Commanderies par département   Commanderies par département   Commanderies par département

Les commanderies de France triées par département

Département de la Mayenne

Breil-aux-Francs   (53)
Maison du Temple Le Breil-aux-Francs
Département: Mayenne, Arrondissement: Laval, Canton: Saint-Berthevin, Commune: Entrammes - 53


Maison du Temple Le Breil-aux-Francs
Maison du Temple Le Breil-aux-Francs


Le Breil-aux-Francs, à environ trois kilomètres au Nord d'Entrammes, était membre de la Commanderie de Thévales, commune d'Avesnières, appartenant à l'Ordre de Malte, fondée par les seigneurs de Laval. Il avait appartenu aux chevaliers du Temple, comme on le voit par des chartes de 1274, 1295 et 1294. (Breil, Broglium - bois)

1174, septembre - Acte par lequel monsor Thebaut de Mondamer, chevalier, assigne sur la métairie de La Hae Cuion (La Haye-Guyon), en Erquene (Arquenay 53170), une rente de 10 sols mançais, qu'il devait au commandeur du Temple dou Breill au Frans

1293 - Donation, par Etienne Billehoust aux Templiers du Breil-aux-Francs, de 3 sols tournois de rente, sur tous ses biens.

La Maison du Temple du Breil-aux-Francs, à Entrammes (Mayenne), fut après l'abolition de l'Ordre du Temple, réunie à la commanderie de Thévalle (faubourg de Laval-sud), qui avait de tout temps appartenu à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Le Pape ayant, lors de la destruction des Templiers, appliqué la plus grande partie de leurs biens en faveur des hospitaliers, le Breil aux Francs fut réuni à Thévales.

Une déclaration des domaines dépendant de la Commanderie de Thévales, rendue au Roi par le commandeur Bertrand Peloquin, le 26 novembre 1575, donne la composition de cette Commanderie. Il y est fait mention entre autres objets: de la maison seigneuriale du Breil aux Francs, avec chapelle, granges et étables, taillis derrière la maison, appelé le taillis des Salles, le bois de haute futaie autour du pré, un étang au milieu du bois, les landes communes, divisées d'avec celles de Poligné par une grande charrière, tendant du pastis de la Bouëssière par au-dessus trois chênes appelés a Chesnaye aux Templiers, et rendant au lieu du Tertre, les garennes à connils, métairies du Breil, de la Roussière, en la paroisse de Parrenay, de la Bouhordière, de la Rocherie en Bonchamps, etc.

La plupart des bâtiments du Breil conservent des vestiges de l'époque où ils furent construits, contemporaine de la fondation de l'Ordre du Temple et des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, devenu , depuis, l'Ordre de Malte (XIe siècle). La chapelle subsiste encore, on y voit de petites fenêtres plein-cintre, étroites, placées tout au-dessous de la toiture, attestant le temps de la construction. Elle a été transformée en une loge à pressoir.
Sources: Bulletin de la Société de l'industrie de la Mayenne, Agriculture, Manufactures, Sciences et Arts, Volume 2. Laval 1853.

Maison du Temple Le Breil aux Francs
Département: Mayenne, Arrondissement: Laval, Canton: L'Huisserie - 53


Maison du Temple Le Breil aux Francs
Localisation: Maison du Temple Le Breil aux Francs


Les Templiers et les Chevaliers de Malte.
Le Breil (1) aux Francs, à environ trois kilomètres au Nord du bourg, était membre de la Commanderie de Thévales avec les Hospitaliers, commune
d'Avesnières, appartenant à l'Ordre de Malte, fondée par les seigneurs de Laval.
1. Broglium bois.

Il avait appartenu aux chevaliers du Temple, comme on le voit par des chartes de 1274, 1295 et 1294. Le Pape ayant, lors de la destruction des Templiers, appliqué la plus grande partie de leurs biens en faveur des hospitaliers, le Breil aux Francs fut réuni à Thévales.
Fratres militiae Templi... apud Brolium-Francorum, 1241 (Histoire de l'Eglise du Mans, tome IV, page 593)
Domus militiae Templi de Brolio-Francorum et fratres militiae ibi Deo desservientes, 1268 (Archives de la Vienne, H3, 979)
Le commandors et les frères dou temple dou Breil au frans, 1293 (Archives de la Vienne, H3, 977)


Une déclaration des domaines dépendant de la Commanderie de Thévales, rendue au Roi par le commandeur Bertrand Peloquin, le 26 novembre 1575, donne la composition de cette Commanderie.
Il y est fait mention entre autres objets : de la maison seigneuriale du Breil aux Francs, avec chapelle, granges et étables, taillis derrière la maison, appelé le taillys des Salles, le bois de haute futaye autour du pré, un étang au milieu du bois, les landes communes, divisées d'avec celles de Poligné par une grande charrière, tendant du pastis de la Bouëssière par au-dessus trois chênes appelés la Chesnaye aux Templiers, et rendant au lieu du Tertre, les garennes à connils, métairies du Breil, de la Roussière, en la paroisse de Parrenay, de la Bouhordière, de la Rocherie en Bonchamps, etc.

La plupart des bâtiments du Breil conservent des vestiges de l'époque où ils furent construits, contemporaine de la fondation de l'Ordre du Temple et des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, devenu, depuis, l'Ordre de Malte (XIe siècle).

La chapelle subsiste encore, on y voit de petites fenêtres plein-cintre, étroites, placées tout au-dessous de la toiture, attestant le temps de la construction. Elle a été transformée en une loge à pressoir. On voyait encore au chevet, un écusson peint sur la muraille, parsemé de fleurs de lys et d'écussons (1), deux chevaliers pour supports, avec ces mots au-dessus :


PRO FIDE SCUTA, A REGE LILIA.
1. Ce sont les armes de frère Charles Villiers de Lauberdière, inhumé dans la chapelle le 27 mars 1674.


Après les événements de 1848, on a fait disparaître cet écusson.

La maison actuelle de la ferme semble avoir été jadis la grange de la commanderie. Un bâtiment, qui fut dans les premiers temps la maison du commandeur, a encore conservé les fenêtres de l'époque où il servait d'habitation.

Au XVe ou XVIe siècle, il fut construit un autre bâtiment avec fenêtres à meneaux croisés ; une grosse tour ronde à toît très-aigu, saillant sur le corps de bâtiment, renferme l'escalier. Ce fut pendant les derniers siècles le lieu de résidence du chevalier pourvu de ce bénéfice.

En 1702, on enterra dans la chapelle le commandeur Gabriel du Boys de la Ferté, chevalier, commandeur de Thévales et du Breil aux Francs. Il était mort en odeur de sainteté le 28 décembre 1702, à l'âge de 60 ans comme on le voyait par l'épitaphe, que son frère avait fait mettre sur sa tombe.

Elle existait encore dans ces derniers temps.


HIC JACET GABRIEL DU BOYS DE LA FERTE, EQUES ORD. S. JOAN. HYEROSOLYMI, COMMENDATOR DE THEVALE, QUEM TERRA MARIQUE ZELUS FIDEI ET MORUM SANCTITAS COMMENDABILEM FECERE, SEMPER SIBI PARCUS, PAUPERIBUS NUNQUAM, VERE PAUPERUM PATER. OBIIT 28 DECEMB. 1702 ÆTATE 60.


Sa vie a été publiée par Joseph Grandet, curé de Sainte-Croix d'Angers, et imprimée à Paris en 1702.

Gabriel du Boys de la Ferté succéda à M. du Planty du Landereau, mort au mois de novembre 1695 ; il avait pris possession à la fin de mai 1696. Le revenu de la Commanderie était affermé la somme de 7,000 livres.

Liste des commandeurs Hospitaliers qui ont existé au Breil ou à Thévales
1° B. de Rocheria, preceptor Thevalis, vivant vers la fin du XIIe siècle, du temps de Guy VI, seigneur de Laval.
2° Jehan Le Moyne, 1352-1360.
3° Nicolas Seguin , 1395.
4° Guillaume Levayer, 1411.
5° Daniel Emery, 1435.
6° Alain de Boiséon, 1452.
7° Jacques de Chasteau-Challon, 1477.
8° Jehan Desprez, 1485.
9° Guy Tereau, 1488-1493.
10° Léon Jan, 1512.
11° Louis Gourdeau, 1521.
12° François de Soucelles, 1525.
13° Léon Goullard, 1555.
14° René Le Cirier, 1564.
15° Olivier d'Aulx, 1565.
16° Louis de La Roche dit La Boullaye, 1570.
17° Charles de Hesselin, 1571.
18° Bertrand Peloquin, 1575.
19° Jehan Grignon, 1578.
20° Claude de Liniers, 1592.
21° Adam de Bellanger, 1594-1619.
22° Urbain de Salles, sieur de l'Escoublère, 1620.
23° Pierre Briand, deuxième fils de Claude Briand et de Christophlète de la Chapelle (1) ; mort à Malte le 8 septembre 1648, de retour d'un voyage
de Cannée, où il avait assisté à la prise de la Sultane. (Généal. Quatrebarbes).
1. De la maison de la Chapelle-Rainsouin, ancienne Baronnie près Laval.
24° Antoine Thomasset, sieur de la Boislivière, 1635.
25° Charles de Villiers, sieur de Lauberdière, 1668 ; mort en 1674, inhumé dans la chapelle du Breil aux Francs, le 27 mars, par Pierre Buon, curé de Nuillé.
26° Charles du Plantis du Landereau, 1675-1695.
27° Gabriel du Bois de la Ferté, 1695-1702.
28° Charbonneau de la Forte-Ecuyère, 1702-1704.
29° Victor-Henry Le Roux, 1729.
30° Le chevalier de la Corbinière, 1741.
31° Henry Le Roux, 1749.
32° Alexis Binet de Montéfroy, 1765.
33° Achille-Alexis de Kerouard, 1768.
34° Jean-Henry de la Laurencie, 1775.
Sources: Morin de La Beauluère, Louis-Julien . Notice historique sur la commune d'Entramnes (Mayenne), page 27. Laval 1855. - Bnf
Top

 

Gesnes (Templerie de)   (53)
Maison du Temple de Gesnes
— Un sergent du Temple, manceau, qui, en 1311, était plus que sexagénaire, et avait passé trente ans et au-delà dans l'Ordre, soit outre-mer à Acre, soit en France, dit avoir été reçu, en l'année 1279 environ, en une commanderie de son pays que nous n'avons pu identifier (« in capella domus Templi de Aynes, Cenomanensis diocesis (Le Mans) »), par le précepteur de la maison, frère Pierre Armenart, sergent, sur l'ordre du maître de l'Aquitaine, de qui il était parent (1).
1. Procès des Templiers, tome II, page 13. — Le terme serviens, usité chez les Templiers pour désigner ceux d'entre eux qui n'étaient ni chevaliers ni prêtres, est un peu vague ; un bourgeois ou un marchand qui entrait dans l'Ordre était dit frater serviens et cependant il devait y avoir une différence entre ce serviens et ce parent du commandeur de l'Aquitaine.

Ce même Templier se souvenait d'avoir vu recevoir, dans le mois qui avait suivi son admission, deux chevaliers défunts depuis, la réception ayant eu lieu dans la chapelle de celte même maison (2).
2. Procès des Templiers, tome II, page 13.

— Quelle a pu être cette maison du Temple, ayant chapelle ?

Templerie de Gesnes
Département: Mayenne, Arrondissement: Laval, Canton: Montsûrs - 53


Templerie de Gesnes
Localisation: Templerie de Gesnes


— Serait-ce celle de Gesnes, commune dans laquelle on trouve un lieudit la Templerie (3) ?
3. Mayenne, arrondissement de Laval, canton de Montsurs, d'après le Dictionnaire topographique du département de la Mayenne.

Temple des Aizes
Département: Loir-et-Cher, Arrondissement: Vendôme, Canton: Montoire-sur-le-Loir - 41


Saint-Jean-du-Temple ou des Aizes
Localisation: Saint-Jean-du-Temple ou des Aizes


— Ou bien encore le Temple des Aizes, dans la commune de Villavard (4)?
4. Loir-et-Cher, arrondissement de Vendôme, canton de Montoire. — Voir Le Temple Saint-Jean-des-Aizes, par l'abbé Charles Métais, et aussi l'Inventaire sommaire des archives départementales, Sarthe.
Sources: Revue de l'Orient Latin, tome 7, page 507. Paris 1899

Saint-Jean-du-Temple ou des Aizes
A une demi-lieue au sud du bourg, sur le sommet d'un plateau, on voit les restes imposants de la commanderie de Saint-Jean-des-Aizes, qui était un des sept membres de la commanderie d'Artins ; cette importante communauté avait une chapelle.

Les bâtiments remontent au XIIe siècle, et les murs ont au moins l,20 mètre d'épaisseur ; la chapelle a une abside semi-circulaire ; des fenêtres romanes, à évasement intérieur, éclairent, le choeur et la nef. Tout autour de l'abside régnait, à l'inférieur, un cordon saillant orné de dents de scie.

Le sanctuaire était orné de peintures qui étaient assez bien conservées en 1852. Les personnages, vêtus de manteaux très amples, représentaient des évêques, des chevaliers et des saints. En dessous étaient des médaillons, dont un est encore visible ; on distinguait aussi plusieurs croix de Malte, une entre autres, plus grande que les autres, qui ressemblait à une croix de consécration, était placée à l'entrée du choeur (1).
1. L'abbé Métais. Le Temple de Saint-Jean-des-Aizes et ses tombeaux, commune de Villavard (Loir-et-Cher). Vendôme, 1884.

En fouillant dans l'intérieur, on y a trouvé des tombeaux de l'époque mérovingienne renfermant des charbons et des urnes cinéraires.
Sources: Le Vendômois : épigraphie et iconographie, par le marquis de Rochambeau, tome I, Paris 1889. - Bnf, page 259

Procès des Templiers, tome II, page 13
Frater Guillelmus d'Erree serviens Cenomanensis diocesis (Le Mans), testis supra juratus, sexagenarius et ultra, mantellum ordinis et barbam defferens, cum quo inquisitum fuerat, absolutus et reconciliatus per dominum episcopum Xantonensem, lectis et diligenter expositis sibi omnibus et singulis articulis, respondit se nescire nec credere de contentis in eis, nec audivisse dici, nisi quod sequitur.

Dixit enim se fuisse receptum, in instanti festo beati Barnabe erunt quinquaginta duo anni vel circa, in capella domus Templi de Aynes Cenomanensis diocesis, per fratrem Petrum Arinenart servientem quondam, preceptorem tunc dicte domus, de mandato fratris Hugonis Gisardi tunc magistri Aquitanie, de cujus parentela erat ipse testis, presentibus fratribus Johanne Armenart fratre dicti preceptoris, Johanne Musseti servientibus, deffunctis, in hunc modum: nam cum peciisset panem et aquam, prout instructus fuerat, et obtulisset se velle fieri servum esclavum ordinis, et requisitus per eos respondisset quod non erat alteri religioni nec matrimonio alligatus, nec excommunicatus, fecit preceptor eum vovere et jurare super quemdam librum apertum castitatem, obedienciam, vivere sine proprio, servare bonos usus et bonas consuetudines ordinis, et non revelare secreta capitulorum.
Sources: Procès des Templiers, publié par M. Jules Michelet, tome 1 et 2 — Imprimerie Nationale — Paris — M. DCCC. LI.
Top

 

Quittay   (53)
Maison du Temple de Quittay
Département: Mayenne, Arrondissement et Canton: Mayenne, Commune: Saint-Georges-Buttavent - 53


Maison du Temple de Quittay
Localisation: Maison du Temple de Quittay


La Maison de Quittay, commune de Saint-Georges-Butavent, existait déjà au XIIe siècle. Il y avait, à proximité, une commanderie de l'ordre du Templiers au lieu dit « Le Grand Quittay » et le village s'appelait alors « Saint-Georges-de-Quittay. » Un acte de 1265 atteste la présence des chevaliers du Temple à Quitay à cette date.

Quittay, hameau, commune de Saint-Georges-Buttavent.
— Sanctus Georgius de Quitteio, 1204 (abbaye de Savigny)
— Commanderie et Baillie d'Aquitaine, XIVe siècle, archive du Grand-Prieuré d'Aquitaine.
— L'Hospital de Quitay, 1405 (Cab. La Bauluère)
— L'Etang de Quittay est aujourd'hui desséché.
— Ancienne commanderie de l'Ordre de Malte, dont la justice, ressortissait d'abord à la sénéchaussée du Mans, devint en 1639 subalterne du présidial de Château-Gontier.

Saint-Georges-de-Bottavent, commune de la Mayenne-Ouest.
— Paroisse de Bottavant, 1403 (Grand-Prieuré d'Aquitaine).
Dictionnaire topographique du département de la Mayenne par Léon Maître, archiviste de la Loire-Inférieure Officier d'Académie, Ex-archiviste de la Mayenne, Paris - M DCCC LXXVIII.

Maison du Temple de Quittay
Commanderie de Quittay, commune de Saint-Georges-Butavent (Mayenne 53)
Archives départementales de la Vienne - 3 H 1/862-868 (1394-1784), Grand-Prieuré d'Aquitaine

Maison du Temple de Quittay
Onfroy de Mayenne, était neveu de Juhel II et vraisemblablement fils de Hervé de Mayenne. On lit aux archives de Goué, que Juhel II attribua à son neveu Onfroy, quand il prit l'habit du Saint Temple, une taille rélevée dans ses terres, dont avait joui en partie Hervé de Mayenne, et qu'on appela la taille aux chevaliers. On peut regarder comme certain que c'est à l'occasion de ce Templier que Juhel II, (et non Juhel III), fonda la commanderie de Quittai, à laquelle fut réunie dès le principe la Templerie d'Escherbé.

Onfroy le chevalier du Saint Temple, comme on l'appelait, survécut au désastre de nos croisés.
Sources: Revue historique et archéologique du Maine, Editeur: Pellechat Mamers 1876. Tome 4, page 346, année 1878.

Maison La Templerie de Quittai
Templerie (la), Bourg et Paroisse de l'Archidiaconé de Laval, dans le Doyenné d'Ernée, Election de Layal. Près Mans dont il est éloigné de dix huit lieues et demie. Pour s'y rendre il faut aller à Andouillé.

La Cure estimée 200 livres, est à la présentation de l'Abbé de Saint-Jouin-de-Marnes. Il y a 100 Communiants.

Le petit Bourg de la Templerie est situé sur une hauteur, d'où l'on découvre du côté de l'Est, jusqu'à onze ou douze lieues de pays. Le sol produit du seigle, peu de froment, de l'avoine du carabin et du lin de bonne qualité; il y a aussi de la mine de fer, que la forge de Chaillant employait il y a environ quarante cinq ans, et qu'elle a abandonnée depuis qu'elle en a trouvé plus abondamment dans la Paroisse du Bourgneuf, dont elle n'est éloignée que d'un quart de lieue, on cultive des pommiers et des châtaigniers.

La Seigneurie de Paroisse est en litige entre le Commandeur de Quittai, M. de Chalus et Madame Bailli de Fresnai, dont le défunt mari avait acquis les Métairies et Fiefs des Bénchardières, qui appartenaient ci-devant à un de Chalus, parent des Chalus de la Templerie: la contestation ne sera décidée que lors que M. Jean-Charles de Chalus de la Templerie sera majeur. M. le Commandeur de Quittai ayant fait refondre et augmenter le poids de la grosse cloche, prend, dans l'inscription mise sur cette cloche, la qualité de Seigneur de la Templerie. Les armes de Chalus sont sur la petite cloche, sur un très ancien calice, au haut d'une vitre du choeur, et à ceinture qui est autour de l'Eglise.

Il y a dans la Paroisse deux Fiefs, celui de la Templerie qui appartient à la Maison de Chalus, et celui de la Commanderie de Quittai.

On voit dans le Bourg de la Templerie les ruines d'une ancienne maison considérable qu'une vieille tradition dit avoir appartenu aux Templiers: ceux qui font bâtir en prennent les pierres; en 1762 M. le Curé en a fait réparer les murs du cimetière.
Dictionnaire topographique, historique, généalogique et Historique du Maine, Volume 2. Par André René Le Paige, Chanoine de la Cathédrale. Le Mans, Paris M. DCC. LXXVIL
Top

 

Temple (Le) Mayenne   (53)
Lieux Le Temple dans le département de la Mayenne, pour certains lieux-dits, ils ont disparu et ne peuvent donc pas être localiser sur les cartes de Cassini, IGN ou d'Etat-Major.

Le Temple
Département: Mayenne, Arrondissement: Mayenne, Canton: Lassay-les-Châteaux, Commune: Baroche-Goudouin - 53


Le Temple de Baroche-Goudouin
Localisation: Le Temple de Baroche-Goudouin


Temple (Le), ferme, sur la commune de la Baroche-Goudouin.
— Fief vassal du marquisat de Lassay.
— Ancien domaine des Templiers, comme tous ceux qui suivent.

Le Temple
Département: Mayenne, Arrondissement: Laval, Canton: Meslay-du-Maine, Commune: Saint-Denis-du-Maine - 53


Le Temple de Saint-Denis-du-Maine
Localisation: Le Temple de Saint-Denis-du-Maine


Temple (Le), ferme, sur la commune de Saint-Denis-du-Maine.

Le Temple
Département: Mayenne, Arrondissement: Laval, Canton: Evron, Commune: Voutré - 53
Temple (Le Grand et le Petit), hameau, sur la commune de Voutré.
Le nom Temple a disparu de cette commune

La Templerie
Département: Mayenne, Arrondissement: Château-Gontier, Canton: Azé, Commune: Chemazé - 53


La Templerie de Chemazé
Localisation: La Templerie de Chemazé


Templerie (La), ferme, sur la commune de Chemazé.

La Templerie
Département: Mayenne, Arrondissement: Laval, Canton: Meslay-du-Maine, Commune: Gesnes - 53


La Templerie de Gesnes
Localisation: La Templerie de Gesnes


Templerie (La), ferme, sur la commune de Gesnes.

La Templerie
Département: Mayenne, Arrondissement: Mayenne, Canton: Gorron, Commune: Lesbois - 53


La Templerie de Lesbois
Localisation: La Templerie de Lesbois


Templerie (La), village, sur la commune de Lesbois.

La Templerie
Département: Mayenne, Arrondissement: Château-Gontier, Canton: Azé, Commune: Longuefuye - 53


La petite et la grande Templerie de Longuefuye
Localisation: La petite et la grande Templerie de Longuefuye


Templerie (La), ferme, sur la commune de Longuefuye.

La Templerie
Département: Mayenne, Arrondissement: Laval, Canton: Meslay-du-Maine, Commune: Saint-Céneré - 53
Templerie (La), ferme, sur la commune de Saint-Céneré.
Le nom Templerie a disparu de cette commune

La Templerie
Département: Mayenne, Arrondissement: Laval, Canton: Ernée, Commune: Saint-Hilaire-des-Landes - 53
Templerie (La), village, sur la commune de Saint-Hilaire-des-Landes.
— Donne sont nom à un ruisseau, affluant de celui de Villeneuve.
Le nom Templerie a disparu de cette commune

La Templerie
Département: Mayenne, Arrondissement: Laval, Canton: Evron, Commune: Voutré - 53


La Templerie de Voutré
Localisation: La Templerie de Voutré


Templerie (La), hameau, sur la commune de Voutré.
Il y a dans cette commune: Les Templerie et La Templerie

La Templerie
Département: Mayenne, Arrondissement: Château-Gontier, Canton: Meslay-du-Maine, Commune: Préaux - 53


La Templerie de Préaux
Localisation: La Templerie de Préaux


Templerie (La Grand et la Petite), village, sur la commune de Préaux.

La Templerie
Département: Mayenne, Arrondissement: Château-Gontier, Canton: Azé, Commune: Chemazé - 53


La Templerie-de-Molière
Localisation: La Templerie-de-Molière


Templerie-de-Molière (La), ferme, sur la commune de Chemazé.
Se trouve près du village Menil en Mayenne
Sources: Dictionnaire Topographique du département de la Mayenne, par Léon Maître. Paris Imprimerie Nationale M. DCCC. LXXVIII
Top

 

Départements visité 1294543 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.