différents Cartulaires   Les différents Cartulaires   différents Cartulaires

Les cartulaires de certaines commanderies de france

Cartulaire de Coudrie
1. — Introduction   2. — Actes

Au mois de novembre 1669, frère Jean-Baptiste de Sesmaisous, chevalier de Malte, commandeur des commandaies de Coudrie, des Habites, de Lande-Blanche, de bourgneuf et des Biers, fit dresser l'invemaire des titres de ces commanderies. Il est conserve aux archives de la Vienne, dans celles du grand prieuré d'Aquitaine (1. Inventaire des titres anciens et modernes de la commanderie de Coudrie et de ses dépendances, fait par monsieur le commandeur de Sesmaisons, — I vol, in folio, Nº421 des volumes manuscrits.) On y voit que, pour Coudrie, comme pour la plupart des anciennes possessions des Templiers, les archives durent disparaitre lors de la fin tragique du l'Ordre, puisqu'il ne contient la mention d'aucune pièce antérieure à sa réunion à l'Hôpilal de Saint-Jean de Jérusalem, au commencement du XIVe siècle.

Cependant, a défaut d'originaux, un document bien intéressant avait échappé à la destruction. L'inventaire de 1669 le décrit ainsi: « Un livre sur parchemin couvert de bois; qui contient les donnations et fondation faictes par plusieurs seigneurs et particulliers aux commandeurs de Cousdrie et des Biays, et les transactions faites entre plusieurs particuliers et lesdicts frères du Temple commandeurs et gouverneurs dudict Cousdrie. »

Grâce à un facsimilé inséré dans la copie, que nous publions aujourd'hui et dont nous allons indiquer l'origine, on peut ajouter que ce livre était écrit en pleines pages, d'une écriture du XIIIe siècle, sur des feuillets en parchemin de 0,230 de long sur 0,165 de large.

Qu'est devenu ce respectable débris des âges passés ? Toutes les recherches à son sujet ont été vaines. Toujours esl-il qu'a la fin du siècle dernier ou au commencement de celui-ci, il existait encore, non plus dans le dcpôt auquel il eût du appartenir, mais en la possession d'un particulier, et l'ex-bénédictin dom Mazet, devenu bibliothécaire de la ville de Poitiers, en fit une copie, elle est comprise dans le volume de la Collection dite de dom Fonteneau; c'est celle que nous reproduisons. On y a intercalé, en suivant l'ordre chronologique, quatre chartes concernant les Templiers de Coudrîe, extraites du précieux Cartulaive des sires de Rays, appartenant à M. le duc de la Trémoille, et dont M. Paul Marchegay a publié, il y a quelques années, la table analytique (1. Revue des Provinces de l'Ouest, IIIe année.)

Coudrie, qui fut sans doute un des premiers établissements des Templiers en France (2. Voir la note de la charte I), jadis village important, doté d'une belle église paroissiale, n'est plus aujourd'hui qu'un hameau de la commune de Challans, Objet de libéralités considérables de la part des seigneurs et des simples particuliers de tous les environs, le Temple de Coudrie, avec son armese des Biers, étendit ses riches et nombreuses possessions dans les paroisses de Beauvoir-sur-Mer, Bouin, Challans, Commequiers, Falleron, Froidefond, la Garnache, Grand-Landes, Noirmoutiers, le Perrier, Riez. Saint-Christophe du Ligneron, Saint-Gervais, Saint-Urbain, Sallertaine et Soullans (Vendée), de Bourgneuf, Chauvé, Corcoué, Fresnay, la Limousinière, les Moutiers, Machecoul, Pornic, Port-Saint-Père, Saint-Père en Retz et Touvois (Loire-Inférieure). Apres la suppression de

l'Ordre, il devint une commanderie de celui de l'Hôpital et perdit peu à peu la plus grande part de ce qui avait autrefois constitué son existence propre. Une lettre d'environ 1884, de Françoise de Rohan, châtelaine de la Garnache, apprend qu'à la faveur des dissensions intestines de cette époque, certains de ses coreligionnaires y avaient mis le feu et « faict ung degast inestimable. »

Le cartulaire de Coudrie contient, de curieux détails sur l'état social en Bas-Poitou aux XIIe et XIIIe siècles, d'abondantes notions sur la géographie ancienne du pays de Rays et de nombreux renseignements sur les familles féodales de cette contrée. On y trouve aussi des éclaircissements sur plusieurs points secondaires intéressant l'histoire de nos provinces de l'Ouest. Pour n'en donner qu'un exemple, on y relève six noms pour la liste inédite qui suit des Maîtres des chevaliers du Temple en Aquitaine:
Vers 1151. Frère HUGO.
Vers 1166. Frère P. Episcope.
--------1173. Frère Willemus Pavet.
--------1180. Frère Hymbertus Boters.
1214-1220. Frère Girardus Brochardi.
--------1222. Frère Guido de Tullo.
1224-1231. Frère Girardus de Breies.
--------1232. Frère Girardus de Brosses.
1236-1242. Frère Guillemus de Sonaio.
--------1243. Frère Warinus de Sonabrus.
--------1244. Frère Temerius Boez.
1250-1252. Frère Fulco de Saoncto Michaele.
1254-1258. Frère Hugo Grisardi.
--------1262. Frère Guido de Basenvilla.
1269-1274. Frère Johannes Francisci.
1280-Vers. 1288. Frère Amblardus de Vienesion.
1292-Vers. 1300. Frère Petrus de Villaribus.
1302-1303. Frère Gaudfridus de Gonavilla.

Ces noms sont, pour la plupart, bien inconnus aujourd'hui ; mais ils appartinrent aux plus vaillants dans cette lutte des sociétés chrétiennes contre l'Islamisme ; qui fut, au moyen âge, une des phases de l'éternelle lutte de la civilisation contre la barbarie. Ne peut on pas, à bon droit, mettre sous leurs auspices l'exhumation des pages suivantes, témoins irrécusaldes de l'empire moral exercé sur leurs contemporains par ces moines soldats ?

Suite
Sources: Louis de La Boutetière — Société des Archives Historiques du Poitou, Tome II. Poitiers 1873
Top

Les Cartulaires visités 353963 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.