Les Templiers   Chartes Ain   Les Croisades

Chartes et actes du Temple dans l'Ain

Retour

Commanderie de Belleville

74
Marche (La)
Marchi
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Montceaux, Commune: Thoissey - 01
Ancien château-fort avec poype dans la commune de Thoissey.
— Ce château, bâti à l'embouchure de la Chalaronne, commandait à la fois la Saône et la grande route de Mâcon à Lyon. Les sires de Beaujeu, qui le possédaient déjà au commencement du XIIIe siècle, y levaient un double péage.
Le péage de la rivière se perçut, dans la suite, à Belleville.
Le 24 février 1230, Landry et Etienne Le Beissens cédèrent aux Templiers de Belleville, les droits qu'ils avaient sur le péage de la Marche.
— Par son testament de 1394, Edouard, sire de Beaujeu, légua à Marguerite de Poitiers, sa mère, 50 francs d'or de rente à prélever sur le produit de ce péage. Il ne reste pas trace ni du château, ni de la poype. (V. Thoissey.)
— Aubrel, Mémoires tome I, page 167.
— Notes sur les fiefs et paroisses de l'arrondissement de Trévoux, page 152.
La Marche
— Li Marchi, 1200 (Bibliothèque Dumbensis, tome II, page 73)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Templiers
91
Péage-de-la-Marche (Le)
la Marche
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Thoissey - 01
Château de la Marche : ce château fort avec poype, bâti à l'embouchure de la Chalaronne, commandait à la fois la Saône et la grande route de Maçon à Lyon. Les sires de Beaujeu, qui le possédaient déjà au commencement du XIIIe siècle, y levaient un double péage.
Le péage de la rivière se perçut dans la suite à Belleville. Le 21 février 1230, Landry et Etienne Le Beissens cédèrent aux Templiers de Belleville les droits qu'ils avaient sur le péage de la Marche. -->
Guigue, Marie-Claude. Topographie historique du département de l'Ain, ou Notices sur les communes, les hameaux, les paroisses, les abbayes, les prieurés, les monastères: accompagnée d'un précis de l'histoire du département depuis les temps les plus reculés jusqu'à la Révolution.
La Marche
Localité disparue
— Ancien péage sur la Saône.
— Le péage de la Marche ou Thoissey se levoit à Belleville (dès le XIVe siècle)
— XVIIIe siècle (Aubret, mémoires, tome II, page 128)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Templiers
101
Peyzieux
In agro Pasiacho ; parrochia de Paise, de Peysiaco, Payseu, Peisieu, Paysieu, Poysieu, Peyzieu, Pézieux.
Département: Ain, Arrondissement: Bourg-en-Bresse, Canton: Montceaux, Commune: Peyzieux-sur-Saône, ville: Thoissey - 01
L'origine de Peyzieux est fort ancienne et, dès la fin du XIIe siècle, les Templiers de Belleville y sont possessionnés.
Au mois de décembre 1236, Girin de Vaux, chevalier, vend à Bérard de Serrières, commandeur du Temple de Belleville, le quart de la dîme de Peyzieux qui constituait la dot d'Agnès, sa femme, et donne à celle-ci divers biens en compensation.
Au milieu d'un pré, les Templiers édifient bientôt une chapelle qu'ils placent sous le vocable de Saint Ennemond. Le bâtiment était de dimensions modestes, les fondations mesurant environ 8 mètres en longueur pour 5 en largeur. Cette chapelle fut sans doute dotée des droits de dîmes acquis en 1236 de Girin de Vaux.
Au mois de mai 1276, Isabelle, dame de Saint-Martin, veuve de Jocerand del Pays, chevalier, reprend en fief de Jean Castelous, commandeur de la maison du Temple de Belleville, des cens qu'elle perçoit à Peyzieux.
L'an 1298 a lieu une transaction entre Henri, archevêque de Lyon et Robert, curé de Peyzieux, d'une part, et frère Hugues de Pérando, commandeur du Temple en France, d'autre part, au sujet des dîmes de Peyzieux.
— Dès la fin du XIIe siècle, les Templiers de Belleville étaient possessionnés à Peyzieux, où ils édifièrent une chapelle sous le vocable de saint Ennemond. Cette chapelle, qui fut sans doute dotée des droits de dîme que le commandeur Bérard de Serrières acquit, en décembre 1236, de Girin de Vaux, chevalier, n'était plus qu'une ruine en 1611.
« Le 15 juillet 1614, dit Aubret, M, de Trelon, conseiller de la cour, visita, par l'ordre de M, de Montholon, le lieu où fut la chapelle du temple à Peyzieu. Elle était dans le pré de Louise d'Autererre, femme de Jean Fortunel, où il vit des restes de cette chapelle : la pierre de l'autel y était. Les anciens habitants déposèrent que de cette chapelle dépendait une dîme de 10 ou 12 ânées de blé par an et une rente noble ; qu'anciennement il y avait un prêtre qui y faisait le service divin ; qu'il y avait eu plusieurs maisons autour de cette chapelle, qu'on avait laissé démolir parce que cette chapelle l'avait été. »
Les chevaliers de Malte la firent sans doute rétablir, car on lit ceci dans le procès-verbal de la visite officielle qui en fut faite, le 26 octobre 1652 : « Nous a conduict ledit sieur commandeur en une petite chapelle appelée la chapelle du Temple seize à à Peyzieu, distant d'une lieue dud. Belleville, qu'avons trouvée en fort bon estat ; laquelle chapelle n'a aucune obligation, hors trois jours, sçavoir le jour de faste Saint-Jean-Baptiste, le lendemain de Pasques et le jour de Saint-Fiacre ; et ledit jour Saint-Fiacre il y a grande affluence de peuple à ladite chapelle à cause des fièvres et fleu de sang. »
- A cette époque, les revenus de cette chapelle étaient de 258 livres, assurés par le bail consenti à Benoît de Villiers. En
1710, les revenus s'élevaient à 400 livres, mais il ne restait plus que des masures de l'oratoire.
— Peyzieux dépendait du comté de la Bâtie. Le 12 janvier 1596, Henri de Bourbon-Montpensier, souverain de Dombes, en avait aliéné la justice, les cens, les services et les autres droits seigneuriaux à Jacques de Champier. (V. la Bâtie.)
— Docments Dombes, tome I, page 4.
— Aubret, tome I, page 266 et tome III.
— Archives du Rhône, fonds de Malte, titres de Belleville, chapitre XXI, n° 1.
— Visite de Malte de 1650, f° 174.
— Manuscrits tome I, 4500, page 12.
— Peyzieux, XVIIIe siècle (Cassini)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Ain, rédigé par M. Edouard Philipon. Paris, Imprimerie Nationale MDCCCCXI.
Templiers
Retour
Haut-page

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.