Non nobis Domine, non nobis, sed Nomini Tuo da Gloriam Non pas à nous Seigneur, non pas à nous, mais à Ton Nom seul, donne la gloire
Sceau des Templiers Croix des Templiers Histoire de L'Ordre du Temple Les Templiers et les Croisades Croix des Templiers Les croisades et les Templiers Sceau des Templiers
Menu général:
Liste des Croisés de France (201 à 232)
201
1372. « Jehan de Sainct Priet » à la croisade de Prusse.
(G, t. 1, f. 289)

1390. Guy de Saint-Priest, chevalier, un des chefs de l'armée du duc de Bourbon dans son expédition d'Afrique.
(Vachez, 104)

202
1189. Acre, Guillaume des Salles, chapelain de l'Ordre du Temple, « frater Guillelmus de Salis. »
(M. Quentin, Cartulaire de l'Yonne, n. 405)

1249. Avril, Limisso, Henri des Salles ; pacte de nolis.
(CB, aux chartes de Limisso)

1249. Milon des Salles, « Milo de Sales », croisé ; emprunt.
(CR, n. 368)

1250. Acre, Raymond des Salles, à la croisade.
(Chartes d'Acre)

203
1219. Acre, C. Sarran, « Guillelmus Scarran », chevalier de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, 290)
— Scarran, comme forme orthographique, correspond à « scavoir », forme ancienne de « savoir. »

203
1250. Mai, Acre, Gautier de Sartiges, chevalier ; charte d'emprunt munie de son sceau.
(CR, 444. — CB, 92. — Bouillet, Nobiliaire d'Auvergne, VII, 237. — R, 105. — BH, t. XI, 241. — Versailles)
— Goussencourt indique comme croisé « Guillaume, comte de Sartinges », fils de la soeur de Raymond, comte de Toulouse. »
(G, t. 1, f. 284)

1279. Tortose, Bertrand de Sartiges, chevalier, entre dans la milice du Temple. En 1309, commandeur de Celles et de Carlat, il défendit courageusement son Ordre.
(Courcelles, Histoire héraldique des Pairs de France, XI. — Lainé, Archives de la Noblesse, VI. — Bouillet, VI. — MI, t. 1 et 2)

1354. Bernard de Sartiges de Lavandès, chevalier de Rhodes, commandeur d'Ydes.
(Courcelles)

1465, 1474. Indulgences et privilèges accordés par les Papes Paul II et Sixte IV à Antoine de Sartiges, damoiseau, sire de Lavandès, « pour avoir contribué délivrer de l'esclavage des Chrétiens pris par les Sarrasins. »
(Bouillet, VI, 148)

204
1249. Août, Damiette, « Johannes Scefer », écuyer ; emprunt.
(L, t. 2. f. 51 v)

205
1100. Turembert de Ceis (Scey), bienfaiteur de l'abbaye de Bellevaux, récemment fondée par Pierre l'Hermite.
(C. H., Extrait de Cartulaire)
— Première Croisade. Le vieux nom de Scey a subi jadis tant de formes plus ou moins bizarres que ce n'est pas une hypothèse par trop hasardeuse que l'identification possible de Rald (contraction de Raginald) a sire de Scey au temps de la première croisade, avec le croisé que Thevet nomme, Regnault, comte de Selles inhumé à Famagouste avec Etienne, comte de Bourgogne ; Anselme, sire de Ribernent, que Thovet appelle « Anselme dict Richemont » Guy de Garlande, sénéchal de France, que Thevet nomme « Guydo comte de Calende... » Etc.
(C. H., Croisades, Identifiecations)

— Vers 1150. « Garbilius de Ceys », atteste qu'en sa présence, à Jérusalem, B. de Cicon, étant malade, promit de restituer ou donner divers biens au prieuré de Mouthier-Hautepierre.
(L'abbé J. Favrot, Scey-en-Varais, p. 211, c. 5)

1177. Tripoli, Un personnage du nom de Sais souscrit une charte du comte de Tripoli en faveur des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, 213)

1189. siège d'Acre, le comte Jean de Scey, « comes Johannes de Seis. »
(Vinisauf ; Iter Hierosol., part. I, c. 30, p. 271)

1191. Devant Acre, « Bartholomeus de Syo. »
(CB, aux chartes d'Acre)

1192. Mai, Tyr, « Bartholomens de Syo », témoins d'un emprunt de noble Elie de Salignac.
(L, t. 1, f. 143, 144)

1202. Mars, Nicosie, Renaud et Guillaume de Scey, frères, dits de la Baume, sont témoins d'une donation faite au Saint Sépulcre par Aimery, roi de Jérusalem et de Chypre.
(C. H., Extrait de Cartulaire)

1226. Etienne et Humbert de Scey, chevalier, frères, croisés contre les Albigeois.
(C. H., 1490, 23)

1239. Donation à l'abbaye de Billon par Pierre de Scey, neveu de Richard, comte de Montbéliard, et partant pour la croisade.
(Guillaume, Sires de Salins, I, 184)
— Il paraît être mort dans la guerre sainte.
(LD, t. 4, p. 82)

1248. Thibaut de Say, croisé « Theobaudus domicellus de Say, proficiscens ad partes transmarinas, si in ipsis partibus vel in via ipsum obire contigerit. » ; donation à l'abbaye de Bellevaux.
(C. H, 1490, 30)
— Besançon. Barthelemy, fils de feu Monseigneur Renaud de Say, chevalier, « viam S. Sepulchri arripiens. »
(C. H., 1490, 23)
— Barthélemy de Scey, croisé « Bartholemeum de Ceys ad Hierosolimitanas oras migrantem... » ; donation à l'abbaye de Bellevaux.
(Gall. christ.. XV)

1248. Barthelemy de Scey, damoiseau, croisé « Bartholomei domicellus de Say, proficiscens ad partes transmarinas, si in ipsa via obierit... » ; Donation à l'abbaye de Bellevaux des dîmes que posséda feu Renaud de Scey, chevalier, son père.
(C. II, croisade)

1250. Juin, Messine, P. de Scey, « Petrus de Sacey », va au secours de Saint Louis avec Nic et Conrad de Genevois.
(C. II, croisade)

1264. « Petrus et Vido domicelli de Say... perelemosinam Bartholomei fratris sui... in partibus transmarinis defuncti. »
(C. H., 1490)

— Vers. 1530. Etienne de Scey, chevalier, chef d'un régiment qu'il avait levé contre les Turcs, est tué en Hongrie.
(LD, t. 4, p. 87)

206
1152-1168. Jérusalem, Seguinus, vassal du sire de Naplouse, est témoins de donations faites à l'ordre de Saint Lazare.
(PA, n. 29. MS, n. 22. — PN, Seguins)

1155. Jérusalem, Seginus, Templier.
(MS, n. 14)

1168. Siguinus, témoins d'une donation faite à Saint Lazare de Jérusalem par Gautier, sire de Montréal.
(MS, n. 24)

1177. Novembre, Jérusalem, Seguinus souscrit une charte de Renaud de Châtillon, sire de Montréal, pour les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, 62)

1196. Robert Seguin, chevalier français, vassal des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en la principauté d'Antioche.
(M, t. 3, p. 14-16. — J. de Laffore, Nobiliaire de Guyenne, III, 112)

1206. Acre, Sequinus, prieur des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, n. 176)

1249. Raymond de Seguin, chevalier, à la croisade.
(J. de Latfore, III, 112)

1353. Noble Bertrand Seguin, de Provence, chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(L. Barthélemy, Maison de Baux, 1339)

207
1250. Juin, Acre, G. de Séger, chevalier, et G., damoiseau, fils de Raymond de Ségur, « Guillelmus de Seguro, miles, Guillelmus Raimundi de Seguro, dimicellus » ; emprunt.
(L, t. 2, f. 151. — CR, n. 293. — Versailles)

208
1206. Gui de Sons, sire d'Erbleincourt, « cruce signatus ; en 1210, Iherosolimam profectus. »
(Pic, t. 242, f. 5 v)

1219. « Guido, dominus de Erbleincurt, cruce signatus, Ierosolimitane peregrinationis iter arripiens... »
(Cartulaire de Saint-Eloy-aux-fontaines. — Pic., t. 242, f. 6 v)

1249. Août, Damiette, Robert de Sons, écuyer emprunt pleige par Gaucher de Châtillon.
(L, t. 2, 6. — CR, n. 438. — Voyez ci-dessus Moy)

209
1390. Croisade d'Afrique « le Seigneur de Surgères. »
(F. — Voyez ci-dessus Maingot)

210
— « Les sires de Surrel prirent part aux croisades..., et à la guerre contre les Albigeois. »
(BH. t. t. 38, p. 240)

211
1159, Mayenne. Auger Tabouet, croisé.
(R, 121)
— « Anger Tabouer, sire de la Motte-Tabouer, sénéchal du seigneur de Landivy, alla à la croisade. »
(Pointeau, 371)
— « Angerius Tabouer », croisé.
(B, t. 12, p. 556 7, note)

212
1156. Jérusalem, « Arnaldus Tardi », notable de la Mahomerie, jure fidélité au Saint Sépulcre.
(SS, p. 243)

1250. Acre, « Guillelmus Tardus » emprunt.
(CR, 118)

213
1098. 28 novembre, Le comte de Toulouse, ayant pris d'assaut la ville d'Albara (principauté d'Antioche), en fait gouverneur un vaillant chevalier provençal, Guillelmus de Tilla.
(Guillaume de Tyr)

1190. Acre, Guillaume-Raymond du Teil, « Raymundus de Tilla », chevalier.
(Bouillet, Nobiliaire d'Auvergne, VII, 238)

1200-1207. Robert du Teil, « Robertus Tilie, Frater Robertus de Tilio », commandeur du Temple de Roaix.
(U. Chevalier Cartulaire, n. 144, 147, 151, 162, 163)

1207. Robert du Teil, commandeur du Temple de Lons.
(U. Chevalier Cartulaire, n. 164)

1228. Guillaume-Raymond du Teil, chevalier, « Raimundus-de-Tilla », croisé contre les Sarrasins d'Espagne, mort à la bataille de Majorque.
(Chronique catalane de Bernard d'Esclot)

1250. Mai, Acre, Bertrand du Teil, damoiseau, « Bretrandus Tehlya, domicellus » ; emprunt.
(L, t. 2, f. 131 v. — CR. n. 285. — Bouillet, ut supra)

1313. « Hugues de Theyl », chevalier de Saint-Jean Jean de Jérusalem.
(A. de Bartné)emy, Ancien évêchés de Bret., VI, part. II, p. 128)

214
1211. G. Teissier, « Frater Willelmus Textor », chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(U. Chevalier, Cartulaire, n. 69)

1860. Gaston Teissier, croisé de Pie IX, à Castelfidardo.

215
— Vers 1120. Jérusalem, André du Temple doit le service de 2 chevaliers.
(HC)

— Vers 1133. En la tour de David. Baudry du Temple, « Baldri de Templo », témoins de la vente d'une maison sise à Jérusalem.
(SS, p. 203)

— Vers 1160. Jérusalem, Hélie du Temple, « Helias Templi », possède une maison jouxte celle de Geoffroy Beruer.
(PA, p. 236)

1165. Jérusalem, Frère Haudry du Temple, « Frater Hodrius de Templo », témoin d'une donation du prince de Galilée aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 42)

1174, Nazareth. Pierre du Temple, « Petrus de Templo », témoin d'un accord entre l'église de Tibériade et l'église du Mont-Thabor.
(PA, p. 57)

1181, Jérusalem, Jean du Temple, « Johannes de Templo », chevalier de Saint-Jean de Jérusalem.
(D., p. 152)

1183, juin, » Johannes de Templo », témoin d'une donation de Renaud, sire de Margat, au royaume de Jérusalem.
(PA, p. 250)

1184, Acre, « Bernardus de Templo » souscrit une charte de Roger de Moulines, maître des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(D., p. 156)

1186. Jean du Temple, chevalier, « dominus Johannes Templi » ; témoin d'une charte de Bohémond, prince d'Antioche, pour les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 79)

1198, Tyr, Bernard du Temple, vicomte de Tyr.
(MR, p. 35)

1191, septembre, Acre. M. du Temple, chevalier « dominus M., de Templo », témoin de l'emprunt de noble G. d'Orléans.
(L, t. 1, f. 113)
— M. du Temple, chevalier, témoin de l'emprunt de noble G. de Montléart.
(Ibidem, 115. — CB, n, 20)

1193, Acre, « Bernardus de Templo »
(MR, p. 60)

1194, Acre, « Bernardus de Templo » souscrit une charte d'Henri, comte de Champagne, en faveur des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 87)
— Bernard du Temple, vicomte d'Acre.
(S, n. 29)

1250, Messine, Jean du Temple, chevalier, allant au secours de Saint Louis.
(C. H., 1500, 83)
— Jean du Temple, chanoine, allant au secours de saint Louis
(C. H., 1500, 83)

216
1177, novembre, Jérusalem, « Balduinus de Taroana », témoin d'une charte de Renaud, sire d'Hébron et de Montréal, pour les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 62)

217
— Vers 1098. Guillaume Taisson alla à la conquête de la Pouille « et depuis en la Terre Sainte »
(Du Cange, Famille d'Outre-Mer, manuscrits français 9493, f. 309 v)

218
1133, Jérusalem, Lambert Tholomèse, « Lambertus Ptolomensis », confrère du Saint Sépulcre.
(SS, p. 203)

219
1099. Charles de Thomas, croisé de Provence.
(Moréri)

1364. P. de Thomas, chevalier croisé avec le roi de Chypre.
(ML, t. 2, p. 745 n)

220
Géraud Toucheboeuf accompagna à la première croisade le vicomte de Turenne.
(Tradition recueillie par Lépine. Collection de Périgord, Généalogie de Toucbeboeuf)

1551. Frère François de Toucheboeuf, grand prieur de Saint-Gilles, s'était signalé au siège de Tunis et en d'autres combats contre les Turcs.
(PN, Toucheboeuf)

1860. Guyon de Toucheboeuf, comte de Clermont, croisé de Pie IX, Volontaire aux Guides Pontificaux.

221
1249, avril, Limisso, Juhel de Toulgoët, chevalier, « Juhellus de Tolcoet » ; emprunt.
(L, t. 2. f. 28)

222
1102. Jérusalem, Le baron de la Tour d'Auvergne est à la croisade.
(Versailles)

1123, 5 mai, Jérusalem, Anselme de la Tour, « Anselmus de Turre », témoin d'une donation d'Eustache Grenier.
(HC, t. 2, p. 487)

1147. « Hugo de Turre », croisé, partant pour Jérusalem.
(M. Quentin, Cartulaire de l'Yonne, n. 278)

— Vers 1190. Aubert de la Tour, partant pour la Terre Sainte, dispose de ses biens en faveur de Robert IV, comte d'Auvergne.
(O. L., II, part., I, 193. — Bretagne, t. 76e, p. 251. — Baluze, XVIII, 51)

1210. Hélie de la Tour, « Frater Helias de Turre », chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(PA, n. 95, 96, p. 100)

1214. Lambert de la Tour, croisé contre les Albigeois.
(R, 314)

1219, Damiette, Le chevalier de la Tour, à la croisade.
(Dominique Jauna. — R, 231)

1229. « Guy-Robert de la Tour d'Auvergne, le 62e Evêque de Clermont, décéda à la croisade le 22 décembre. »
(G, t. 1, f. 315)

1241, Ascalon. Quentin de la Tour, « Quintinus de Turre » ; emprunt.
(L, t. 2, f. 9)
— Jean de la Tour, « Johannes de Turre » ; emprunt.
(L, t. 2, f. 11 v)

1249. Bernard, sire de la Tour, chevalier, suivit Saint Louis à la croisade.
(SA, t. 1, p. 521. — Moréri. R. 258)

1249. Testament de Monseigneur Itier de la Tour, chevalier, partant pour la croisade.
(Chartrier du château de Bourdeille, original parchemin)

1249, mai, Limisso. Jean de la Tour, croisé.
(Archives de l'Orne, charte d'emprunt de Bernard de Sainte-Marie, chevalier)

1250, Messine. « Al, de la Tor », allant au secours de Saint Louis.
(C. H., 1500, 94)

1252, octobre, Acre. Sauf-conduit accordé par le grand-maître des Templiers à « Piere de la Tor » pour aller à Tripoli.
(D., p. 182)

1253-1261. J. de la Tour, « Johan de la Tor », connétable de Sagette, témoin de donations faites à l'hôpital teutonique d'Acre.
(S, n. 103, 108, 110, 111, 114, 117, 118. — PA, p. 143. — D., p. 194)

1270. Bernard II, sire de la Tour-d'Auvergne, mort au siège de Tunis.
(Versailles)

1309. J. de la Tour, Templier.
(MI, t. 1, p. 108)

— Vers 1315, Nicosie, mosquée de Sainte-Sophie « Ci git messire Simon de la Tour. »
(Mas-Latrie, l'Ile de Chypre, 346)

1316. Bernard de la Tour, sire du château de la Tour, et autres seigneurs élisent des procureurs « pour adviser au passage d'Outre-Mer. »
(Manuscrits français 23178, f. 102 v)

1372. « N. de la Tour en Auvergne, croisé pour secourir les chevaliers Teutons. »
(G, t. 1, f. 333)

224
1126, Jérusalem, « Bernardus Bertrandus », témoin d'une donation faite par G. de Bures, sire de Tibériade, à l'abbaye de Josaphat.
(DL, n. H)

1128-1144, Jérusalem « Bertrandus Vacers, Vaccarius, Vacherius », et « Johannes Vacher, Vaccarius », témoin de donations faites au Saint Sépulcre.
(SS, p. 59, 63, 68, 82, 91, 159)

1128-1144, Jérusalem « Bertrandus Vacers, Vacearius, Vacherius », baron du royaume de Jérusalem, témoin de donations faites au Saint Sépulcre.
(HC, t. 2, p. 488-508)

1130, Jérusalem, « Bertrandus Vachir », témoin de donation du roi Foulques aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p 18)

1143, Jérusalem, « Bernardus Vacherius », témoin d'une charte du roi Baudouin et de la reine Mélisende, sa mère, pour Saint-Lazare de Jérusalem.
(MS, n. 3)
— « Bernard Vacher à est en Palestine, selon Guillaume de Tyr.
(G, t. 1, f. 342)

1146, Jérusalem, « Bernardus Vacherius », témoin d'une charte d'accord avec l'abbaye de Josaphat.
(DL, n. 26)

1160, Jérusalem « Johannes Vacherius », témoin d'une donation faite par la reine Mélisende à l'abbaye de Josaphat.
(D L, n.34)

1167, Jérusalem, « Isaac de Naalein, filius Johannis Vacharii », est un des trois gentilshommes qui souscrivent une charte de donation de B. de Mirebel (Mirabella) en faveur des Hospitaliers de Saint-Jean.
(P A, p. 214)

1249, septembre, Damiette. « Matheus Vaker », écuyer ; emprunt.
(C R, n. 96)

224-bis
1159. Manassès Grognet, de l'illustre Maison de Vassé, alla à la croisade.
(Pointeau, 371. — La maison de Vassé n'est plus représentée en ligne masculine que par la branche romaine des Marquis Pietramellara.)
— Foulques-Adam de Vassé, après 1264, s'établit dans le royaume de Naples, à la suite de Charles d'Anjou, frère de Saint Louis, « et y épousa l'héritière de Pietramellara »
— Devise des Vassé : (Virtus et ensis)
(Mémoire généalogique d'Haudicquer, t. 3 ; Cabinet des Titres, n. 88, p. 795)

225
1218, septembre, Damiette. Colin de Vauborel, chevalier, « Colinus de Valle Borelli » ; emprunt.
(L, t. 1, f. 182. — CB, aux chartes de Damiette)

226
1249. J. de Vauloger et Richard, son fils, sont à la croisade.
(Généalogie de la Maison Vauloger)
— « Ricardus de Valoge », en 1268, est qualifié chevalier. (L. Delisle, n. 832)

1249, mai, Limisso, J. de Vauloger, « Johannes de Ogerii », croisé.
(Archives de l'Orne, charte d'emprunt de B. de Sainte-Marie, chevalier)

1380. Robert de Vauloger, chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(LR, aux Additions)
— Pierre de Vauloger, chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(Archives de l'Orne, fonds de l'abbaye de Belle-Etoile)

1390, croisade d'Afrique. « Denys du Valanger » (de Vauloger), mort au siège de Carthage.
(Froissart. G.-A. de la Roque, Maison d'Harcourt, IV, 2025. — Le Laboureur, Histoire de Charles VI, t. X, 191)

227
1135, Antioche, G. de Vernou, « Willelmus de Verno », témoin d'une donation de Foulques, roi de Jérusalem.
(HC, t. 2, p. 492)

228
1191, Acre, Pierre Vidal, troubadour toulousain.
(Thézan, 37)

1249-1263, Acre, « Jaque Vidau », homme lige du seigneur de Scandelion.
(S, n. 100, 125)

1250, Acre, « Jaques Vidal (en latin Vitalis) se trouva à l'assemblée générale des barons du royaume de Hiérusalem. Il épousa Marie, fille de Baudouin de Piquigny et d'Isabel de Maraclée », dont postérité.
— Entre 1250 et 1277, il est témoin d'actes de princes ou de hauts personnages.
— Vaincu et pris par les Turcomans en 1260, « le comte Jacques Vidaus (1) » fut racheté peu après.
— En 1277, il fut nommé maréchal du royaume de Jérusalem.
1. Vidans, porte le texte imprimé ; il faut évidemment lire Vidaus, vielle forme française du latin Vitalis.
(DR, 602, 603)

1252, Acre, « Jaque Vidal », baron du royaume de Chypre.
(ML, t. 1, p. 67)

1262 et 1269, Acre, « Sire Iaque Vidal », chevalier du roi de Jérusalem (Dans ces chartes françaises, la finale (al) est presque toujours remplacée par (au), et réciproquement « Sire J. de Gibellet, mareschau dou reiaume.
— Sire J. de Flori, mareschau de Tabarie. »
— Vidal équivaut donc à Vidau c'est d'ailleurs le même nom.
(PA, p. 179, 188, 190)

229
1096. Gilbert de la Ville suivit Godefroy de Bouillon à la croisade.
(SA, t. 8, p. 29. — Le Tasse, Jérusalem délivrée, chapitre IX, oct., XL, vers 7-8)

1202. Alard de la Ville, chevalier, paraît avoir pris la croix avec le comte de Flandre.
(SA, t. 19, p. 392)

1210. « Florentius Villa », croisé.
(Pic, I, 242, n. 131)

1309. Florent de la Ville, Templier.
(MI, t. 2, p. 418)

1860. Louis de la Ville de Férolles, comte des Dorides, croisé de Pie IX, Volontaire aux Guides Pontificaux.

230
1191, Acre, « Balduinus de Villeriis » ; emprunt.
(CR, n.l42)

1192, Acre, « Guillelmus de Villiers », grand précepteur des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(Herquet, 38. — D., p. 212)

— « Milo de Vileriis » ; emprunt.
(CR, n. 137)

1202. Alexandre et Jean de Villiers, chevaliers, à la croisade.
(VN. P. d'Outreman)
— J. de Villers, chevalier de Renaud, comte de Dampierre, est fait prisonnier par les Sarrasins avec son suzerain.
(O. L., II, 188. — Maimbourg, II, 183)
— Donation aux Templiers par Fromond de Villers, chevalier bourguignon, « dominus Fromundus de Viler », croisé.
(E. Petit, III, 147, 386)

1209. Ordre de Saint Jean de Jérusalem, G. de Villers, grand prieur de France.
(Mannier, p. XXXIV)

1220. J. de Villers est un des dix chevaliers envoyés à la croisade par le connétable Mathieu de Montmorency, à ses frais.
(R. 106)

1222-1260, Acre, Jouffroy de Villiers, « Goffridus de Villiers, Sir Ioufroy de Villers » ; témoin de chartes concernant l'Ordre teutonique de Sainte Marie de Jérusalem.
(S, n. 58 60, 103-118 pass.)

1239. « Foerius de Villers », croisé.
(Archives de la Côte-d'Or, H. 1186)

1240, Ascalon, « Guillermus de Vilers », chevalier ; emprunt.
(L, t. 2, n. 3)

1341, Acre. « Petrus de Villeriis » ; emprunt.
(Ibidem, — CR.n.248)

1240. Aimery de Villiers.
(Chartes de Damiette)
— Vers 1250. Guillaume de Villiers, frère de N..., femme de Guy de Mimars. conétable de Sagette.
(DR, 550)

1254. Geoffroy de Villiers est un des principaux de la cour du sire de Sagette (la seconde des grandes baronnies du royaume de Jérusalem.
(PA, p. 148)

1256. Acre. Mort de « Regnaut de Villers, mestre dou Tomple. »
(Annales de Terre Sainte dans l'Orient Latin, II, 446)

1257-1260, Acre. Hue de Villiers, fils de Geoffroy, est témoin de chartes concernant l'Ordre teutonique.
(S., n. 108, 110, 111. 115)

1269. Raoul de Villiers, chevalier du roi de Jérusalem et de Chypre.
(PA, p. 267)

1270. Hugues de Villiers, chevalier, à la croisade.
(B, t. 20, p. 368. — G, t. 1, f. 344. — Versailles)

1283, Ordre de Saint Jean de Jérusalem : J. de Villiers, grand-prieur de France.
(Mannier, p. XXXIV)

1284. J. de Villers, moine de Saint-Riquier, ayant tué un autre moine, obtint sa liberté à condition que, « sans targier, il irait oultre-mer sans jamais revenir, et paieroit amende de 200 marcs d'argent. »
(Louandre, Histoire d'Abbeville, 93)

1289-1294. Jean de Villiers, grand maître des Hospitaliers « J. de Villers fut le dernier grand maître qui résida en Syrie il mourut en 1294 à Limissol, en l'île de Chypre, où il s'était retiré avec les chevaliers de son Ordre après la prise d'Acre par les infidèles. »
(DR, 894. — Versailles)

1309. Gautier, Géraud, Guillaume, Hugues, Jacques, Jean, Pierre et Etienne de Villiers, Templiers.
(Michelet)

1310. « Hue de Vilers », Templier, détenu « ou chastiau de Tiers. »
(Joursanvault, 3501)

1372. « Jean de Villers, chevalier de Beauvoisie », à la croisade, Teutonique.
(G, t. 1, f. 345 v)

1372. Pierre de Villiers, chevalier, Philippe et Augustin de Villiers écuyer normand, à la croisade Teutonique.
(Ibidem)

1372. Hue et Amaury de Villiers, chevaliers, à la croisade Teutonique.
(Ibidem)

1396. Messire Philibert do Villers, chevalier, est à la bataille de Nicopolis.
(F, t. 3, p. 229)

1521. Philippe de Villiers de l'Isle-Adam, grand maître de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem.
(Versailles)

1860. Georges de Villiers de l'Isle-Adam, croisé de Pie IX, a Castelfidardo.

231
1218, 9 mai, Marseille, « Berengarius Vincentius », croisé.
(CR, n. 202)

232
1191, Acre, « Philippus Walensis », au siège d'Acre.
(CR, n. 199)
Sources: Les Croisés de France (1095-1395) — Oscar de Poli — Annuaire du Conseil Héraldique de France, huitième année, Paris 1895 — BNF

Les pages des Croisés de France ont été visitées 31613 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.