première transaction pour limiter les terres et les droits de parcours de chacun, sans pour autant abandonner toutes les rancunes qu'ils ont contre les Templiers. Mais, les Templiers, eux aussi enfants de Saint Bernard et instruits des coutumes des Cisterciens, gèrent parfaitement biens leur domaine de La Laine et celui-ci ne cesse de s'agrandir, et d'une simple grange, devient une importante Maison du Temple. En 1203, elle obtient du chapitre de Saint Etienne, l'autorisation de construire une chapelle à la condition de ne pas l'ouvrir aux villageois. Puis, cette Maison de La Laine, étend ses possessions à Rioz et à Lure à la suite d'un accord en 1203 avec le chapitre de Saint Etienne.
Sources: René Locatelli - Sur les chemins de la perfection - Moines et chanoines dans le diocèse de Besançon vers 106-1220 - Publications de l'Université de Saint-Etienne.
Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Montbozon - 70

3. Membre.
- Montseugny avec ses annexes, distant du chef de 7 lieues et à 2 lieues de Gray, les dits annexes sont Vallay et Autoreilles, Riolles et Vadam. « Revenus 2377 livres »

L'ordre des hospitaliers de saint Jean de Jérusalem, s'installa à Montseugny, au 12e siècle, le site d ela commanderie était constitué d'un enclos, d'un cimetière, d'une église, d'une cour, d'une crypte, d'un logement et de parties agricoles.
Des bâtiments de l'époque, ne restent que la crypte et le choeur de l'église, et des bâtiments sur le côté droit de l'église, du XVIIIe siècle.
La nef et la tour clocher, datent de 1833 et 1835.
Les bâtiments de la commanderie étaient construits en calcaire, moellons et enduits, comprenaient un sous sol, un étage carré, un couvrement de voûte en berceau, et une couverture n tuiles mécaniques et tuiles plates.
Sources: Tourisme Broye-Aubigney-Montseugny

Certains disent que Montseugny était une possession des Templiers de Sales, je lis ici et là que cette Maison fut fondée en 1148.

Tympan: le Christ en majesté accompagné des symboles des quatre Evangélistes
Templiers.net
Sources: Commanderie d'hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, recherches: Montseugny

Tympan constitué d'un seul bloc de pierre, entouré de onze claveaux moulurés ; demi-relief scellé dans le mur antérieur de la tour clocher ; pierre de couleur jaune ; emploi de la pointe pour la crinière du lion, les ailes de l'ange et de l'aigle ; décor au trépan pour le siège du Christ ; taille en cuvette du tympan et de la mandorle, permettant de mettre en relief les sujets.

Le Christ est inscrit dans une mandorle ; il a le visage grave, portant barbe et moustache, nimbe au centre d'une auréole cruciforme ; sa chevelure longue et épaisse est séparée par une raie médiane ; il porte une robe à nombreux plis variés ; il présente de la main gauche un livre ouvert (évangile), appuyé sur son genou gauche ; de part et d' autre de la mandorle sont réunis les symboles des quatre évangélistes ; soumission à la loi du cadre obligeant la tête des animaux et de l'ange à se tourner en direction du Christ.
Sources: copyright - Sancey, Yves 1983 - Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Broye-Aubigney-Montseugny: Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Pesmes - 70

Annexe.
- Malans, distant du chef 3 lieues. « Revenus 370 livres »
- Germiny. « Revenus 160 livres »
- Aubignay. « Revenus 33 livres »
- Broye-les-Loups. « Revenus 70 livres »
- Charcennes. « Revenus 80 livres »
- Aroz (Hautes-Saône).
- Chantes (Hautes-Saône).
- Broye-les-Pesmes (Hautes-Saône).
- Filain et Vy-les-Filain (Hautes-Saône).
- Loge (la), commune de Germigney - Hautes-Saône).
- Rupt (Hautes-Saône).
- Vy-les-Rupt (Hautes-Saône).
Broye-Aubigney-Montseugny: Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Pesmes - 70

4. Annexe.
- Malam, distant du chef 3 lieues. « Revenu 370 livres » - Germiny. « Revenu 160 livres » - Aubignay. « Revenu 33 » - Broye-les-Loups (7). « Revenu 70 livres » - Charcennes (8). « Revenu 80 livres »

Charges. 800 livres »
Commandeur: M. de Montgond.
Etat de la commanderie en 1745.
Sales et Monseugny. Vaux (La grange de). Lainay.
Top

 

La Tourette (Puy-de-Dôme)
1. Chef.
La Maison du Temple de La Tourette « in domo de Turreta, Claromontensis diocesis »; « in domo de la Torreta » eut, entre autres précepteurs, un chevalier du Temple dont nous avons déjà rencontré le nom, frère Guillaume de Montgacon, de 1269 à 1279 environ « Procès de Clermont, pièces 29, 30 et 33, et Procès, tome I, page 512 »

Après lui, nous ne pouvons citer que son dernier successeur, frère Jean Adam, enquêté à Clermont et à Paris. Jean n'était entré dans l'ordre du Temple qu'en 1297, et avait été reçu dans le Limousin, à Bellechassagne « Procès de Clermont, pièces 4 et 7, Procès, pièce 25 et tome II, pages 121, 141 »

Nous savons aussi par le procès qu'Humbert Blanc, dernier commandeur d'Auvergne, vint recevoir en cette maison de La Tourette, vers 1299 « Procès de Clermont, pièce 8 », et vers 1300 en présence du précepteur de la Marche.

précepteurs de La Tourette
Vers 1269-1279, frère Guillaume de Montgacon, chevalier ;
1307, frère Jean Adam.
Sources: Trudon des Ormes: Les possessions templières recueillent durant les interrogatoires des templiers par les hommes de Philippe le Bel et les commissions pontificales des diocèses de France.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Riom, Canton: Combronde, commune: Yssac-la-Tourette - 63

2. Membre.
Chazelles-sur-Lyon
L'histoire de Chazelles, à l'époque féodale, et même aux siècles derniers se confond avec celle de la commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

Fondée vers 1148, par Guy II, conte de Forez, la commanderie ou hôpital de Chazelles dépendait du grand prieuré d'Auvergne. Rattachée parfois aux commanderies de Verrières et de Montbrison, ou même directement au grand Prieuré, elle eut toujours son administration distincte. Elle comprenait Chazelles, et les membres de la Roussilière, la Murette, le Saulzy et le Lardière, la Roche, Saint-Bonnet-les-Places et Bouchalas.

Les avantages concédés par les comtes de Forez aux sujets des Hospitaliers du comté de Forez créaient, au profit des hommes qui résidaient sur les terres des commanderie, une situation privilégiée ; telle l'exemption des tailles et autres subsides, et surtout du service militaire consentie, en février 1229, par Guy IV, comte de Forez. De sont côté, l'Ordre religieux et militaire de Saint-Jean de Jérusalem, sentinelle vigilante à Malte, n'étant pas requis pour le service des seigneurs suzerains et du roi, ne convoquait pas ses vassaux pour les guerres ou les luttes intérieures auxquelles il restait étranger.

Nommés par le chapitre général, exactement surveillés dans leur gestion par les chevaliers visiteur, les commandeurs ou précepteurs administraient avec leur commanderie, défendaient les prérogatives, droits et possessions de l'ordre, et les biens et les droits de leurs sujets. Seigneurs de Chazelles, ils entretenaient avec soin les remparts du château, lieu de refuge pour les habitants du bourg et des campagnes. C'est ainsi qu'au XVe siècle, lors de la ligue du Bien Public, cette forteresse repoussa victorieusement les assauts des troupes de François Sforza commandées par Galéas, et quand ses murailles auraient dû céder à l'artillerie ennemie tardivement approvisionner, la trêve du 14 octobre 1465 arrêta les hostilités. Mais l'alerte avait été vive: les habitants de Chazelles, pour parer aux dangers futurs, entreprirent de clore leur ville. Le 5 août 1497, ils obtinrent du commandeur Guy de Blanchefort l'autorisation de démolir la tour ronde (maxima turris) de Saint-Romain, assituatam infra mandamentum predicti loci inter villam de Chazelles et la Foreysière, et d'employer les pierres et gallice « le marreyn » in reparationem et fortifficationem burgi de Chazelles.
Sources: Chazelles Histoire, article complet avec plan de la commanderie sur le site de Chazelles-Histoire
Département: Loire, Arrondissement: Montbrison, Canton: Chazelles-sur-Lyon (Chef-lieu) - 42

3. Membre.
Monte Buisson ou MontbuissonTempliers.net
Montbuisson
, paroisse de Saint-Georges-de-Mons, à 4 lieues du chef.
Sur la carte de Cassini il y a entre Vitrac et Manzat, un lieu nommé Monte Buison.
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Riom, Canton: Manzat - 63

Charges. 338 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Top

 

Tortebesse (Puy-de-Dôme)
1. Chef.
Tortebesse, dans l'Auvergne, à une lieue d'Herment, ressort de Riom. « Revenu 2200 livres »

Tortebesse, chef-lieu de commmune.
- Tortabessa (1239-1321), c'est-à-dire, bessa (bois de bouleau) torta (tort);
- La "sainte maison de l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem de Tortabessa » (1266).
- Commanderie de l'ordre de Malte de la langue d'Auvergne.
- En 1189, Wautier, sire de Villemontée (de la maison d'Autier), voulant aller en Terre-Sainte, vendit la seigneurie de Tortebesse aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem. En conséquence, dès cette époque, lesdits chevaliers en firent le chef-lieu d'une commanderie qualifiée dans le principe hôpital, selon l'usage des temps (1239, 1246).

Les membres
C'est-à-dire les dépendances de cette commanderie étaient:
- 1. Traslaigues, (canton de Pontaumur);
- 2. La Forest, (même canton);
- 3. Glavent, près d'Olby (canton de Rochefort);
- 4. La Mazière aux Bons-Hommes (Creuse);
- 5. Courteix, près de Dontreix (Canton de Pontaumur);
- 6. Lastic (canton de Bourg-Lastic);
- 7. Saint-Julien-Puy-la-Vèze (canton de Bourg-Lastic);
- 8. Les Martres de Veyre.

Les biens de cette commanderie comprenaient
- Un domaine à Tortebesse (affermé 100 livres en 1698 ; 370 livres en 1765; 1,100 livres tournois en 1770);
- Les bois de Saint-Jean-Calixte et du Clergeat, dans les environs de Tortebesse;
- Plusieurs cens, rentes sur Tortebesse, Lastic, Le Droulet, Le Blanchier, Saint-Julien-Puy-la-Vèze, Montsepy, Ribieras, Coussat, Le Malard, Arfeuilholes (Chez Empette), la Vilatte (près Crocq, Creuze), les Villevaux, Heume-le-Franc, Feydet, etc.
- En 1728, tous les domaines de la commanderie et leurs dépendances étaient affermés 3,900 livres tournois.
Bienfaiteurs de la commanderie
- P. Chalvetz, chapelain de Sauvagnat (1239); Robert de Bort (1246); Guillaume d'Ebbes et sa femme (1245); Guillaume de Plagnes (vers 1250); Guillaume de Rochedagoux, seigneur dudit lieu (1257); Guillaume de Chaslus, chevalier, (1257); Richard de Chaslus et son frère (1260); Albert de Chaslus, chevalier, seigneur de Cisternes (avant 1283); Jean, comte de Dreux, seigneur de Montpensier, d'Herment, du Montel-de-Gelat (1324); etc.
- La commanderie de Tortebesse avait une chapelle à Chamalière en 1658. Elle avait droit de justice haute, moyenne et basse. On montre encore la croix, dite de la justice, où s'élevait le gibet avant 1789.
Châtelains (baillis) de Tortebesse
Jean Textorix, lieutenant de la sénéchaussée d'Auvergne, 1573; Jean Mangot, 1620; François Deseymards, 1668; Antoine Mège, 1670-1698; Annet Mège, 1720-1738; Antoine-Marien Mège, 1752-1753; Jean-Marien Peyronnet, 1768; Etienne Tardif, 1779.
Au N.-E. de Tortebesse, on remarque une fontaine très-ancienne, à construction à plein-cintre, dite de Saint-Jean ; dans le cimetière, belle croix en pierre portant, à sa base, les armoiries du commandeur Raymond de Foudras (1661-1680) qui offrent 3 fasces d'argent sur fonds d'azur et, dans la partie supérieure, une magnifique croix de Malte.
Liste des précepteurs ou commandeurs
- Amblard de l'Horme, 1247;
- Guillaume de Saint-Didier, 1253;
- Hugues de Chaslus, 1283 ;
- Ponce de Faye, 1293-1305;
- Robert Bertrand, 1308-1311;
- Raynald de Las Champs, 1321-1325;
- Robert de Chaslus, 1344-1349;
- N. qui fut ] nommé l'un des deux députés d'Auvergne chargés d'assister aux Etats Généraux, 1356;
- D'Entremont, 1365-1367;
- Jean de Veausse alias de Vauzé, 1409-1445;
- Jacques de Milly, 1445;
- Pierre de Bouillé du Charriol, 1447-1457;
- Beraud d'Audieu ou d'Andrieux, 1470-1472;
- André Rolland, 1472-1530;
- Gabriel du Chier, 1539-1543;
- Guillaume Coppier, 1546-1555;
- Hugues de Villars de Blanc-Fossé, 1559;
- Guy de Thiange, dit du Crozet, 1570-1573;
- Jacques de Chauvigny de Blot, 1573-1594;
- Louis de Sauzet, dit d'Estignères, 1604-1611;
- Jean-Louis d'Estaing, 1612;
- Guillaume Le Groing, 1612;
- Philibert Le Groing de Villebouche, 1616;
- Charles de Fassion de Sainte-Jay, 1627-1635;
- François-Foucaud de Beau-poil de Saint-Aulaire, 1642-1658;
- Raymond de Foudras de Coutanson 1661-1680;
- Léon de Charry des Gouttes, 1681-1688;
- Louis-Claude de l'Estang, 1689-1713;
- Antoine de Pons, 1716-1729;
- Léonard d'Ussel, 1730-1739;
- Joseph de Fassion de Sainte-Jaye 1740-1747;
- Annet-Joseph de Beaumont-Brizon, 1748-1750;
- Antoine-Joseph de Laube, 1750-1758;
- Nicolas-Claude-Martin d'Autier, 1762;
- Claude-Marie de Sainte-Colombe de l'Aubepin, 1764-1770;
- Charles-Abel de Loras, 1770-1780;
- Armand-Jean-Louis de la Queuille 1788;
- François du Peyroux, 1789.

L'église
Templiers.net
Eglise de Tortebesse - Sources: Notre-Famille.com

- Elle est en style roman et du XIe siècle. Le clocher a été refait en entier avec flèche en 1868 ; antérieurement, il n'y avait qu'un campanille à deux cloches: l'une de 1685, l'autre de 1713. On voyait, dans l'église, de curieuses tombes aux armes des commandeurs qu'un curé fit disparaître sous prétexte de réparations. On avait trouvé, sous l'une d'elles, une épée de chevalier de Malte, des écus d'or à la couronne du temps de Louis XI et une pièce de même métal frappée aux armes de David de Bourgogne, évêque d'Utrech (1470). Le commandeur de Tortebesse nommait à la cure du lieu.

Anciens curés - Michel Jarle, 1573-1600; Jean Bellot, 1602-1606; Annet Barrier, 1633-1637; Charles Mège, 1669-1673; Jacques Ribeyrolle 1674, mort en 1722; Gabriel Ravel, 1723, mort en 1729; Antoine Barbat, 1729-1733; Jean Bosse, 1734-1762; Antoine Ribbes, 1762-1779; François Romane, 1781-1789.

- En 1591, il y eut à Tortebesse un coup de main des ligueurs qui aurait mieux convenu à des chefs de bandits qu'à des guerriers dont le nom avait acquis du renom.
- Tortebesse fut longtemps la résidence d'un notaire, résidence qui a été transférée à Herment en 1865.
Voyez - Archives départent, du Puy-de-Dôme. Inventaire des titres des comraanderies de la langue d'Auvergne.
- Archives départent, du Rhône, titres de la commanderie de Tortebesse.
- Statistique monument du Puy-de-Dôme, par Bouillet, le dessin de la croix de Tortebesse.
- Ambroise Tardieu, Histoire d'Herment.
- Imberdis, Histoire des guerres religieuses en Auvergne.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Herment - 63

2. Membre.
La Forest-du-Temple, en Basse-Auvergne, à 3 lieues d'Herment, à une lieue de Pontaumur, à demi-lieue du château de Cisterne, diocèse de Clermont, ressort de Riom. « Revenu 660 livres »

La Foret-du-Temple
- Cette commune avait été supprimée par ordonnance du 20 juin 1836, et son territoire réuni à celle de Mortroux, mais elle a été de nouveau érigée en 1883.
- Domus fracrum de Templo a la Forest, vers 1185. (Chartier d'Aubepierre)
- Capella de la Forest, 1282. Ordre du Temple (Archives de la Haute-Vienne, carton O Domina, fol. 70 v°)
- Paroisse de la Forest, 1692, de la Forest du Temple, 1691. (Registres paroissiaux)

- La Foret du Temple était en 1282 de la paroisse de Nouziers, dans l'ancien archiprêtré d'Anzème ; elle fut ensuite érigée en cure, dont le patron était saint Biaise.

- Le commandeur de Vivier y faisait les nominations. A la fin du siècle dernier on y comptait 230 communiants ce qui suppose environ 310 habitants. La cure était desservie par les Cordeliers de Boisferu.

- L'église qui est du XIe siècle avait perdu sa voûte en 1616.
- Par une convention du 23 juin 1282 entre Gilbert de Malemort, évêque de Limoges, et l'ordre des Templiers, il fut réglé que la chapelle de La Forêt, qui de toute antiquité avait dépendu de l'église matrice de Nouziers, continuerait à lui être soumise aux conditions suivantes: chaque année la chapelle payerait cinq sols à l'église matrice le jour de Noël, et que les habitants iraient processionnellement à cette église tous les ans, le lendemain de Pâques, pour y faire les offrandes que leur dicterait leur piété.
- Le curé qui desservait l'église de La Foret recevait, à titre de gages, huit setiers de blé mesure d'Aigurande et trente livres.
Le commandeur possédait en ce lieu: une maison, une grange, des terres, une forêt, un étang appelé l'étang du Vivier, et le moulin de La Forêt.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Bonnat - 23

3. Membre.
La Mazière (La Mazière-aux-Bons-Hommes), à 4 lieues du chef, à une de la ville de Crocq. « Revenu 660 livres »

La Mazière-aux-Bons-Hommes
La Mazière-aux-Bons Hommes est le chef-lieu d'une commune dans le canton de Crocq, arrondissement d'Aubusson.
On trouve ce nom écrit exactement comme aujourd'hui, dans le Terrier de Saint-Bard en 1533, et dans les registres paroissiaux de Chard en 1675. Le qualificatif de aux Bons-Hommes donné à ce lieu, vient de ce que, anciennement, les moines de Grandmont habitant le château voisin de Cherbaudy, étaient appelés les Bons-Hommes.

Avant le Concordat, cette paroisse était du diocèse de Clermont et de l'arohiprêtré d'Herment. Son patron était saint Jean. Le commandeur du lieu avait droit de présentation pour la cure.
Michel Gilbert était curé de la Mazière-aux-Bons-Hommes en 1713.
Après la Révolution, cette paroisse fut jointe à celle de Basville. Léonard-Jean-Baptiste- Léopold Périgaud en fut nommé curé en 1846. Pierre Sagnardon en 1871. Pierre Filleul en 1876. Lucien Soucliard en 1890.

La Mazière-aux-Bons-Hommes était un membre de la commanderie de Tortebesse.
L'ordre de Malte possédait là l'église paroissiale, trois étangs, une métairie, la justice haute, moyenne et basse.

Liste de ses commandeurs dressée par M Ambroise Tardieu
- Amblard de l'Horme, 1247.
- Guillaume de Saint-Didier, 1253.
- Hugues de Chaslus, 1283.
- Ponce de Faye, 1293-1308.
- Robert Bertrand 1306-1311.
- Raynald de Laschamps, 1321-1325.
- Robert de Chaslus, 1344-1349.
- Jean d'Entremont, 1365-1371.
- Pierre Merle 1403.
- Jean de Vauzé ou de Veauce, 1409-1445.
- Jacques de Milly, 1145.
- Pierre de Bouillé du Charriol, 1447-1457.
- Béraud d'Andieu, 1470-1472.
- André Rolland, 1472-1530.
- Guy de Blanchefort, 1499.
- Gabriel du Chier, 1537-1543.
- Guillaume Coppier, 1546-1555.
- Hugues de Viliars de Blancfossé, 1559.
- Guy de Thianges, dit du Crozet, 1570-1573.
- Jacques de Chauvigny de Blot, 1573-1594.
- Louis de Sauzet, dit d'Estignères, 1604-1612.
- Jean-Louis d Estaing, 1612.
- Guillaume le Groing, 1612.
- Philibert le Groing de Villebouche, 1616.
- Carles de Fassion de Sainte-Jav, 1627- 1635.
- François Foucaud de Beaupoil de Sainte-Aulaire, 1642-1658.
- Raymond de Foudras de Coutanson, 1661-1680.
- Léon de Charry des Gouttes, 1681-1688.
- Garnaud, 1689.
- Louis Claude de Lesiang, 1689-1713.
- Antoine de Pons, 1716-1729.
- Léonard d'Ussel, 1730-1739.
- Joseph de Fassion de Sainte-Jav, 1740-1747.
- Annet-Joseph de Beaumont-Brizon, 1748-1750.
- Antoine-Joseph de Laube, 1750-1758.
- Nicolas-Claude Martin d'Autier, 1772.
- Claude-Marie de Sainte-Colombe de Laubépin, 1764-1770.
- Charles-Abel de Lorras, 1771-1780.
- Du Peyroux, 1784.
- Armand-Jean-Louis de La Queuille, 1788.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: Crocq - 23

4. Membre.
Tralaigues ou Traslaygue, dans les montagnes de la Basse-Auvergne, diocèse de Clermont, à demi-lieue du Monteil de Gelat. « Revenu 216 »

Tralaigues
- Terlège, (1266).
- Traslaigues, (1789)

- La cure était à la nomination du commandeur de Tortebesse avant 1789.
- Saint-Jean était le patron de la paroisse.

Seigneurs
- La seigneurie de Trailaigues appartenait des l'année 1245, à la commanderie des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Tortebesse qui l'ont possédée jusqu'en 1789.

- En 1245, Guillaume d'Ebbes et sa femme donnent « à la maison de Traslaigue », (c'est-à-dire à la commanderie de Tortebesse qui avait une maison à Tralaigue) tous les droits qu'ils avaient dans le village de Tralaigues.
- En 1260, Richard de Chaslus et son frère firent échange de tout le droit qu'ils avaient sur l'étang de Tralaigue au profit de la commanderie de Tortebesse qui leur céda d'autres droits.
- Jean de Dreux, seigneur d'Herment, de Montpensier et du Montel-de-Gelat, accorda « à la maison de Traslaigue » (à la commanderie de Tortebesse), en 1324, un droit d'usage et de chauffage et celui de glandage pour vingt cochons dans la forêt de Roches.
- Jacques de Chaslus, seigneur de Vialleveloux, vendit la dîme de Tralaigue vers 1486.
Voyez Ambroise Tardieu, Histoire d'Herment, pages 102, 251.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Riom, Canton: Pontaumur - 63

5. Membre.
Coreleys, en Combrailles, diocèse de Limoges, à demi-quart de lieue de la ville d'Auzance. « Revenu 110 livres »

Coreleys
- Courleix (moulin), commune d'Auzances.
- Paroisse de Coreleys.
- Courelleix près Auzances, 1504 (terrier d'Evaux).
- Paroisse de Courlais, 1661 (Registre d'Evaux).
- Courleix, paroisse, 1726 (F. et boni, de Combr.).
- 1761, 1781 (Archives d'Auzance).
- Courleix ou Corlet était, dès 1211, une annexe de la commanderie de Tortebesse, près d'Herment, Puy-de-Dôme.
- Le 21 mars 1473, le commandeur de Tortebesse la donna en jouissance à Jean Challamel, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem.
- Il y avait une église paroissiale, dont il reste à peine quelques vestiges près du pont. Elle était dédiée à saint Eustache.
- Le 7 septembre 1784, un décret d'union supprima la paroisse de Courleix et l'unit à celle d'Auzances.
- Il y avait aussi une petite chapelle sous le vocable de saint Jean.
- En 1616 l'église était couverte en chaume.
- Le commandeur de Tortebesse avait la collation de la cure.
- La haute justice appartenait au seigneur d'Auzances.

Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: Auzances (Chef-lieu) - 23

6 Membre.
Saint-Jean-les-Martres-de-Veyre, dans la Limagne, à 9 lieues du chef, à 2 lieues de Clermont. « Revenu 360 livres »

Les-Martres-de-Veyre
- Les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem avaient des droits féodaux aux Martres-de-Veyre dès l'an 1457.
- Ils possédaient par indivis avec le seigneur du lieu, les moulins banaux, dont les produits se partageaient, en 1757, entre M. De Tane, seigneur de Martres-de-Veyre.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Veyre-Monton - 63

7. Membre.
Glavent, à 6 lieues des Martres, à une lieue et demie du chef. « Revenu 50 livres »

Glavin ou Glaves, hameau, commune d'Olby. - Glavant (1510).
- Lieu inconnu à Chabrol (Coutumes d'Auvergne).
- En 1253, Guillaume de Saint-Didier, précepteur de Tortebesse, transigea avec Marguerite, veuve d'Amblard de Plagnes (de Planis), chevalier, touchant deux setiers de seigle légués à la préceptorerie de Tortebesse sur la dîme du Montel, près de Glavent, par Guillaume de Plagnes.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Rochefort-Montagne - 63

8. Membre.
Lastic (2), à demi-lieue du chef en la paroisse du Bourg de Lastic.

Lastic
Lastic, chef-lieu de commune (depuis 1872); village, auquel le chef-lieu de canton dont il depend (Bourg-Lastic), a pris le nom, depuis le XVIe siècle, en qualité de voisin et pour avoir une dénomination qui empêche de le confondre avec d'autres bourgs.

En 1850, on a trouvé des briques à rebord de l'époque gallo-romaine, dans un champ placé au nord de ce village, près de l'ancien chemin d'Herment.

La chapelle
- C'était une annexe de l'église paroissiale de Bourg-Lastic qui possédaient les fonts baptismaux ; mais comme cette chapelle avait été bâtie par les commandeurs de Tortebesse, seigneurs du lieu, ils la faisaient desservir par un prêtre de leur choix; toutefois, en 1741, le curé de Bourg-Lastic prétendit avoir usé de ce droit, ce qui donna lieu à un procès qui, en 1745, était pendant devant le parlement de Paris ; mais le 26 mai de cette année, un arrêt du Conseil donna gain de cause au commandeur de Tortebesse.

Voici les noms de quelques prêtres chapelains de Lastic
Michel Tixier, 1708 ; Michel Passelaigue, 1725-1728; Flayat, 1734 ; Pierre de Bal, 1741-1763 ; Tixier, 1791.
En 1415, Jacques Pradinat, curé de Bort (Corrèze), renonça à cette chapelle en faveur de la commanderie de Tortebesse.

En 1700, l'évêque de Clermont visita cet oratoire qu'il trouva couvert d'une charpente et sans voûte. Le prélat ordonna aux habitants du lieu d'y faire une voûte, ce qui fut mis à exécution et terminé en 1702, ainsi que le prouve la même date placée au-dessus de la porte d'entrée.
La chapelle de Lastic a été érigée en église paroissiale à l'époque du Concordat (1802).

Seigneurs - Les commandeurs de Tortebesse de l'ordre de Malte, ont été seigneurs de Lastic ; en cette qualité, ils y percevaient la dîme.
- En 1789, le seigneur de Préchonnet levait des percières dans la paroisse, redevance qui s'élevait alors à 24 setiers.
- En 1253, Bertrand de Granges, chevalier, rendit foi-hommage au chapitre cathedral de Clermont, pour les droits féodaux qu'il prélevait à Lastic.
- Il y avait, dans ce village, une dîme appelée, avant 1789, la dîme des Mangot (parce qu'elle provenait de la famille Mangot) et qui, en 1698, appartenait à Gabriel Johannel, bourgeois de la ville d'Herment, et en 1745 à ànnet Peyronnet, seigneur du Puy-Vidal, bourgeois de la même ville.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Clermont-Ferrand, Canton: Bourg-Lastic - 63

9. Membre.
La Peyse, à une lieue de Saint-Gervais à 8 lieues du chef, en pays de Combraille.
Sur la carte de Cassini il y a un lieu qui pourrait être celui là: M. Léopold Niepce, Peyse - Cassini, La Peize ce trouve à la gauche de Saint-Gervais-d'Auvergne, son nom actuel est Lapeize
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Riom, Canton: Saint-Gervais-d'Auvergne (Chef-lieu) - 63

Beaufessoux
C'était une dépendance de la commanderie des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem (Malte), de Tortebesse (près d'Herment, Puy-de-Dôme) et de son annexe de la Peize (voir la Peize). En 1365 Jean d'Entremont ou d'Autremone, commandeur de Tortebesse, obtînt du roi Charles V, une lettre de maintenue pour percevoir le droit de mortaille, dans le mas de Beaufessous, sur les biens de Plumage et Huguette de Beaufessous, morts sans hoirs.
Sources: Ambroise Tardieu, Grand Dictionnaire du Département du Puy-de-Dôme - Moulins, 1877
Département: Puy-de-Dôme, Arrondissement: Riom, Canton: Saint-Gervais-d'Auvergne, commune: Saint-Priest-des-Champs - 63

Charges. 842 livres »
Top

 

La Vaufranche (Creuse)
1. Chef.
La Vaufranche, en Berry, diocèse de Limoges, proche la ville de Boussac, parlement de Paris, église paroissiale, château, métairie, étangs, moulins, bois, terres, justice, dimes. « Revenu 1250 livres »

La Vaufranche

Templiers.net
Commanderie de La Vaufrance - Sources: Notre famille.com

- Hospitale de Lavau francha, 1206.
- Apud vallem franchum, 1213 (Cartulaire de Bonlieu).
- Preceptor vallis Franchie, XIVe siècle (Pouillé).
- La Vault franche, 1561 (Terrier de Blessac).
- Moulin de La Vaufranche, 1746 (Reg. par.)

- La cure de La Vaufranche dans l'ancien archiprêtré de Combraille avait pour fête patronale la Nativité de Saint-Jean-Baptiste. Vers la fin du XVIIIe siècle il y avait 340 communiants (environ 453 habitants). Le commandeur de La Vaufranche y nommait les curés en 1567, 1620, 1687, 1690, 1691, 1745, 1753.

- N... Albert, curé de La Vaufranche mourut en février, 1757.
- N... Giraudier nommé en 1757 mourut en février 1779.
- N... de Saint-Horent, fut nommé en 1779.
- Depuis le Concordat cette paroisse est réunie à celle de Soumans.

L'église de La Vaufranche, en 1616, ne mesurait plus que huit cannes sur trois, par la transformation d'une partie de sa nef dont la voûte était probablement tombée (la canne de Malte est de six pieds, cinq pouces, cinq lignes). Près du maître autel, du côté de l'évangile on voyait la sépulture d'un commandeur relevée en bosse avec cette inscription: « Cy gist frère Jehan Grimeau, chevalier du dit ordre, commandeur de La Vault franche, Maisonnisses, Chamberau, La Croix-au-Baud, Salins, Blodeix et Chastauroux, édiflicateur des deux maisons de La Vault-franche et de Blodeix en l'année quatre cent [quatre-vingt]. »

Cette église possédait un grand reliquaire de cuivre émaillé, fait en forme de coffre, dans lequel était un petit reliquaire de cuivre contenant un morceau de la Vraie Croix, et des reliques de saint Georges.
Le 20 octobre 1878 un incendie qui a complètement détruit cinq maisons au bourg de La Vaufranche, a aussi atteint le clocher de l'église qui a été à moitié consumé.

La Vaufranche était le siège d'une commanderie de l'Ordre de Malte, dont dépendaient Bussières, La Chapelle du Temple, Vantenat, Jurigny, Lamaids et Saint-Jean-lès-Montluçon.

Templiers.net
Commanderie de La Vaufrance - Sources: Notre famille.com

Le château de la commanderie était assez considérable, mais il avait souffert pendant les guerres de religion. Ses bâtiments enveloppaient une première cour, où se trouvait un grand pigeonnier en forme de tour ronde. La construction principale renfermait une seconde cour dans laquelle on pénétrait par un « ravelin de pierre »; elle était flanquée de tours et guérites en cul-de-lampe, et possédait un donjon ou grosse tour carrée. Une autre grosse tour ronde, comprenant quatre étages, protégeait l'entrée et servait de prison.

Les commandeurs de La Vaufranche dont le nom est connu sont - Etienne de Brosse, 1279.
- N... de Laron, vers le milieu du XVe siècle.
- Jean Grimeau, qui fit rebâtir le château vers 1480.
- Jacques de Glavière, 1489.
- Jean Raymond de Rozières, 1524.
- Louis de Lastic, 1547.
- Jean alias Guy Pot de Rhodes, commandeur de La Vaufranche et de Blodeix, 1595.
- Gabriel de la Souche, 1614.
- Michel de Saint-Julien de Saint-Marc, 1670-1682.
- Claude de Montagnac, 1689.
- Jean de Rochedragon, 1689.
- Michel de Lestrange, 1696.
- Henri de Méallet de Forgues, 1700-1701.
- N... du Saillant, 1729.
- N... de Fougières, 1739.
- N... de Montgontier, 1749.
- N... de Méallet de Forgues, 1750-1761.
- Louis de La Roche-Aymon, 1776.
- Joseph-Pie-Sabriel de Menou de La Ville, 1787. Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Boussac - 23

2. Membre.
La Chapelle du Temple, métairie, moulins, prés, terres, pâturages, avec la chapelle de Foutavat. « Revenu 550 livres »

3. Membre.
La Buxière (Buxières-les-Mines), en Combrailles, à demi-lieue de Montaigu, à 10 lieues du chef, église paroissiale, dimes, prés, terres, bois, étangs, domaines, justice, cens. « Revenu 240 livres »
Buxières-les-Mines: Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Bourbon-l'Archambault - 03

4. Membre.
Saint-Martial, annexe de l'église paroissiale de La Vaufranche (le curé l'a usurpé). « Revenu 75 »

Saint-Martial-le-Vieux - Dominus de Sancto Marciale, vers 1374. (Collection Brunet)
- Capellanus sancti Marcialis prope Cortinam, XIVe siècle (Pouillé)
- Les Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem y avaient des droits.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton: La Courtine - 23

5. Membre.
Annexe Jurigny, à 2 lieues du chef, quelques dimes et rentes, chapelle de Darnat, compris avec le chef. « Revenu 125 »

Jurigny, commune de Saint-Marien
- Jurignet en 1616.
- Il existait dans ce village une chapelle dépendant de la commanderie de La Vaufranche, Ordre de Malte. Elle était ruinée en 1616.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902 Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Boussac - 23

6. Membre.
Lamay ou Lamayd ou Lamaids (Allier) commune de Montluçon, en Bourbonnais, à 3 lieues du chef, sur le grand chemin de La Vaufranche, à Montluçon, église, domaine, dimes, vignes, cens. « Revenu 600 livres »
Ce doit être Lamayd, sur la carte de Cassini, et de nos jours Lamaids.
Département: Allier, Arrondissement: Montluçon, Canton: Montluçon-Ouest - 03

7. Membre.
Saint-Jean magnet, ce doit être le lieu Saint-Jean en dessous de Montluçon sur la carte de Cassini (Allier) et Richemont sur la carte de Cassini, tout près de Deneuille-les-Mines (Allier), à un quart de lieue de Montluçon, château, garennes, domaine, prés, terres, vignes, tuilerie, justice. « Revenu 1250 livres »
Richemond: Département: Allier, Arrondissement: Montluçon, Canton: Montluçon-Est, commune: Deneuille-les-Mines - 03

8. Membre.
Buxière, probablement Buxières-les-Mines, sur la carte de Cassini, Buxière la Grue, avec rentes comprises avec le chef. « Revenu 80 livres »
Département: Allier, Arrondissement: Moulins, Canton: Bourbon-l'Archambault - 03

Charges. 1076 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Vaufranche. (La). Saint-Jean d'entre les Vignes. Bostromant. Lamay. Buxières.
Top

 

Vienne (Isère)
1. Chef.
Saint-Romain-en-GalTempliers.net
Saint-Romain-en-Gal
, en Lyonnais, diocèse de Vienne, parlement de Paris, à un quart de lieue de Sainte-Colombe.
Département: Rhône, Arrondissement: Lyon, Canton: Condrieu - 69

2. Membre.
MonteuxTempliers.net
Monteux-Saint-Romans
(Monteux-Saint-Romans sur la carte de Cassini), en Dauphiné, diocèse de Vienne sur l'Isère, vis-à-vis le château de la Roche de Glun, à 2 lieues de Romans et à une lieue de Taim et à 10 lieues du chef. « Revenu 500 livres »
Département: Isère, Arrondissement: Grenoble, Canton: Pont-en-Royans - 38

3. Membre.
La BrousseTempliers.net
Commanderie de La Brousse
, en Auvergne, près la ville de Crocq, distant du membre de Mouteux environ demi-lieue et autant de Sermur où il y a église paroissiale.
Sur la carte de Cassini, La Brousse est inscrite comme une commanderie.
Département: Creuse, Arrondissement: Aubusson, Canton : Auzances - 23

Annexe.
Monteil-au-TempleTempliers.net
Monteil-au-Temple
, à demi-lieue de la Brousse.

Historique de Lioux-les-Monges
Lioux-Les-Monges situé en « Combrailh » avant la Révolution, faisait partie de la province d'Auvergne, de la généralité de Moulins, de la sénéchaussée de Riom, du canton d'Evaux et du diocèse de Clermont.

Et plus anciennement encore, Lioux-Les-Monges faisait vraisemblablement partie de la baronnie de Sermur (comme Brousse) ce qui entraîna de nombreuses contestations à propos des redevances, avec les Bourbons d'Orléans parce que le Montel au Temple (comme Mérinchal) faisait partie du « comté de Ventadour » érigé en duché en 1578.

Les ducs de Ventadour habitaient dans le magnifique château d'Herment (Puy de Dôme)

Or les terres du Montel au Temple, comme d'autres, furent données aux Templiers, et passèrent, après la dissolution de l'Ordre en 1312, aux mains de l'Ordre des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem, (appelé ordre de Malte plus tard).

Dans tous les vieux papiers il s'agit toujours de « la commanderye du Monteilh et Brousse » membre de St Romain en Gal en Vyennois. De nombreuses terres dont: Amont, Larfeux où il y avait une chapelle, le Montaurat, Terru, le Chastelard-Raynaud etc... faisaient partie de « notre » commanderie.

Les personnes qui tenaient ces terres en baux perpétuels payaient un cens au commandeur (qui habitait tantôt à Vienne, Lyon ou même Malte, mais qui venait de temps en temps en visite)

Ces redevances comportaient une somme d'argent très minime, et des mesures de seigle, avoine ou orge selon la surface qu'ils avaient en culture. Leur cheptel n'était pas compté, et ils étaient exemptés de toutes tailles royales ou corvées seigneuriales.
Ils y avaient grand avantage semble-t-il.

L'Ordre de st Jean de Malte subit les secousses de la Révolution, mais nous trouvons des quittances de redevances encore en 1794. Puis l'Ordre est aboli en 1798, (mais l'Ordre de Malte existe encore aujourd'hui).
Aux environs de 1810 il y avait plus d'habitants au Montel au Temple qu'à Lioux !
140 habitants dans l'un et 125 dans l'autre ... Mais où sont donc passées les maisons ?
Sources: Commune de Lioux-les-Monges

Annexe.
La Chapelle, église de l'Arfeuil (peut-être sur la commune d'Auriat). « Revenu 460 livres »
Sur la carte de Cassini, ça peut-être La Chapelle Saint-Jean, proche d'Auriac ou Auriat et près d'Arfeuille.
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Bourganeu - 23

Commandeur: De Pont Talandres.
Top

 

Villedieu en Fontenette (Haute-Saône)
1. Chef.
Villedieu en FontenetteTempliers.net
Villedieu en Fontenette
, chef situé en Franche-Comté, diocèse de Besançon, Parlement de Dôle, à demi-lieue de Conflans et à 3 lieues de Vesoul. « Revenu 570 livres »
Département : Haute-Saône, Arrondissement: Lure, Canton: Saulx - 70

1. Membre.
Ou annexe appelée « Ecquevilley ou Equevilley », distant du chef d'un quart de lieue. « 303 livres »
Sur la carte de Cassini, il y a deux lieux qui ont le même nom: M. d'Equevilley, juste au dessus de La Villedieu-en-Fontenette et un autre juste en dessous: Ecquevilley qui est une succursalle.
Département : Haute-Saône, Arrondissement: Lure, Canton: Saulx - 70

2. Membre.
Velorcey, distant du chef d'une lieue. « Revenu 700 livres »
Sur la carte de Cassini, Velorcey est au dessus et à droite de La Villedieu-en-Fontenette.
Département : Haute-Saône, Arrondissement: Lure, Canton: Saulx - 70

3. Membre.
Meurcourt, échangé avec le membre Vilard-le-Temple (Cassini) ou Villiers-le-Temple. « Revenu 200 livres »
Villiers-le-Temple: Meurcourt est juste à côté de Villedieu-en-Fontenette.
Villiers-le-Temple: Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Rioz, commune: Buthier - 70
Meurcourt: Département : Haute-Saône, Arrondissement: Lure, Canton: Saulx - 70

4. Membre.
Presle, Dampierre les Montboson. « Revenu 100 livres »
Sur la carte de Cassini, Presle est au dessus de Dampierre les Montbason, qui a changé de nom, il se nomme de nos jour Dampierre-sur-Linotte.
Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Montbozon - 70

5. Membre.
Lievans, annexe de Presle, située dans la Franche-Comté, distant dudit Presle de 2 lieues et à demi-lieue de la Prévôté de Montjustin. « Revenu 290 livres »
Sur la carte de Cassini, il y a un lieu Aillevans juste sous Longevelle.

La Prévôté de Montjustin
La Prévôté de Montjustin (aujourd'hui, Montjustin-et-Velotte) s'étend entre Lure, Vesoul, Rougemont et Héricourt.
Dans cette juridiction on y trouve les hameaux: Liévans; Vy-les-Lure et Grange de Vaux (La Grange-du-Veau); Longevelle-sur-L'Ognon; Montjustin et Velotte; Lyoffans; Frotey-les-Lure; Aynans; Marvelise; Etroitefontaine; Beveuge; Mignafans; Courchaton; Villafans; Grammont; Aillevans; Fallon; Mollans; Genevreuille; Bouhans-les-Lure; Arpenans; Oppenans; Oricourt et Borrey.
Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Noroy-le-Bourg - 70

6. Membre.
Chassay, Thiefran, Maison de Vaux, annexe de Presles. « Revenu 256 livres »
Sur la carte de Cassini, il y a un Chasey entre Presle et Bonnal. Il y a aussi un Thienans près de Montboson. A gauche de Presle, il y a un lieu Bas de Vaux.
Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Montbozon - 70

7. Membre.
Valentigney, dans la Comté de Montbéliard, distant du chef d'environ 10 lieues. « Revenu 231 livres »
Département: Doubs, Arrondissement: Montbéliard, Canton: Valentigney (Chef-lieu) - 25

8. Membre.
Fontenoy-la-Ville, et l'annexe de Cuverts (?).
Juste au dessous de Fontenois-la-Ville, il y a Dampvalley-Saint-Pancras et un lieu Cuve, peut-être y a t'il un rapport avec Cuverts ?
Fontenois-la-Ville: Département: Haute-Saône, Arrondissement: Lure, Canton: Vauvillers - 70

9. Membre.
Moncourt, autrement la Grange-des-Ossay (?), distant du chef de 3 lieues. « Revenu 231 livres »
Peut-être ce Moncourt: Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Jussey, commune: Bourbévelle - 70

10. Membre.
Lavigny, en Franche-Comté, à 5 lieues du chef, à une lieue de Moret. « Revenu 131 livres »
Département: Haute-Saône, Arrondissement: Vesoul, Canton: Vitrey-sur-Mance - 70

Charges. 678 livres »
Commandeur: François Le Camus d'Argisey (1615-1685).
Etat de la commanderie en 1745.
Villedieu en Fontenette. — Valentigney.
(Inventaire Battenay).
Top

 

Villefranche (Loir-et-Cher)
1. Chef.
Villefranche (Villefranche-sur-Cher), pays de Sologne, ressort de Blois, diocèse de Bourges, à 2 lieues de Romorantin, à 4 lieues de Cilac et à 10 de Blois. « Revenu 50 livres »
On peut lire sur la carte de Cassini: La Commanderie ou L'Hôpital
Département: Loir-et-Cher, Arrondissement: Romorantin-Lanthenay, Canton: Mennetou-sur-Cher - 45

Annexe.
La Métairie de Montanger (?), celle de Tinon (?) à demi-lieue l'une de l'autre.

2. Membre.
Vierzon, situé dans la dite ville. « Revenu 700 livres »

La Maison du Temple de Vierzon, fondé vers 1150, dépendait de la commanderie de Villefranche-sur-Cher sous les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
Sources: L'Ordre des Templiers: petite encyclopédie Par Ivy-Stevan Guiho

De l'Eglise au Convent des Augustins
Le Convent des Frères Ermites de S. Augustin a été établi du Règne de Philippe IV, dit le Bel, sous le Pontificat de Gilles de Rome LXXV. Archevêque, au lieu où était la Commanderie des Templiers, l'ordre desquels ayant été condamné au Concile de Vienne l'an 1311. ce bon Prélat qui était Religieux de Saint Augustin, et affectionnait ceux de son Ordre, obtint du Roy Philippe le Bel, l'Eglise et Maison des Templiers, et y appela les Ermites de Saint Augustin, et leur donna de quoi faire leur Etablissement. C'est aujourd'hui un des principaux Couvents de l'Ordre, et où a commencé la Reforme du Père Etienne Rabache Religieux du Convent d'Orléans, Docteur en Théologie de l'Université, de Paris, Prieur du Convent de Bourges l'an 1594, il mourut l'an 1616.
Sources: Histoire de Berry Par Gaspard Thaumas de La Thaumassière. Bourges M. DC. LXXXIX - Chapitre XXXII
Département: Cher, Arrondissement: Vierzon (Chef-lieu), canton: Chef-lieu de 2 cantons - 18

3. Membre.
Villedieu (Villedieu-sur-Indre) à 2 lieues du chef et de la ville de Celles (Peut-être Celle-sur-Indre ?). « Revenu 250 livres »
Département: Indre, Arrondissement: Châteauroux, Canton: Buzançais - 36

4. Membre.
L'EpinatTempliers.net
Maison du Temple de l'Epinat
, à 5 lieues du chef et à 3 de la Villedieu-sur-Indre. « Revenu 650 livres »

L'Epinat, commune de Varennes. - Miles Templi de Espinaz (tempore fratris Hamlerii, comendatore) XIIe siècle; - Templarii del Espinard, 1200; - Fratres milicie plarii de Spincacio, 1200; - Domus milicie templi de Lespinace, 1217; - Milicie templi de Valencaio, 1245; - Preceptor in ballia de Espinaco, 1243; - Nemus de l'Espinat 1235; - De Spinaceto 1219; - Domus de Spinaco 1287; - Domus sue quondam templi de Espinatio de Valenceyo, 1333; - Espinarz XVIe siècle

Ancienne Maison du Temple, puis commanderie de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem dépendant de la commanderie de Villefranche-sur-Cher. Autrefois de la paroisse de Luciou; ancienne justice ; autel et métairie de Sainte-Catherine 1249. le domaine de l'Epinat fut vendu nationnalement le 21 février 1793.
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889
Département: Indre, Arrondissement: Issoudun, Canton: Saint-Christophe-en-Bazelle, commune: Varennes-sur-Fouzon - 36

5. Membre.
L'Hôpital du Bas Bourg de Valencay, en Berry, Présidial de Blois, à 6 lieues du chef.

Valencay
- De Valenliaco, 1220;
- Villa de Valenchay, 1220;
- De Valoneciaco. 1236;
- Valencay, 1248;
- Calcea per quant itur de Castro de Valencay apud Leprosum, 1250;
- Fabrica ecclesie de Valencyaco, 1277;
- Valencey, 1288;
- Habilan da bourg du temple de Valencyaco, 1312;
- Court de Valencay en Berry, 1490.
- Prieuré de Notre-Dame dépendant de l'abbaye de Pont-levoy, 1120;
- Preceptoriale.
- Chapelle de Sainte-Catherine; chapelle de la Gauthière;
- Commanderie dependant de Villefranche-sur-Cher, 1226.

- Bureau de charité, 1081; maréchaussée; justice du bas bourg exercée par le commandeur de Villefranche, relevant par appel de la justice du grand bourg, qui relevait du bailliage de Blois.
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889
Département: Indre, Arrondissement: Châteauroux, Canton: Valençay (Chef-lieu) - 36

6. Membre.
Bourgneuf, à une lieue de Valençay. « Revenu 1000 livres »

Bourgneuf, commune de Vicq-sur-Nahon.
- Bornuit, 1250.
- Bornuel, 1266.
- Parrochia de Bornolio, 1270.
- Ecclesia Hospitalis de Burguo Novo, 1246.
- Ancienne commanderie dépendant de Villefranche-sur-Cher (1609)

Sur la carte de Cassini, Bourgneuf, est situé entre Vicq et Lange-la-Quesnière.
Sources: Dictionnaire Historique, Géographique et Statistique de l'Indre, par M. Eugène Hubert, archiviste-adjoint aux Archives de l'Indre. Paris, Châteauroux 1889
Département: Indre, Arrondissement: Châteauroux, Canton: Valençay, commune: Vicq-sur-Nahon - 36

Charges. 4000 livres »
Commandeur: M. de Colombière.
Etat de la commanderie en 1745.
Villefranche-sur-Cher. L'Espinas. Villedieu. Vierzon. Bourgneuf. Chenon. Valençay (hôpital de).
Top

 

Ville-Jésus (Charente)
1. Chef.
VillejésusTempliers.net
Commanderie de Villejésus
, diocèse d'Angoulême, pays de Poitou, dans la principauté de Marcillac et proche icelle d'une lieue, à 3 lieues de Verteville, à 5 lieues d'Angoulême et à 6 du Mas-Dieu, parlement de Paris.
La commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Villejésus devait être contemporaine de l'établissement des Templiers de Fouqueure. Sources: Mémoires - Société archéologique et histoirque de la Charente. 1953
Département: Charente, Arrondissement: Angoulême, Canton: Aigre - 16

2. Membre.
Fouqueure, à une demi-lieue de Ville-Jésus. « Revenu 1800 livres »
La commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Villejésus devait être contemporaine de l'établissement des Templiers de Fouqueure. Sources: Mémoires - Société archéologique et histoirque de la Charente. 1953
Département: Charente, Arrondissement: Angoulême, Canton: Aigre - 16

3. Membre.
L'ExpardeliereTempliers.net
Commanderie de l'Expardeliere
, en Poitou, diocèse de Limoges, à une lieue de Lussac-les-Eglises et à 5 lieues de Montmorillon, à 3 lieues de Dorat et de la Trémouille. « Revenu 420 livres »

Etat de la commanderie en 1745.
Ville Jésus. — Lespardillière.
Top

 

La Vinardière (Haute-Vienne)
1. Chef.
La Vinardière (Soudaine-LavinadièreTempliers.net
Soudaine-Lavinadière
), en bas Limousin, diocèse de Limoges, à une lieue de la ville de TeignacTempliers.net
Teignac - Orlus commanderie
, à une demi-lieue de Chamberet, consiste en une église et paroisse conventuelle de l'Ordre du Saint-Sépulcre. « Revenu 2672 »

Mme Véronique NOTIN, en son nom et celui de M. Jean-François BOYER, décrit une Majesté de la Vierge en cuivre, oeuvre limousine inédite des environs du 1300. Il s'agit de Notre-Dame de Fournol. La petite église qui relevait autrefois de l'ordre du Saint-Sépulcre et dépendait du prieuré de La Vinardière se trouve aujourd'hui dans la commune de Saint-Merd-les-Oussines, en Corrèze. Il convient d'adjoindre la belle sculpture de Fournol au corpus des Majestés de Notre-Dame de L'oeuvre de Limoges établi par notre regrettée présidente honoraire Marie-Madeleine Gauthier. Sources: Bulletin de la Société Archéologique et historique du Limousin

L'ordre de Malthca deux commanderies dans le diocélè, la Vinardiere et la liauaigac.
Sources: Etat de la France - Auteur: Boulainvilliers, Henri, comte de, 1658-1772. 1752

Sur la carte de Cassini, autour de Saint-Merd-les-Oussines, il y a plusieurs commanderies: Fournoux; Chavanac près de Millevaches; Orlus à Tréniac; Comps; Fenier et de Villeserre.
Département: Corrèze, Arrondissement: Tulle, Canton: Treignac - 19

2. Membre.
Commanderie de FournouxTempliers.net
Commanderie de Fournoux
, à 4 lieues du chef.
Département: Corrèze, Arrondissement: Tulle, Canton: Treignac - 19

3. Membre.
Commanderie d'OrlusTempliers.net
Commanderie d'Orlus
, à 3 lieues et demie de la Vinardière, à mi-chemin de Maignat à Teignat.
Département: Corrèze, Arrondissement: Tulle, Canton: Treignac - 19

Charges. 200 livres »
Commandeur: M. Duchez l'aîné.
Etat de la commanderie en 1745.
Top

 

Le Viviers (Creuse)
1. Chef.
Le ViviersTempliers.net
Commanderie de Viviers
, en Berry, diocèse de Limoges, ressort d'Issoudun, à 15 lieues de cette ville, proche celle de Saint-Severt, à 10 lieues du bourg de Chatelus ; le château est attenant à l'église paroissiale. « Revenu 420 livres »

Viviers, commune de Tercillat.
- Capella de Vicariis, 1282 (Archives de la Haute-Vienne, carton O Dominat, folio 70 v°)
- Templarii de Viveriis, XIIe siecle (Chartier de Prébenoit)
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Châtelus-Malvaleix, commune: Tercillat - 23

2. Membre.
Temple de Villard, à 4 lieues du chef, où il y a une chapelle, en la paroisse de Dun, justice de Châteauclos. « Revenu 105 »
Sur la carte de Cassini, il y a un Villaros, juste en dessous il y a Châtelux-le-Malaveix.

Villard est une commune du canton de Dun (Dun-le-Palestel).
- Prior de Villaribus, XIVe siècle (Pouillé).
- Parrochia de Vilars, 1325 (Cartulaire d'Aubepierre).
- Villardz, 1606 (Registres de Saint Sulpice-le-Dunois).

- Villard, dans l'ancien archiprêtré de Bénévent, avait été donné au monastère de Saint-Vaury avant 1184. C'était un prieuré qui avait pour fête patronale la Conversion de Saint Paul. Le prévôt de Saint-Vaury y nommait les prieurs en 1688, 1691, 1707; ce fut ensuite l'aquilaire du chapitre de Saint-Martial après l'union de cette prévôté, en 1729, 1736, 1758, 1761.
- N... Couturier, nommé prieur en 1758.; N... Ragot avant 1769.; N... de Fournoux était prieur en 1783.

- La cure de Villard avait aussi pour fête patronale la Conversion de Saint Paul. Vers la fin du XVIIe siècle elle comptait 450 communiants (environ 600 habitants). L'évêque de Limoges y nommait un curé en 1697, mais ce droit de nominaiion était exercé par le prévôt de Saint-Vaury en 1488, 1530, 1556, 1564, 1645, 1651, 1653, 1654, 1689. 1707, 1708. Ce fut ensuite l'aquilaire du chapitre de Saint-Martial en 1736.

- Les archives de l'Ordre de Malte signalent, en 1616, une chapelle appelée le Temple de Villard, qui était un membre dépendant de la commanderie du Vivier. Cette chapelle, dédiée à Saint Jean-Baptiste, n'était pas église paroissiale, mais simplement oratoire de dévotion.
-La justice de Villard appartenait au seigneur de Châteauclos
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Dun-le-Palestel (Chef-lieu) - 23

3. Membre.
La Forest du Temple, à une lieue de la ville d'Aygurande, et à 2 du chef où il y a une église paroissiale. « Revenu 220 livres »

La Foret-du-Temple est aujourd'hui une commune du canton de Bonnat.
- Domus fractum de Templo a la Forest, vers 1185. (Chartier d'Aubepierre)
- Capella de la Forest, 1282. Ordre du Temple (Archives de la Haute-Vienne, carton 0 Domina, folio 70 v°).
- Paroisse de la Forest, 1692, de la Forest du Temple, 1694. (Registres paroissiaux)
- La Foret du Temple était en 1282 de la paroisse de Nouziers, dans l'ancien archiprêtré d'Anzème ; elle fut ensuite érigée en cure, dont le patron était saint Blaise. Le commandeur de Vivier y faisait les nominations. A la fin du siècle dernier on y comptait 230 communiants ce qui suppose environ 310 habitants. La cure était desservie par les Cordeliers de Boisferu.

- L'église qui est du XI siècle avait perdu sa voûte en 1616. Par une convention du 23 juin 1282 entre Gilbert de Malemort, évêque de Limoges, et l'ordre des Templiers, il fut réglé que la chapelle de La Forêt, qui de toute antiquité avait dépendu de l'église matrice de Nouziers, continuerait à lui être soumise aux conditions suivantes: chaque année la chapelle payerait cinq sols à l'église matrice le jour de Noël, et que les habitants iraient processionnellement à cette église tous les ans, le lendemain de Pâques, pour y faire les offrandes que leur dicterait leur piété.

- Le curé qui desservait l'église de La Forêt recevait, à litre de gages, huit setiers de blé mesure d'Aigurande et trente livres.

- Le commandeur possédait en ce lieu: une maison, une grange, des terres, une forêt, un étang appelé l'étang du Vivier, et le moulin de La Forêt.
Sources: Dictionnaire Topographique, Archéologique et Historique de La Creuse, par A. Lecler, Limoges 1902
Département: Creuse, Arrondissement: Guéret, Canton: Bonnat - 23

Charges. 623 livres »
Etat de la commanderie en 1745.
Top

 

Conclusion
Telles étaient les circonscriptions territoriales des commanderies du Grand-Prieuré d'Auvergne à la lin du XVIIe siècle et vers le milieu du XVIIIe. Dans cet intervalle de grands changements y ont été apportés, comme on a pu le voir ; mais il ne nous reste aucun vestige des décisions en vertu desquelles ces modifications furent opérées, ni des causes qui les déterminèrent. Ces documents ne subsistent plus, et on est presque fondé à croire qu'ils se trouvaient dans les nombreux registres, au nombre de plus de 150, dont un libraire de Lyon vient de retrouver seulement les couvertures dans un grenier de Lons-le-Saunier, chez une famille dont l'un des membres a été l'un des secrétaires du dernier Grand-Prieur d'Auvergne à Lyon. Ce libraire n'a pu retrouver, entier, que quelques actes des Grands-Maîtres Pinto et de Rohan, et entre autres, l'ordre de la concentration, à Lyon, de toutes les archives des commanderies et dont j'ai parlé plus haut à la page 6.
Sources: Léopold Niepce: Le Grand-Prieuré d'Auvergne - Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Lyon, Librairie Générale Henri Geors - Bâle - Genève - 1883.
Top

 

Etat des revenus des Commanderies du Grand-Prieuré d'Auvergne, au XVIIIe siècle
Quant au revenu de chaque commanderie, vers 1770, je peux en présenter un état complet puisé aux meilleures sources.

Sainte-Anne, Poitou. 3790 livres.
Arbois, Franche-Comté. 2400 livres.
Le Temple d'Ayen. 2625 livres.
Bellecombe, Dauphiné. 5200 livres.
Bellechassagne. 5600 livres.
Blandaix, Marche. 3372 livres.
Bourganeuf. 10.400 livres.
Bordes (Les), Berry. 5500 livres.
Bugnais, Bourgogne. 4700 livres.
Carlat, Auvergne. 4600 livres.
Celles, Rouergue. 8750 livres.
Chambéry, Savoie. 2400 livres.
Channonat, Auvergne. 2700 livres.
Chambereau, Marche. 4700 livres.
Charrière, Limousin. 4500 livres.
Chazelles, Forez. 5800 livres.
Courteserre, Auvergne. 2700 livres.
Croix au Baust (La). 8000 livres.
Deverset et Verrières. 15.000 livres.
Dole, Franche-Comté. 5200 livres.
Echelles (Les), Savoie. 4400 livres.
Farges et Viviers, Berry. 1200 livres.
Feuillets (Les), Bresse. 4220 livres.
Feniers, Limousin. 3200 livres.
Genevois, Suisse. 4500 livres.
Saint-Georges, Lyonnais. 4700 livres.
Laumusse, Bresse. 8000 livres.
Lieu-Dieu, Berry. 3000 livres.
Limoges, Limousin. 4500 livres.
Lormeteau, Berry. 8750 livres.
Lureuil, Berry. 4400 livres.
Mâcon, Bourgogne. 4300 livres.
Maisonnisse, Marche. 5600 livres.
Mus-Dieu, (Le). 2800 livres.
Mayet Bourbonnais. 3500 livres.
Marche (La), Bourbonnais. 3700 livres.
Monchamp, Auvergne. 7000 livres.
Montbrison, Forez. 3600 livres.
Montferrand, Auvergne. 6100 livres.
Morterolles, Poitou. 6000 livres.
Olloix, Auvergne. 4800 livres.
Saint-Paul, Dauphiné 5200 livres.
Pontvieux, Auvergne. 4700 livres.
Pauliac, Limousin. 6000 livres.
Puy-de-Noix, Limousin. 2500 livres.
Racherie (La), Bourbonnais. 4600 livres.
Salins, Franche-Comté. 2400 livres.
Sales et Montseugny. 7500 livres.
Selles, Rouergue. 6000 livres.
Torrette (La), Auvergne. 2000 livres.
Tortebesse, Auvergne. 4600 livres.
Vaufranche (La), Berry. 4000 livres.
Vienne, Dauphiné. 4600 livres.
Ville-Dieu, Franche-Comté. 6000 livres.
Villefranche, Orléanais. 3500 livres.
Ville-Jésus, Poitou. 1200 livres.
Vinardière, Bas-Limousin. 6100 livres.
Viviers. 1200 livres.
Sources: Léopold Niepce: Le Grand-Prieuré d'Auvergne - Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Lyon, Librairie Générale Henri Geors - Bâle - Genève - 1883.
Top

 

Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem ou de Malte - Langue d'Auvergne
Rhône. - Série H, tome I.
« Inventaire général et raisonné, « chronologique et historique des titres et papiers de la vénérable langue d'Auvergne, en 7 volumes, fait, en 1749, par les soins de Mr le commandeur de l'Aube, refait, corrigé et augmenté à la diligence et par les soins de Mr le commandeur de Loras, receveur et procureur général de l'ordre de Malte, et par le travail du sieur Batteney de Bonvouloir, archiviste dudit ordre, ez années... »

H. 1. (Registre.) - In-folio, papier, 3 et 429 feuillets.
XVIIIe siècle. - Tome I contenant l'inventaire des titres des commanderies de:

1. Bugney et de ses membres: Boulay et Bouchet, Anglure, Laye, Tourny, Bardon, Coulange et Pérignat, hôpital et cure de Chenay, Pontenas;

2. de Courteserre et des membres de Tallande, Chantadut, Ligonne, Chambon, Vivit, terriers de Sl-Jean de Billon, terriers de Farciroles;

3. de Bellecombe et des membres: la Vulpilière, Lachat, Bressieux et Ornacieux, Vauray;

4. de les échelles et des membres: Saint-Jean de Moyrans, Voiron et les Abrets, terriers de Champagnieux;

5. de Sainte-Anne et des membres de: temple de Magnat, Nabeyron, Villemaux;

6. de la Râcherie et des membres: Redan, Rongère, la Bruyère ou temple de Braize, Huvers;

7. de Limoges et des membres: Brellaufe, Puybonieu, Cognoure, la Bussière, Saint-Junien l'Avignan;

8. de Villefranche-sur-Cher et des membres: l'Espinas, Villedieu, Vierson, terriers de Bourgneuf, de Chenon, de l'hôpital de Vallancey. »

H. 2. (Registre.) - « In-folio, papier, 2 et 363 feuillets. »

XVIIIe siècle. - Inventaire général...Tome II Inventaire des titres des commanderies de:

1. Bourganeuf et des membres: Arsouse, Reillat et Meillaguet, Saint-Jean de Donzenat, Mortesaigne, Bellechassaigne, Courteix;

2. Grand bailliage ou Devesset et des membres: Saint-George d'Annonay, Montredon, Saint-Jean-de-la-Chevalerie du Puy, Chantoen, Gourion et Pébuly (Pébly), Sainte-épine, Tournon et Pont-de-Doux, Marlhes, la Sauvetat, hôtel Saint-George;

3. Verrières et des membres: La Sauveté, temple de Roanne;

4. Tortebesse et des membres: Tralaigues, Courlay et la Liève, La Forest, la Peze, la Mazière, Glavent, Lastic, Ribière, Saint-Jean-des-Martres.

H. 3. (Registre.) - « In-folio, papier, 2 et 462 feuillets. »

XVIIIe siècle. - Inventaire général.. Tome III. Inventaire des titres des commanderies de:

1. Les Feuillets et des membres: Cocieu, écorcheloup, Molissolt Villars, La Chaux-en-Vaud, Crozet et Maconnex;

2. Montchamp et des membres: Charbonnier, Chauliac, Langeac, Brioude, Loubezergue;

3. Mâcon et des membres: Ventrigny, Baudulin, Genouilly, Belleville, Pezieu et Saint-Jean-des-Essarts, Château-Rodes, et Nuglisois, Launay, Fay, Espinacy;

4. l'Ormeteau et Châteauroux;

5. Les Bordes et Francheville, terriers de Saint-Jean-de-Bouc, de Chapotte, de Pressigny et Villevieille, de Bourges, de Chassis, de Massé;

6. Genevois ou Compesières, et des membres d'Annecy, Cologny, terriers de Chesne, de la Chaise, de Dorches,etc.;

7. Dôle.

H. 4. (Registre) - « In-folio, papier, 4 et 141 feuillets. »

XVIIIe siècle - Inventaire général... tome IV. Inventaire des titres de la commanderie:

1. Blaudeix

2. Maisonnisses et des membres: Montbut, Cosnac

3. Grand et Petit Mas-Dieu, et des membres: Chambon, Trein.

4. Celles

5. Salins et des membres: Bouverans, Veuillesin et Uzier

6. Montferrand et des membres: Culhat et Fouillouse, Ségur, la Ronzière

7. Paulliat et des membres: Lacroux de Mazerat, Sauvanniac

8. Olloix et des membres: Paulignac, Chenat, Aida, la Sauvetat

9. Montbrison et des membres: Vernol, Cruzille, la Chaux, Château-le-Bois, Hôpital-le-Grand, Messilieu

10. Marche et Mayet et des membres: Lalliat, Bonias et Montignat

11. Leureuil et des membres: Launay, Saint-Nazaire, l'Hôpital sous Mazerolles, Nuret-le-Feron et Vignaud, la Salle, Selles-sur-Nahon.

H. 5. (Registre.) - « In-folio, papier, 2 et 550 feuillets. »

XVIIIe siècle. - Inventaire général..... Tome V. Inventaire des titres des commanderies de:

1. Saint-Paul et des membres: Saint-Sauveur, Laris, Montfaucon, Saint-Jean de Crispalo;

2. Chazelles et des membres: Saint-Bonnet-les-Places, Saint-Martin Lestra, Chamousset, Sauzy, la Roussellière, La Roche, Murette;

3. la Vaufranche et des membres ; Saint-Jean-d'entre-les-Vignes, Bostmorant, Lamey, Buxière;

4. Salles et Monseugny et des membres: Grange de Vaux, Laine;

5. Morterol;

6. Villedieu en Fontenelle et Vallentigny;

7. Chambéry et des membres: Accoyeu, Saint-Michel-de-Maurienne et Thouvet, Allevard et Avalon, Mésage et Vizille;

8. Laumusse et des membres: la Vavrette, épaisse, Bocarnos ou Colognat, Semon, Escopey, Saint-Martin-le-Châtel, Tessonges, écolle.

H. 6. (Registre.) - « In-folio, papier, 2 et 394 feuillets. »

XVIIIe siècle. - Inventaire général.....Tome VI. Inventaire des titres des commanderies de:

1. Charrières et des membres: Saint-Maurice et Saint-Robert, Gentioux;

2. Chambereau et la Poulge;

3. Chantoin;

4. la Vinadière, Féniers et Artige;

5. Carlat et des membres: hôpital de Barbary, Couderc et Mascheix, Corrèze et la Salvetat, Hôpital de Chatin, Franchesse et Montel;

6. Saint-Georges et des membres: Temple de Vaux, Saint-Laurent de Mure, Tivieu, Nemitanay, Bessey et Violley, Charvieux, Pommiers, Monteriacle, Mont-Chausson;

7. Viviers, Farges, la Forest;

8. Villejésus, l'Espardillière.

H. 7. (Registre.) - « In-folio, papier, 2 et 350 feuillets. »

XVIIIe siècle. - Inventaire général... Tome VII. Inventaire des titres des commanderies de:

1. Pontvieux et des membres: Ides, Longevergne, Courtille;

2. la Tourette;

3. Lieu-Dieu;

4. Arbois et des membres: Besançon, Villedieu;

5. Puy-de-Noix et Champeaux;

6. Saint-Romain-en-Gal et des membres: Monteil-au-Temple, Monteux;

7. La Croix-au-Bost et des membres: Palluet, Lespinasse et Coursaget, La Bruyère, Feuilloux;

8. Chanonat et des membres: Vaux-Saint-Jean, Temple-d'Aunat, Bessamorel, Burdelles, Sainte-Anne ou la Bastide, Temple de Plaine-Combe;

9. Temple d'Ayen et des membres: Prugne, Belveyre, Chambon, Saint-Léger-de-Merle, Donzenat, Langlade, Mons, Aisat, Alasse, Saint-George-de-Sallon, Saint-Jean-de-Donne.
Sources: A. Chassaing: Cartulaire des Templiers du Puy en Velay, Paris, 1882; du même: Cartulaire des Hospitaliers (ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem) du Velay, Paris, 1888;
A. Vayssière: L'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem ou de Malte, en Limousin et dans l'ancien diocèse de Limoges. Tulle, Limoges, 1884;
L. Niepge: Le grand prieuré d'Auvergne, Lyon, 1883.

Grands-Prieurés visités 118894 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.